mercredi 28 février 2024

Message de fidélité et de loyalisme à SM le Roi du président de la Chambre des conseillers

-

Le Cabinet Royal a reçu un message de fidélité et de loyalisme adressé à Sa Majesté le Roi Mohammed VI par le président de la Chambre des conseillers, Enaam Mayara, à l’occasion de la clôture de la session d’automne de la Chambre.

Dans ce message, M. Mayara exprime, en son nom et en celui de l’ensemble des membres de la Chambre des conseillers, ses sincères sentiments de loyalisme et de fidélité à SM le Roi, implorant le Très-Haut de préserver le Souverain et de perpétuer sur Lui les bienfaits de la santé et du bien être, et de réaliser, sous Sa conduite éclairée, les aspirations de Sa Majesté pour Son peuple fidèle à davantage de développement, de progrès et de prospérité.

Les membres de la Chambre se remémorent avec grande fierté et profonde considération les efforts constants et l’action soutenue du Souverain pour la réalisation d’un développement global dans tout le Royaume et la consécration des valeurs de solidarité, de cohésion sociale et d’équilibre territorial, a-t-il souligné.

La Chambre, que le Souverain entoure de Sa Haute sollicitude et bienveillance, est profondément consciente de l’ampleur des défis qu’elle est appelée à relever afin d’être à la hauteur des attentes de Sa Majesté le Roi visant à hisser le Maroc au premier rang en termes de consolidation de l’édifice démocratique, a-t-il relevé.

La Chambre, ajoute le message, est fortement déterminée à entreprendre les réformes nécessaires en vue de développer la performance de l’institution législative et de consolider les valeurs de transparence, d’intégrité et de haute conduite parlementaire, de sorte à améliorer l’efficacité de l’accompagnement parlementaire des grands chantiers de réforme et des projets structurants, menés sous la conduite clairvoyante de Sa Majesté le Roi.

Cette session, a-t-il rappelé, a été couronnée par l’approbation, dans un climat de coopération et de débat constructif avec le gouvernement, un total de 23 textes législatifs, notamment le projet de Loi de finances 2024, ainsi qu’un certain nombre de projets vitaux, en particulier deux textes relatifs aux efforts nationaux pour faire face aux retombées du séisme d’Al Haouz.

Il s’agit du cadre légal permettant la mise en œuvre des Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi relatives à la prise en charge des enfants victimes du séisme d’Al Haouz et à l’octroi du statut de « pupilles de la nation », ainsi que de la création de l’Agence de développement du Haut Atlas.Il a été également procédé à l’adoption de deux textes relatifs au développement du système de santé au Maroc, et de deux autres concernant la mise en œuvre du chantier de l’aide sociale directe, conformément aux Hautes Directives Royales. Le premier porte sur le système d’aide sociale directe, alors que le deuxième concerne la création de l’Agence nationale d’aide sociale, a poursuivi M. Mayara.

Cette session a également été marquée par l’adoption de quatre textes se rapportant au domaine de la protection sociale, et deux textes relatifs au secteur de l’enseignement, ainsi que de sept textes relatifs à la ratification d’accords internationaux dans divers domaines, portant sur la coopération africaine et islamique et la coopération bilatérale avec plusieurs pays amis et frères.

En matière de contrôle de l’action gouvernementale, M. Mayara a souligné qu’au cours des 16 séances tenues par la Chambre des conseillers, 22 départements gouvernementaux ont été interpellés sur des questions d’actualité placées au cœur des préoccupations de l’opinion publique.

Ces questions concernent notamment des aspects importants de la vie sociale et économique du citoyen ainsi que l’entreprise marocaine, dans un contexte marqué par des contraintes climatiques sur fond de rareté des précipitations et son impact sur les ressources hydriques.

S’agissant de l’évaluation des politiques publiques, il a souligné que la Chambre des conseillers a formé deux groupes de travail thématiques, l’un chargé de préparer la session annuelle de discussion et d’évaluation des politiques publiques, prévue avant la clôture de l’année législative, avec comme thème « la politique publique dans le domaine touristique ».

L’autre groupe a, quant à lui, été chargé d’élaborer un rapport sur la politique linguistique du Royaume.La Chambre a également œuvré à valoriser la coopération avec les institutions constitutionnelles, en application des dispositions légales pertinentes, de manière à servir le système constitutionnel du Royaume, a poursuivi M. Mayara.

D’autre part, la Chambre a continué d’exercer son rôle d’appui aux efforts diplomatiques réalisés par le Royaume sous la conduite visionnaire de SM le Roi, dans le souci de défendre les intérêts suprêmes du Royaume, avec à leur tête la question de l’intégrité territoriale et la consolidation de la place du Royaume sur le plan international.

M. Mayara a, par ailleurs, mis en exergue l’engagement continu de toutes les composantes de la Chambre des conseillers en faveur du renforcement de la coopération parlementaire bilatérale et multilatérale à l’échelle des différentes zones géopolitiques, notamment en direction de l’Afrique et de l’Amérique latine, dans le cadre de l’accompagnement des initiatives de développement et de solidarité visant à renforcer la coopération Sud-Sud, portant sur les questions de développement, de mutation économique, de commerce, d’investissements, de technologie, d’innovation et de sécurité énergétique, sanitaire, alimentaire et hydrique.

Dans le souci de consolider sa position d’espace de débat constructif, a-t-il relevé, la Chambre n’a eu cesse de consacrer sa dynamique d’ouverture et de communication à travers l’organisation du cinquième Forum parlementaire des régions, ainsi que la célébration, sous le Haut Patronage de SM le Roi, et en coopération avec la Chambre des représentants, du 60 ème anniversaire de la création du Parlement marocain.

- Advertisment -