jeudi 29 février 2024

Programme d’aide au logement : un coup de pouce au secteur immobilier

-

Entré en vigueur le 02 janvier 2024, le programme d’aide au logement (2024-2028), au-delà de son impact sur l’amélioration des conditions de vie et d’habitat des citoyennes et des citoyens, devrait donner un coup de pouce à la stimulation du secteur immobilier.

Accessible à tous les Marocains qui ne détiennent pas de propriété dans le Royaume et n’ont jamais bénéficié d’une aide au logement, ce programme novateur, qui entend renouveler l’approche d’aide à l’accès à la propriété et soutenir le pouvoir d’achat des ménages, à travers une aide financière directe à l’acquéreur, devrait insuffler une dynamique positive dans l’ensemble de l’écosystème de l’immobilier.

C’est dans ce sens que l’économiste, Mohamed Jadri, a expliqué, dans une déclaration à la MAP, que cette initiative en faveur du logement représente un levier visant à dynamiser la demande locale, contribuant ainsi à une amélioration globale du secteur immobilier.

Ledit programme, a-t-il soutenu, vise à répondre à des impératifs sociaux en facilitant l’accès au logement pour diverses strates de la société, qu’il s’agisse de familles défavorisées ou de la classe moyenne, relevant que cette initiative englobe aussi bien le logement social que celui de standing moyen, constituant ainsi un élément crucial.

Dans cette perspective, l’économiste a souligné l’importance de la dimension économique du programme, mettant en avant sa pertinence, notamment dans le contexte de la crise immobilière engendrée par la pandémie de Covid-19.

Une autre dimension à prendre en compte est l’impact sur l’emploi, en particulier pour la jeunesse marocaine, a fait valoir M. Jadri, notant que le programme, en favorisant une augmentation de la demande locale, est susceptible de générer de nouveaux emplois, offrant ainsi des opportunités professionnelles significatives.

“Avec un budget substantiel de 9,5 milliards de dirhams annuellement sur une période de cinq ans, cette allocation financière est anticipée pour avoir des retombées positives notables sur le secteur immobilier, générant de la richesse et favorisant la création de nombreux emplois dans les mois et les années à venir”, a-t-il fait observer.

Même son de cloche chez l’économiste et spécialiste des politiques publiques, Abdelghani Youmni, qui a indiqué que l’incitation de l’État marocain, sur Hautes Instructions de SM le Roi, à faciliter l’accès à la propriété immobilière pour l’ensemble des citoyens marocains, y compris ceux résidant à l’étranger, confirme l’orientation vers un État social adoptée par le Maroc.

D’après lui, il s’agit d’un effort budgétaire colossal pour lequel l’État marocain vise à permettre au plus grand nombre de Marocains de devenir propriétaires, transformant ainsi le budget logement, qui représente un tiers des revenus des ménages, en une épargne à long terme et un produit d’héritage entre les générations au sein de toutes les familles marocaines.

« Il est indéniable que le rôle du gouvernement dans la stimulation de la promotion immobilière est varié et crucial pour le développement économique ainsi que le pouvoir d’achat, en particulier lorsqu’il s’agit de faciliter l’accès à la propriété avec des taux bancaires proches de 0% ou de fournir des aides financières substantielles. C’est notamment le cas au Maroc, où le financement public est compris entre 10 et 30% », a fait remarquer M. Youmni.

Et de souligner que, au-delà des avantages individuels tels que la création d’emplois, la croissance immobilière, la stimulation de la demande de crédit et la relance de l’activité économique, les politiques publiques visant à promouvoir la propriété résidentielle engendrent un bénéfice social qui transcende les intérêts privés. Elles jouent également un rôle significatif dans le renforcement du sentiment d’appartenance à la nation.

Ces dernières, poursuit l’économiste, jouent également un rôle significatif dans le renforcement du sentiment d’appartenance à la nation, consolident la cohésion sociale, confèrent un sens au civisme des citoyens et favorisent une plus grande acceptation de la propriété privée du capital.

- Advertisment -