jeudi 29 février 2024

Une entreprise chinoise construira le TGV Marrakech-Agadir

-

Une entreprise chinoise s’est vu confier la réalisation du projet de ligne à grande vitesse qui reliera Marrakech à Agadir.

China Railway Design Corporation (CRDC). C’est le nom de la société chinoise qui a remporté le contrat pour la réalisation du projet de ligne à grande vitesse (LGV) qui reliera Marrakech à Agadir.

 Cette entreprise fait partie de la China State Railway Group, une société étatique spécialisée dans les chemins de fer.

Trois stations devront être également réalisées à Sidi Zouine, Chichaoua, et Agadir dans le cadre de ce projet.  Le temps de voyage entre la ville ocre et Agadir sera réduit à seulement une heure et vingt minutes. Le projet nécessite un investissement d’environ 50 milliards de dirhams.

Auparavant, CRDC s’est vu confier la réalisation d’une étude de conception préliminaire pour un montant de 120 millions de dirhams. Un contrat décroché suite à l’annonce par l’Office national des Chemins de Fer (ONCF) du 10 mai dernier comme date d’ouverture des plis pour l’appel d’offres concernant les études de conception détaillée pour le projet de train à grande vitesse reliant Marrakech à Agadir, couvrant les études de l’infrastructure, du génie civil, de l’équipement ferroviaire, des opérations ferroviaires et des systèmes de gestion ferroviaire.

L’ONCF rêve grand

 L’Office a élaboré un plan de développement à moyen et long terme, pour couvrir tout le territoire national avec un réseau ferroviaire. Ce plan prend en compte la croissance économique, la politique sectorielle, les plans sectoriels, ainsi que les besoins futurs de transport de passagers et de marchandises et l’évolution du taux d’urbanisation.

Il prévoit la construction de 1 300 km de lignes à grande vitesse et de 3 800 km de lignes ferroviaires classiques devant relier 43 villes marocaines contre 23 actuellement. Ainsi, le développement du transport ferroviaire devrait atteindre 87 % dans le royaume, contre 51 % actuellement.

Par ailleurs, il est prévu de créer 10 centres régionaux de correspondance dans le cadre de ce plan, afin d’améliorer l’intégration et la coordination entre les différents modes de transport.

- Advertisment -