jeudi 22 février 2024

Revue de presse de ce samedi 3 février 2024

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi 3 février 2024:

Le Matin

  • Le système de suivi des quantités extraites des produits de carrière est inefficace d’après la Cour des comptes. Dans son rapport pour 2022-2023, la haute juridiction financière indique que le recoupement des données de l’Association professionnelle des cimentiers avec celles fournies par le ministère de l’Équipement et de l’eau a permis de conclure que la quantité annuelle moyenne de sable non déclarée est estimée à 9,5 millions de m3, soit 79% de la quantité de sable consommée. Cette quantité est susceptible d’engendrer un manque à gagner annuel moyen en termes de taxe spéciale sur le sable de l’ordre de 166 MDH, soit environ le quadruple du montant annuel réellement perçu, estimé à 44 MDH.
  • Selon le dernier baromètre des risques pays et sectoriels publié par Coface, le Maroc confirme à nouveau sa résilience et se maintient dans le Top10 des pays les mieux notés en Afrique. Le Royaume conserve également la meilleure note en Afrique du Nord. Le contexte international reste, néanmoins, incertain et la croissance de l’économie mondiale devra ralentir à 2,2% en 2024, après 2,6% l’an dernier. Les pressions inflationnistes et les taux toujours élevés vont maintenir les entreprises dans une situation difficile, particulièrement dans les économies avancées.

Libération

  • “L’extradition des personnes recherchées peut être effectuée sans l’autorisation d’un juge lorsque cela est prévu dans un accord bilatéral, comme c’est le cas du Maroc”. C’est ce qui ressort du dernier arrêt du tribunal constitutionnel (TC) espagnol dans lequel ce dernier a accepté à l’unanimité de rejeter le recours en protection présenté par un citoyen marocain contre les ordonnances de la Chambre pénale de l’Audience nationale (AN) (Cour pénale espagnole) ayant autorisé son extradition vers le Maroc pour y être jugé pour délit de trafic de drogue alors que la demande émanait d’un procureur et non d’un juge. Dans un communiqué de presse recueilli par Europa Press, le tribunal des garanties indique le rejet du recours demandant l’annulation des décisions de l’AN reposant sur un mandat d’arrêt international émis par le procureur marocain devant le tribunal de première instance de Tanger.
  • L’opération de renouvellement des déclarations de patrimoine, exigible tous les deux ans pour les élus des conseils locaux et des chambres professionnelles, au niveau des Cours régionales des comptes, a débuté le 1er février et se poursuit tout au long du mois, a annoncé, jeudi, la Cour des comptes. Dans un communiqué, la Cour explique que cette opération intervient conformément aux dispositions du paragraphe 3 de l’article premier de la loi n°54-06 instituant une déclaration obligatoire de patrimoine de certains élus des conseils locaux, des chambres professionnelles ainsi que de certaines catégories de fonctionnaires ou agents publics.
  • Le Complexe portuaire Tanger Med a enregistré, au cours de l’année 2023, une avancée confortable avec 8,6 millions de conteneurs traités, soit 95% de sa capacité nominale, a affirmé le directeur général de Tanger Med port authority (TMPA), Hassan Abkari. « En 2023, un chiffre record de 8.617.410 EVP (équivalent vingt pieds) a été atteint, soit une croissance de 13,4% par rapport à 2022 », a souligné Abkari dans une déclaration à la presse, précisant que Tanger Med a surpassé le port d’Algésiras, qui a traité près de 4,7 millions de conteneurs. « Cette performance exceptionnelle consolide davantage la position de Tanger Med en tant que leader sur le bassin méditerranéen et en Afrique », a-t-il relevé.

Al Massae

  • Le directeur général de la Sûreté nationale, Abdellatif Hammouchi, vient d’approuver une nouvelle vague de nominations à des postes de responsabilité au niveau de plusieurs services de la Sûreté nationale. Les nouvelles nominations annoncées par la DGSN concernent des postes de responsabilité au niveau des services de la Sûreté nationale aux niveaux central et régional. Il s’agit notamment de six nouveaux responsables à la tête des districts de Tanger Med, Berrechid, Youssoufia, Khénifra, Taounate et Oujda, en plus de la nomination d’un nouveau président du comité directeur de la Fondation Mohammed VI des œuvres sociales des fonctionnaires de la Sûreté nationale.

Al Ittihad alichtiraki

  • La Chambre criminelle de première instance chargée des affaires de terrorisme près la Cour d’appel de Rabat a prononcé des peines allant de cinq à six ans de prison ferme à l’encontre de sept individus condamnés dans deux affaires distinctes liées au terrorisme. Concernant la première affaire, dans laquelle sont poursuivis six personnes, le tribunal a condamné le principal accusé à six ans de prison ferme et a prononcé une peine de cinq ans de prison ferme à l’encontre des cinq autres accusés poursuivis pour « constitution de bande criminelle dans le cadre d’un projet de préparation et de planification d’actes terroristes visant à porter une atteinte grave à l’ordre public par l’intimidation, la terreur ou la violence, apologie d’un groupe terroriste et incitation à des actes constituant des crimes terroristes ». S’agissant de la deuxième affaire, le tribunal a condamné l’accusé à cinq ans de prison ferme pour « incitation à commettre des actes terroristes visant à porter une atteinte grave à l’ordre public, apologie et promotion d’un groupe terroriste ».

Rissalat Al Oumma

  • La Conférence politique de l’Initiative de sécurité contre la prolifération (ISP) des Armes de destruction massive (ADM) dédiée aux pays africains, tenue à Marrakech du 31 janvier au 02 février, a adopté par acclamation la Déclaration conjointe Maroc-Etats Unis d’Amérique intitulée « Déclaration de Marrakech ». La Déclaration fait sienne un plan d’action sous l’égide des coprésidents, le Maroc et les Etats-Unis, articulé autour de trois axes à savoir, l’encouragement des pays africains ayant endossé l’ISP à participer aux futures réunions de l’initiative, la promotion de l’organisation d’exercices et d’ateliers de formation et de coopération opérationnelle pour les nouveaux membres africains de l’ISP, ainsi que l’action conjointe pour encourager d’autres pays Africains à l’endosser à travers des actions de sensibilisation et la tenue de réunions régionales et sous-régionales.

Assahra Almaghribia

  • La présidence du Maroc du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) pour le mois de février sera guidée par la Vision Royale de l’action africaine commune qui place les nobles causes de l’Afrique et les intérêt vitaux du citoyen africain au coeur de l’agenda panafricain, a affirmé l’Ambassadeur Représentant permanent du Royaume auprès de l’UA et de la CEA-ONU, Mohamed Arrouchi. La présidence du Maroc du CPS de l’UA durant ce mois de février s’inscrit dans un contexte où l’Afrique fait face à des défis de sécurité croissants nécessitant des réponses innovantes et globales, a souligné Arrouchi dans une déclaration à la presse.
- Advertisment -