jeudi 29 février 2024

L’Algérie sous les feux des critiques après ses mensonges sur le Maroc

-

L’Algérie est sous le feu des critiques après la diffusion par son agence de presse de fausses informations selon lesquelles des responsables sécuritaires marocains sont visés par des mandats d’arrêt au niveau international.

«Ce que l’agence de presse algérienne a publié sur de hauts responsables sécuritaires marocains dans Interpol ne sort pas du cadre des bourdes médiatiques algériennes que le régime algérien commet à chaque fois», a déclaré au site Al Ayyam 24 Lahcen Aqartit, professeur universitaire et chercheur en relations internationales. Selon ses explications, l’Algérie investit dans la politique d’hostilité qu’elle nourrit envers le royaume. Aux yeux de l’analyste politique, ce qui a été publié sur le Maroc est « une grave erreur médiatique ».

Il est clair que « l’Algérie veut ternir la réputation du Royaume du Maroc sur la scène internationale, mais tout le monde sait que les médias algériens sont en faillite, et la preuve en est les rapports mensongers et falsifiés qui sont publiés », a ajouté Lahcen Aqartit, faisant remarquer qu’Alger échoue dans cette manœuvre. Pour étayer son argumentation, il avance que « tous les pays continentaux et internationaux parlent de la bonne réputation des institutions sécuritaires marocaines, ainsi que du comportement et de la rigueur des éléments sécuritaires ». Selon l’universitaire, il est temps que le régime militaire algérien comprenne « que les partenariats sécuritaires établis par le Royaume avec les pays européens reviennent à cette base », c’est-à-dire la réputation du royaume.

 « L’accueil par le Maroc du sommet (93ᵉ session de l’assemblée générale, NDLR) d’Interpol à Marrakech l’année prochaine est une preuve évidente de l’intégrité de l’appareil de sécurité marocain, et les institutions marocaines fonctionnent dans un État de droit, donc la réputation du Maroc reste louable sur la scène internationale », a poursuivi l’analyste politique.

- Advertisment -