jeudi 29 février 2024

Maroc : où en est le projet de LGV Kénitra – Agadir ?

-

Les études pour la réalisation de la ligne à grande vitesse (LGV) reliant Kénitra à Marrakech avancent, a récemment assuré Mohamed Abdeljalil, le ministre du Transport et de la logistique, donnant des détails sur les chantiers en cours pour moderniser le secteur ferroviaire marocain.

Répondant à une question du groupe parlementaire du Parti authenticité et modernité (PAM), le ministre a indiqué que les études préalables aux travaux d’extension de la ligne à grande vitesse entre Marrakech et Agadir sont en cours, annonçant également la connexion des ports méditerranéens de Nador et d’Agadir au réseau ferroviaire, ainsi que le renforcement de la flotte de l’Office avec des trains de dernière génération.

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a déjà lancé des études de faisabilité pour l’électrification de la ligne ferroviaire reliant Fès à Oujda, a précisé Mohamed Abdeljalil, soulignant que l’Office ne manque pas d’effectuer des travaux de maintenance du réseau ferroviaire afin de se conformer aux standards internationaux, ainsi que des interventions rapides et ciblées en cas de problèmes.

Le ministre du Transport et de la Logistique a rappelé que près de 70 milliards de dirhams ont été investis au cours des deux dernières décennies en vue de moderniser et développer le secteur ferroviaire marocain. De grands projets ont été lancés dans ce cadre, dont le TGV Tanger-Casablanca, le triplement et le renforcement de l’axe Kénitra-Casablanca, la duplication de l’axe ferroviaire Casablanca-Marrakech, ainsi que la réalisation de nouvelles générations de gares ferroviaires, a-t-il précisé.

Ces actions et investissements ont permis une augmentation de 14 % du trafic de passagers en 2023 par rapport à 2022, soit plus de 52 millions de passagers transportés, dont 5 millions par les trains à grande vitesse, fait savoir le ministre, notant que 219 passages à niveau et 33 passages pour piétons ont été équipés, de même que 1 100 km de barrières installés, pour un montant total de 1,5 milliard de dirhams sur la période de 2012 à 2018.

- Advertisment -