dimanche 25 février 2024

Casablanca-Settat : nouvelles mesures pour rationaliser la consommation d’eau

-

Le Wali de la région de Casablanca-Settat a décidé d’interdire l’activités des bains publics et des stations de lavage de voitures pendant les lundis, mardis et mercredis de chaque semaine, exhortant les propriétaires de ces établissements à adopter des techniques de conservation de l’eau, dans le cadre d’une série de mesures visant à rationaliser la consommation de l’eau.

Diverses villes marocaines ont commencé, à partir de cette semaine, à prendre des mesures visant à rationaliser la consommation d’eau, en réponse aux instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui a appelé les secteurs et les organismes concernés à redoubler de vigilance et d’efforts pour relever le défi de la sécurité hydrique et assurer l’approvisionnement en eau potable dans toutes les régions du Royaume.

L’interdiction du lavage des rues avec de l’eau fait partie de ces mesures. Dans ce contexte, le Wali de la région de Casablanca-Settat, Mohammed Mhidiya, a appelé à une série de mesures pour rationaliser la consommation d’eau, en raison de la pénurie de ressources en eau fournissant la province de Casablanca, résultant de plusieurs années de sécheresse. Ceci, dans le but d’une meilleure gestion de l’eau pour garantir l’approvisionnement normal des habitants de la ville en eau potable.

Parmi ces mesures, figure l’interdiction des activités des hammams et des stations de lavage de voitures les lundis, mardis et mercredis de chaque semaine, ainsi que l’interdiction d’utiliser l’eau potable pour le lavage de différents véhicules. Le Wali a insisté, dans une décision entrée en vigueur à partir du mardi 23 janvier 2024 et qui restera en vigueur jusqu’à l’amélioration des ressources en eau, sur la nécessité d’appliquer les restrictions nécessaires sur le débit d’eau dans le réseau de distribution afin de rationaliser son utilisation, et d’interdire le lavage des rues, des places, des ruelles et des autres espaces publics avec de l’eau.

Il a également interdit la plantation de gazon vert, que ce soit par les administrations ou les particuliers, et a averti les entreprises de jardinage et les pépinières de se conformer sous peine de sanctions. De plus, l’arrosage des espaces verts et des terrains de sport avec de l’eau potable et de l’eau de puits a été interdit.

Les mesures prises pour rationaliser la consommation d’eau dans la région de Casablanca-Settat comprennent également l’interdiction de remplir les piscines publiques et privées plus d’une fois par an, avec l’obligation d’équiper ces piscines avec les dispositifs nécessaires pour recycler l’eau.

Le Wali a appelé, dans une décision, les autorités concernées à lutter contre les différentes opérations d’extraction ou de prélèvement illégal d’eau des puits et sources, ainsi qu’à mener des campagnes de sensibilisation par toutes les parties prenantes, y compris les autorités publiques, les sociétés de distribution et les associations de la société civile, afin d’économiser l’eau potable et de protéger les ressources en eau, que ce soit pour les grands consommateurs ou pour la consommation domestique.

D’autre part, le Wali a insisté sur la nécessité d’accélérer la mise en œuvre de tous les programmes et investissements visant à réformer le réseau d’eau potable afin de réduire le gaspillage d’eau, appelant la présidente du Conseil de la ville de Casablanca, le président de la commune de Mechouar et les présidents des arrondissements, ainsi que les directeurs et délégués des administrations décentralisées de l’État et les directeurs des institutions publiques de Casablanca, à vérifier les niveaux de consommation d’eau et à mettre en place des programmes et des équipements nécessaires pour rationaliser la consommation d’eau.

- Advertisment -