jeudi 29 février 2024

Afrique du Sud: recrudescence alarmante des vols d’armes de la police

-

La recrudescence des vols d’armes de service au sein de la police suscite de grandes préoccupations en Afrique du Sud , a indiqué samedi le Service de police (SAPS).

Lors d’une session de questions orales au Parlement, les responsables du SAPS ont révélé que 1.725 armes de service ont été volées entre avril 2021 et juillet 2023, soit une moyenne de 61 armes chaque mois.

De son côté, le Département des services judiciaires et correctionnels a signalé 19 incidents de vol ou de perte d’armes à feu et de munitions entre 2019 et 2023.

Réagissant à ces chiffres alarmants, le chef du parti « FF Plus » (opposition), Pieter Groenewald, a déclaré que les autorités du pays, qui constituent désormais une source importante d’armes à feu pour les criminels, ne parviennent pas à remédier à ce fléau.

Il a ajouté que la reddition des comptes est le maillon faible au sein de l’administration publique, avec seulement cinq membres des Forces de défense inculpés, alors que les autres affaires demeurent en suspens.

« Ce qui ressort également de ces chiffres, ce sont les légères sanctions imposées aux membres de ces services en cas de perte ou de vol d’armes à feu et de munitions, ce qui ne permet pas d’avoir un effet dissuasif efficace », a-t-il soutenu.

De même, M. Groenewald a souligné que les seules mesures préventives prises par les départements concernés comprennent la réparation des clôtures brisées entourant les bâtiments abritant des armes à feu, des inspections mensuelles et la restitution quotidienne des armes à feu.

« Alors que les mesures prises, y compris les poursuites et la prévention, sont clairement insuffisantes, un flux constant d’armes à feu dangereuses provenant de l’État finissent entre les mains de criminels », a-t-il mis en garde.Selon l’Association sud-africaine des propriétaires d’armes (SAGA), 10 % des armes à feu du SAPS ont été signalées comme perdues ou volées au cours des deux dernières décennies, tandis que 9,5 millions de munitions ont disparu depuis 2016.

L’ONG Gun Free South Africa (GFSA) a relevé, quant à elle, que les armes à feux continuent d’être la principale cause des meurtres commis en Afrique du Sud, avec 34 personnes tuées par balle chaque jour entre le 1er juillet et le 30 septembre de cette année.

L’Afrique du Sud est l’un des pays les plus dangereux au monde. La criminalité continue de s’y aggraver, avec un taux de meurtres, attaques à main armée, enlèvements, viols et autres crimes supérieur à la majorité des autres pays du monde.Selon les derniers chiffres du Service de police, le pays a enregistré 6.945 meurtres, 42.297 tentatives de meurtre et 10.516 cas de viol durant le troisième trimestre de 2023.

- Advertisment -