vendredi 23 février 2024

France : Rachida Dati, nommée ministre de la Culture

-

Sur la sellette après sa prise de position dans l’affaire Gérard Depardieu, Rima Abdul Malak ne continuera pas sa mission rue Saint-Honoré. C’est Rachida Dati qui la remplace au ministère de la Culture, apprend-on ce jeudi 11 janvier.

Le secrétaire général de l’Elysée a annoncé, jeudi soir, la composition du nouveau gouvernement, formé après la nomination de Gabriel Attal au poste de Premier ministre.

Plusieurs ministres ont conservé leurs portefeuilles dans la nouvelle équipe gouvernementale.

Il s’agit de Bruno Le Maire qui a été maintenu à la tête du ministère de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et Numérique, de Gérald Darmanin au ministère de l’Intérieur et des Outre-mer, de Sébastien Lecornu au ministère des Armées et d’Éric Dupond-Moretti au ministère de la Justice.

Par ailleurs, de nouvelles figures ont intégré l’exécutif, notamment Rachida Dati, nommée ministre de la Culture, et Stéphane Séjourné, qui occupe désormais le poste de ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

Le nouveau gouvernement dirigé par Gabriel Attal comprend au total 14 ministres et ministres délégués.

Le président Emmanuel Macron réunira l’ensemble des membres de l’exécutif pour un Conseil des ministres vendredi matin, a annoncé l’Elysée.Lundi, la Première ministre Elisabeth Borne avait remis la démission de son gouvernement à M. Macron, qui l’a acceptée.

Le lendemain, Gabriel Attal, qui occupait le poste de ministre de l’Education nationale, a été nommé Premier ministre.

Rachida Dati, née en 1965 à Saint-Rémy (Saône-et-Loire), magistrate de formation est une femme politique chevronnée. D’abord conseillère de Nicolas Sarkozy au ministère de l’Intérieur puis au ministère de l’Économie, elle gravit rapidement les échelons au sommet de l’État.

Peu après avoir officiellement intégré l’Union pour un mouvement populaire (UMP), elle est nommée porte-parole de Nicolas Sarkozy lors de la campagne pour l’élection présidentielle 2007.

Après le scrutin, elle intègre le gouvernement Fillon en tant que ministre de la Justice, où elle se distingue notamment avec le texte de loi de lutte contre la récidive du 10 août 2007, la réforme de la carte judiciaire (2007) ou encore la refonte du Code pénal des mineurs.

En 2008, elle est élue maire du 7e arrondissement de Paris. Elle rempile pour deux nouveaux mandats en 2014 puis 2020.

Depuis le 15 mars 2020, elle fait également partie du conseil municipal de capitale et de la 1ère commission au sein de ce dernier (chargée des finances, des ressources humaines, du commerce, de l’emploi, du développement économique et du tourisme).

En parallèle, elle devient députée européenne en 2009, et renonce en 2019 à se représenter.
Élue sous l’étiquette des Républicains, elle rejoint la majorité, et le ministère de la Culture, après plusieurs années d’opposition, parfois véhémente.

Rapidement après sa nomination dans le nouveau gouvernement de Gabriel Attal, le patron de LR, Éric Ciotti, a annoncé exclure Rachida Dati du parti.

« Rachida Dati a fait le choix d’entrer au Gouvernement. Elle se place en dehors de notre famille politique. Elle ne fait désormais plus partie des Républicains. Nous sommes dans l’opposition, nous tirons donc les conséquences de son choix avec regret », écrit le député sur le réseau social X.

- Advertisment -