jeudi 29 février 2024

Le Maroc à la Présidence du CDH, une « consécration des avancées en matière de respect des droits de l’Homme »

-

L’élection du Maroc à la Présidence du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies pour l’année 2024 « consacre les avancées réalisées par le Royaume dans le domaine de la préservation et du respect des droits de l’Homme », a souligné, mercredi, l’universitaire espagnol Oliver Klein.

« Cette élection est, sans nul doute, une consécration d’un processus et d’une politique globale qui a permis la consolidation des acquis du Maroc en matière de respect des droits de l’Homme et de renforcement des principes de l’Etat de droit », a relevé M. Klein dans une déclaration à la MAP.

« Personne ne peut ignorer les progrès du Maroc dans le domaine des droits de l’homme. De ce fait, le Royaume a obtenu le vote de confiance de la plupart des pays membres du Conseil », a-t-il soutenu.

« Cette consécration confirme l’engagement du Maroc en faveur des principes universels des droits de l’Homme et sa détermination en matière de promotion des valeurs de la paix », a fait remarquer l’académicien espagnol.

« Le Maroc jouera sûrement son rôle de la meilleure façon possible pour renforcer la mission du Conseil », a affirmé M. Klein.

Le Royaume du Maroc vient d’être élu brillamment à la Présidence du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies pour l’année 2024, lors d’un vote tenu mercredi à Genève.

Sur les quarante-sept membres du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, 30 ont appuyé la candidature du Maroc, face à celle de l’Afrique du Sud, qui n’a recueilli que 17 votes, indique le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger dans un communiqué.

- Advertisment -