jeudi 29 février 2024

Alerte au tsunami au Japon après une série de puissants séismes

-

De puissants séismes ont frappé lundi le centre du Japon, poussant les autorités à déclencher une alerte au tsunami et ordonner à la population de la zone concernée de se réfugier sur les hauteurs.

« Tous les habitants doivent évacuer immédiatement vers les hauteurs », a déclaré le diffuseur national NHK après que plusieurs séismes ont touché la péninsule de Noto dans le département d’Ishikawa après 16H00 (07H00 GMT).

« Nous avons conscience que vos maisons et vos biens vous sont chers, mais vos vies sont plus importantes que tout le reste. Courez vers les zones les plus élevées possibles », a ajouté un présentateur de la NHK.

Des vagues de plus de cinq mètres de haut pourraient déferler sur la zone, selon l’agence météorologique japonaise (JMA).

« De dangereuses vagues de tsunami (…) sont possibles dans un rayon de 300 km autour de l’épicentre le long des côtes du Japon », a prévenu de son côté le Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique (PTWC).

Le plus important de cette série de séismes, survenu à 16H10 (07H10 GMT) à la pointe nord-est de la péninsule, a été enregistré initialement à une magnitude 7,4, avant que celle-ci ne soit révisée à la hausse: 7,5 selon l’Institut de géophysique américain USGS, et 7,6 selon la JMA.

D’autres tremblements de terre ont frappé un peu avant ou juste après la même péninsule: un premier de magnitude 5,7 à 16H06 heure locale à l’intérieur des terres, un autre de magnitude 6,1 à 16H18, puis encore trois autres de magnitude comprise entre 4,5 et 4,8 jusqu’à 16H32 heure locale.

Situé sur la ceinture de feu du Pacifique, le Japon est l’un des pays où les séismes sont les plus fréquents au monde.

L’archipel applique en conséquence des normes de construction extrêmement strictes, de sorte que les bâtiments résistent généralement à de puissants séismes, et les habitants sont rompus à ce genre de situations, à laquelle ils se préparent régulièrement.

Mais le Japon est hanté par le souvenir du terrible séisme de magnitude 9,0 suivi d’un tsunami géant en mars 2011 sur les côtes nord-est du pays, une catastrophe qui a fait quelque 20.000 morts et disparus.

Ce désastre avait aussi entraîné l’accident nucléaire de Fukushima, le pire depuis celui de Tchernobyl en 1986.

- Advertisment -