dimanche 25 février 2024

Séisme d’Al Haouz : Face à l’épreuve douloureuse, la symbiose entre le Trône et le Peuple

-

Le violent séisme ayant secoué plusieurs provinces du Royaume le 08 septembre dernier, faisant des milliers de martyrs et de nombreux blessés, fut une épreuve douloureuse qui a consacré la symbiose entre le Trône et le Peuple et conforté la volonté du Royaume, pays fort de son capital humain, à poursuivre sa marche de développement avec détermination et confiance.

Immédiatement après ce drame, qui a marqué l’année 2023, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a donné Ses Hautes Instructions pour mobiliser tous les services de l’Etat, dont les Forces Armées Royales, les départements gouvernementaux, les autorités locales, les forces publiques et les équipes de la Protection civile afin de prendre les mesures d’urgence nécessaires en vue d’accélérer les opérations de secours, évacuer les personnes blessées et apporter de l’aide aux familles affectées.

Le Souverain a présidé, à cet effet, plusieurs séances de travail consacrées à l’examen de la situation à la suite du tremblement de terre, à l’activation du programme d’urgence pour le relogement des sinistrés et la prise en charge des catégories les plus affectées par le séisme d’Al Haouz, et au programme de reconstruction et de mise à niveau générale des régions sinistrées.

Outre ces actions, Sa Majesté le Roi a visité, le 12 septembre, le Centre Hospitalier Universitaire « Mohammed VI » de Marrakech, où le Souverain S’est enquis de l’état de santé des personnes blessées dans ce séisme, ainsi que des soins qui leur sont prodigués par les équipes médicales mobilisées à la suite de cette catastrophe naturelle d’ampleur.

A cette occasion, SM le Roi Mohammed VI a bien voulu faire don de Son sang, un geste fort qui témoigne de la bienveillance Royale et exprime l’entière solidarité du Souverain et Sa totale compassion avec les victimes et les familles éplorées.

Le Maroc a pu, sous la supervision directe du Souverain, passé de l’étape de secours à celle de réhabilitation et de reconstruction des zones sinistrées, en mettant en place un programme réfléchi, intégré et ambitieux destiné à apporter une réponse forte, cohérente, rapide et volontariste aux effets de ce séisme, d’un budget prévisionnel global estimé à 120 milliards de dirhams, sur une période de cinq ans.

La première version dudit programme couvre les six provinces et préfecture affectées par le tremblement de terre (Marrakech, Al Haouz, Taroudant, Chichaoua, Azilal et Ouarzazate), ciblant une population de 4,2 millions d’habitants.

Pensé sur la base d’un diagnostic précis des besoins, ce programme comprend des projets visant la reconstruction des logements et la mise à niveau des infrastructures touchées et le renforcement de la dynamique socio-économique dans les régions concernées.

Pour ce qui est de son financement, il est assuré à partir de crédits alloués du budget général de l’Etat, de contributions des collectivités territoriales et du Compte spécial de solidarité dédié à la gestion des effets du tremblement de terre, ainsi qu’à travers des dons et la coopération internationale.

Sa Majesté le Roi a, par ailleurs, insisté pour que l’opération de reconstruction se fasse en harmonie avec le patrimoine de la région et ses caractéristiques architecturales uniques, tout en respectant la dignité des populations, ainsi que leurs us et coutumes.

En parallèle avec ses actions, les différentes composantes de la société marocaine, à l’interne comme à l’international, ont adhéré à l’effort collectif pour apporter de l’aide aux populations sinistrées, dans un élan de solidarité et de synergie nationale inouï, qui ont émerveillé le monde entier.

En somme, comme souligné par le Souverain dans Son discours au Parlement à l’occasion de l’ouverture de la 1ère session de la 3ème année législative de la 11ème Législature, « Nonobstant l’ampleur du désastre, le chagrin et la douleur ont fait place au réconfort et à la fierté de voir la sincérité et la spontanéité avec lesquelles tous les Marocains d’ici et d’ailleurs ainsi que les acteurs de la société civile ont manifesté de mille façons l’esprit d’entraide et de solidarité qui les anime à l’endroit de leurs compatriotes sinistrés ».

- Advertisment -