dimanche 23 juin 2024

Abidjan : expositions des acquis de la femme marocaine sous la sage conduite de SM le Roi

-

Les acquis de la femme marocaine et l’engagement du Royaume, sous la sage conduite de SM le Roi Mohammed VI, sur la voie de l’égalité entre les hommes et les femmes, ont été exposés par la députée Madiha Khayr en marge des assises de l’Union parlementaire africaine (UPA) qui se tiennent du 11 au 15 décembre à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

Dans son intervention devant les participants à la réunion du Comité des femmes parlementaires de l’UPA, elle a souligné que le Maroc a œuvré pour offrir les conditions d’une vie libre et digne à la femme marocaine, à travers des politiques publiques qui ont placé le Maroc sur la voie de l’égalité entre les hommes et les femmes.

Et d’ajouter que le Royaume considère le principe de l’égalité comme un droit humain fondamental et une nécessité sociale et économique.

Madiha Khayr, du Groupe de l’Union et de l’Égalitarisme à la Chambre des Représentants, a fait remarquer que la Constitution de 2011 a opéré un changement fondamental à cet égard, en établissant sans ambiguïté le principe de l’égalité entre les femmes et les hommes en droits et libertés, tout en s’efforçant d’atteindre la parité.

Afin de renforcer cette dynamique, a-t-elle enchaîné, SM le Roi a lancé un certain nombre de programmes et initiatives visant à promouvoir l’indépendance économique et l’esprit de libre entrepreneuriat chez les femmes au niveau national.

A cet égard, le Souverain a supervisé le lancement d’un nouveau processus de réforme du Code de la famille, ainsi que la réforme du Code pénal marocain afin de lutter contre les violences faites aux femmes, par le biais d’une législation stricte et claire, a-t-elle poursuivi.

La députée marocaine a précisé que dans le même sillage, il a été procédé aussi au renforcement de la contribution et la présence de la femme marocaine au sein du Parlement, puisque SM le Roi a tenu à instaurer le Prix d’excellence, qui vise à encourager les contributions distinguées de la femme marocaine dans le domaine de la consécration des principes d’équité et d’égalité, en plus d’un certain nombre d’initiatives dans ce domaine, qui visent à prendre en compte le principe de l’égalité des sexes dans la définition des politiques publiques, leur planification et leur mise en œuvre.

Ce sont autant de mesures qui ont permis à la femme marocaine de jouer aujourd’hui des rôles importants et centraux dans le développement, le tout dans le cadre d’une expérience pionnière menée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a affirmé Mme Khayr.

Elle a réitéré par l’occasion la disposition du Maroc à partager son expérience avec les pays africains frères pour faciliter l’institutionnalisation du principe d’égalité dans l’élaboration du budget, afin que les femmes africaines puissent contribuer efficacement à accélérer la rythme des mutations nécessaires, dont l’impact positif profitera aux sociétés avec toutes leurs composantes.

Selon Madiha Khayr, toutes les études spécialisées confirment aujourd’hui que donner aux femmes africaines tous les droits et toutes les opportunités, au même titre que les hommes, contribuera sans aucun doute à aider le continent à sortir plus efficacement de ses crises.

«Si l’Afrique est confrontée à de nombreux défis structurels, les femmes africaines ne devraient pas en payer le prix, mais au contraire, elles devraient participer comme force fondamentale à la construction de sociétés capables de s’adapter aux transformations et aux évolutions», a-t-elle insisté.

La délégation marocaine prenant part aux assises de l’Union parlementaire africaine à Abidjan est conduite par le conseiller Elgarch Khalihana, coordinateur du groupe de la Confédération démocratique du travail à la Chambre des conseillers et membre du Comité exécutif de l’UPA.

Elle comprend des membres de la Chambre des Représentants, à savoir Zineb Simou et Hatim Benrkia (Rassemblement national des indépendants), Nadia Bouzendoufa (Authenticité et Modernité), Madiha Khayr et Abdelilah Mhadi (Groupe de l’Union et de l’Égalitarisme) et Cherkaoui Znaydi (Groupe socialiste).

- Advertisment -