dimanche 23 juin 2024

Ces curieuses technologies qui partiront sur la Lune

-

Pour sélectionner le véhicule transportant les futurs marcheurs lunaires d’Artemis sur la Lune, la Nasa a lancé un appel d’offres et le constructeur de rover, en lice dans cette compétition, a annoncé quelles seront les expériences à bord de sa première mission test prévue en 2026. On compte parmi elles plusieurs tests de technologies basées sur l’utilisation de ressources extraterrestres. Il y aura aussi à bord une expérience conduite par une start-up française.

Astrolab est en train de construire un rover qui pourrait bien être celui des astronautes des missions Artemis sur la Lune. La compagnie est en bonne voie pour être sélectionnée dans l’appel à propositions de la Nasa. Non seulement les équipes ont « réinventé la roue lunaire », mais Astrolab a d’ores et déjà signé avec SpaceX pour un démonstrateur de son rover Flex qui sera à bord d’un vol test du Starship de SpaceX en 2026.

   Panorama de la tech lunaire

Il y a aura huit charges utiles clients à bord. Astrolab en a révélé cinq. Les trois dernières ne sont pas encore connues. La plupart sont des technologies de start-ups qui ont besoin de tests in situ :

  • Argo Space Corp : test de technologie d’extraction d’eau se trouvant en très faible quantité dans la régolithe lunaire 
  • Astroport Space Technologies : test de technologie de tri de grains de régolithe pour disposer d’une matière de bonne qualité pour construire des briques lunaires 
  • Avalon Space : expériences non détaillées 

Il y a aussi comme charge utile la surprenante capsule de LifeShip, qui contiendra toute une banque de graines, d’ADN, et de données archivées afin de faire de la Lune « une réserve extraterrestre de données terrestres en cas de besoin » — au cas où la Terre serait détruite par exemple.

- Advertisment -