vendredi 1 mars 2024

Ce régime améliorerait la santé du cœur en quelques semaines !

-

Des jumeaux identiques ont été soumis chacun à un régime alimentaire différent, l’un omnivore et l’autre végétalien. Parmi ces vingt-deux paires de participants, et au bout de deux mois, ceux ayant suivi le second régime avaient amélioré leurs taux de mauvais cholestérol et d’insuline, mais avaient également baissé leur poids corporel. Les auteurs de l’étude plaident pour introduire davantage d’aliments d’origine végétale dans les repas qui contribuent à améliorer la santé cardiovasculaire.

Perte de poids, énergie, transit intestinal : les études scientifiques se succèdent pour vanter les mérites du régime végan qui permettrait également d’améliorer la santé cardiovasculaire. C’est ce que suggèrent des chercheurs américains, qui ont évalué les effets des régimes végan et omnivore sur des jumeaux monozygotes avec une éducation et des modes de vie similaires.

Limiter la viande permettrait d’être en meilleure santé globale. Mais les nombreuses études menées sur le sujet ont toujours présenté certaines limites, le plus souvent liées à la génétique ou au mode de vie. C’est pourquoi des chercheurs de la Stanford Medicine, l’école de médecine de l’université de Stanford, aux États-Unis, ont décidé d’évaluer les effets du régime végan sur des jumeaux monozygotes, ayant grandi dans le même foyer avec des habitudes similaires. Vingt-deux paires de jumeaux ont été incluses dans cette étude, menée entre mai et juillet 2022, pour laquelle un jumeau de chaque paire s’est vu attribuer un régime végan ou omnivore.

Les scientifiques précisent que les deux régimes proposés étaient considérés comme sains, et riches en légumes, légumineuses, fruits et céréales complètes, sans sucres et amidons raffinés, mais que le premier était uniquement basé sur des produits d’origine végétale, quand le second intégrait du poulet, du poisson, des œufs, du fromage, ou encore des produits laitiers. Les participants ont bénéficié de repas livrés pendant les quatre premières semaines — petits déjeuners, déjeuners, dîners — puis ont préparé leurs propres repas les quatre semaines suivantes. Chaque individu a par ailleurs tenu un journal pour y livrer la liste des aliments consommés.

   Une meilleure santé cardiovasculaire

Publiés dans JAMA Network Open, ces travaux suggèrent que le régime végétalien a le potentiel d’améliorer la santé du cœur en seulement huit semaines. « Cela sous-entend que toute personne qui choisit un régime végétalien peut améliorer sa santé à long terme en deux mois, les changements les plus importants étant observés au cours du premier mois », explique le professeur Christopher Gardner, principal auteur de l’étude, dans un communiqué. C’est effectivement l’un des enseignements de ces recherches : davantage d’améliorations ont été observées au cours des quatre premières semaines qui ont suivi le changement de régime.

Les chercheurs précisent par ailleurs que les participants devenus végétaliens avaient des taux de cholestérol à lipoprotéines de basse densité (le mauvais cholestérol), d’insuline, et de poids corporel inférieurs aux participants omnivores. Des marqueurs que les scientifiques associent à une meilleure santé cardiovasculaire. « Sur la base de ces résultats et en pensant à la longévité, la plupart d’entre nous auraient intérêt à adopter un régime plus végétal », poursuit le professeur Gardner.

   Inclure davantage d’aliments d’origine végétale

L’objectif de ces travaux n’est pas de contraindre les populations à adopter un régime végétalien à 100 %, les scientifiques étant conscients du bouleversement que cela pourrait constituer pour certains, mais de faire en sorte de limiter sa consommation de viande, et de se tourner vers des sources végétales. « Ce qui est plus important que de devenir strictement végétalien, c’est d’inclure davantage d’aliments d’origine végétale dans son régime alimentaire. Heureusement, s’amuser avec des aliments multiculturels végétaliens comme le masala indien, les légumes sautés asiatiques, et les plats africains à base de lentilles peut être un excellent premier pas », conclut le principal auteur de l’étude.

 
- Advertisment -