mardi 27 février 2024

La réalisatrice Asmae El Moudir, Grand Prix du FIFM, dédie « l’Etoile d’or » à Sa Majesté le Roi

-

La réalisatrice, scénariste et productrice marocaine, Asmae El Moudir, qui a remporté le Grand Prix « Etoile d’Or » de la 20ème édition du Festival International du Film de Marrakech, pour son film « La mère de tous les mensonges », a dédié cette prestigieuse distinction à SM le Roi Mohammed VI.

S’exprimant lors de la cérémonie de clôture de la 20ème édition du Festival, Asmae El Moudir, a fait part de ses vifs remerciements et immense gratitude à SM le Roi, « Le Père de tous les Marocains », pour avoir créé l’Académie Mohammed VI de football qui a permis aux Lions de l’Atlas d’atteindre les demi-finales au Mondial 2022, et la Fondation du Festival international du Film de Marrakech, ainsi que les Ateliers de l’Atlas qui ont permis aujourd’hui à une des lauréats de ce programme de développement de talents de décrocher une première Etoile d’or pour le Maroc, qu’elle dédie au Souverain.Asmae Al Moudir a également dédié ce Prix à SAR le Prince Moulay Rachid, Président de la Fondation international du film de Marrakech.

Cette lauréate des « Ateliers de l’Atlas », le programme industrie de développement de talents initié en 2018 par le Festival International du Film de Marrakech, a tenu à cette occasion à partager avec l’assistance son histoire avec ce programme, assurant qu’elle engageait une course contre la montre d’un atelier à l’autre pour aller à la rencontre des metteurs en scènes et des scénaristes qui participent à cette plateforme afin de ne rien rater et profiter pleinement de leurs savoir et expériences.Elle a également remercié le Comité d’organisation du Festival y compris Melita Toscan du Plantier, conseillère du Président de la Fondation du Festival de Cinéma de Marrakech, Remi Bonhomme, le directeur artistique du Festival et Ali Hajji, coordinateur général du Festival, soulignant à cet égard que « nous les lauréats de la Fondation du festival de film de Marrakech, avons créé cette Etoile que nous dédions à tous les Marocains qu’ils attendaient tant ».

« La mère de tous les mensonges » raconte l’histoire de la jeune cinéaste Asmae, qui rend visite à ses parents à Casablanca pour les aider à déménager. Une fois chez elle, Asmae commence à trier les vieilles affaires de son enfance. Tout à coup, elle tombe sur une photo qui devient le point de départ d’une investigation durant laquelle Asmae interroge tous les petits mensonges que lui racontait sa famille. Au fur et à mesure, Asmae explore la mémoire de son quartier et de son pays.Ce film de 96 minute en langue arabe est devenu samedi le premier film marocain à remporter l’Etoile d’Or dans l’histoire du Festival international du film de Marrakech, organisé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI. Réalisé en 2023, il avait remporté aussi le prix de la mise en scène dans la section « Un Certain Regard » du Festival de Cannes.En plus du Grand Prix, le Maroc est également présent dans le palmarès de cette édition à travers le Film « Les Meutes » de Kamal Lazraq qui a remporté ex aequo avec « Bye Bye Tibériade » de Lina Soualem (Palestine) le Prix du Jury.

Native de Salé en 1990, Asmae El Moudir a réalisé des documentaires pour plusieurs chaînes de télévision marocaines et étrangères. Après plusieurs courts métrages, elle a réalisé, en 2020, « La Carte postale », sélectionné au Festival international du film documentaire d’Amsterdam (IDFA) et au Festival International du Film de Marrakech.

- Advertisment -