vendredi 21 juin 2024

Revue de presse de ce vendredi 1er décembre 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi 1er décembre 2023:

L’Opinion

  • Aujourd’hui encore, la sardine constitue près de 64% du total des captures effectuées annuellement par la filière de la pêche halieutique. Capitalisant sur la présence de stocks importants et sur une industrie compétitive de transformation des produits de la mer, le Maroc était en 2022 à la tête des exportateurs de sardine en conserve au niveau mondial, avec un volume de 152.137 tonnes pour une valeur d’environ 5,9 milliards de dirhams. “Si la sardine continue à être un produit relativement abordable pour les populations marocaines, son prix était vraiment très bas durant le siècle passé. Dans certains ports, les pêcheurs avaient même pour tradition d’offrir gratuitement un certain volume de sardines aux plus démunis ou à ceux qui en faisaient la demande”, explique Pr Abdelatif Lahlou, anthropologue affilié à l’Institut national des sciences de l’Archéologie et du Patrimoine.
  • Au moment où l’économie nationale se redresse graduellement, l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) estime que le PIB devrait s’établir à 3,3 % en 2023, puis à 3,6 % en 2024, pour enfin atteindre 3,8 % en 2025. Des estimations qui rejoignent, plus ou moins, les estimations du HCP, du FMI, de Bank Al-Maghrib et même celles du PLF 2024. Le rapport de l’OCDE explique que cette croissance graduelle du PIB serait le résultat d’un rebond de la production agricole et du secteur des services, principalement le tourisme. La dette publique s’inscrirait également dans une tendance baissière, selon le même rapport, qui s’attend à une régression graduelle de l’inflation durant les deux prochaines années.
  • La première édition de l’International e-Health Forum (Forum international de la santé digitale) a réuni 50 exposants, 20 start-ups et plus de 120 intervenants nationaux et internationaux. L’objectif de l’événement est de catalyser le progrès en santé digitale. Lors de son intervention à cette occasion, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui, a mis en lumière la mutation actuelle du domaine de la santé, semblable à d’autres secteurs, due à la propagation croissante des technologies numériques. Il a également souligné les impacts positifs potentiels, notamment l’amélioration de l’efficacité des soins de santé, l’accessibilité aux services de santé et la personnalisation des traitements. Axé sur le concept novateur de «HealTech», l’événement s’est déroulé dans un contexte marqué par une réforme approfondie du système de santé national et d’importants projets de digitalisation de la santé.

Le Matin

  • Le Roi Mohammed VI a reçu, jeudi au Palais Royal à Rabat, les nouveaux membres nommés à la Cour Constitutionnelle, conformément aux dispositions de la Constitution et de la loi organique de cette Cour et particulièrement les dispositions relatives au renouvellement du tiers de ses membres. Dans le même cadre, le Souverain a bien voulu nommer Mohamed Amine Benabdellah, président de la Cour constitutionnelle, en remplacement de Said Ihrai, qui n’est plus en mesure de poursuivre sa mission. Lors de cette audience, Amina El Messaoudi et Najib Ba Mohamed et Mohamed Lididi ont prêté serment devant le Roi et ce, conformément aux dispositions de la loi organique de la Cour constitutionnelle.
  • La Cour des comptes livre une analyse approfondie de la mise en œuvre de la régionalisation avancée, dans un rapport publié mercredi. Le document pointe du doigt les lacunes du processus, mais ouvre également la voie à une véritable décentralisation porteuse de développement territorial. Décortiquant le cadre juridique, les mécanismes, les ressources et les compétences déployées dans cette démarche, le rapport expose les obstacles et les recommandations pour garantir une décentralisation efficace. Ainsi, la Cour invite le Chef de gouvernement à décliner les actions prévues par la feuille de route de la déconcentration administrative et à accélérer le transfert des compétences prioritaires relatives à l’investissement. Le ministère de l’Intérieur est également sollicité pour identifier et mettre en conformité les textes législatifs en liaison avec les compétences des régions, et adopter un projet de loi pour le statut particulier de la fonction publique territoriale.
  • Sur Hautes Instructions du Roi, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales, le Général de Corps d’Armée, Inspecteur Général des FAR et Commandant la Zone Sud, a reçu, jeudi au niveau de l’Etat-Major Général des FAR à Rabat, Jean Pierre Lacroix, Secrétaire Général Adjoint au Département des Opérations de Paix des Nations Unies, à la tête d’une délégation onusienne, en présence de hauts responsables militaires des FAR, indique un communiqué de l’Etat-Major Général des FAR.
  • Sur la crise qui agite actuellement le secteur de l’éducation nationale au sujet du nouveau statut unifié, le président de la Commission des finances publiques et du développement économique de la première Chambre, le député du RNI Mohamed Chaouki, est d’un avis sans nuance : le gouvernement ne discutera qu’avec les syndicats disposant de la légitimité en tant que partenaires sociaux, et c’est à ces derniers de s’ouvrir sur les différentes coordinations qui ont éclos dans le sillage de cette crise. Chaouki, qui était l’invité de l’émission « L’Info en Face », indique que les enseignants grévistes estiment que les syndicats agissent en collusion avec le ministère et exigent désormais que les différentes coordinations qu’ils ont constituées soient associées au dialogue, voire se substituent aux représentants syndicaux en vue de parvenir à un accord. Étant donné que cette option n’est pas possible, ces syndicats doivent se rapprocher de ces coordinations pour recueillir leurs revendications et les faire remonter au gouvernement, soutient-il.

L’Economiste

  • L’euphorie était de mise auprès des officiels, lors de l’inauguration de la 7è édition du salon de la sous-traitance de l’Association marocaine pour l’industrie et la construction automobile (AMICA), à Tanger. Le ministre a dressé un tableau positif quant au futur de la filière automobile au Maroc, malgré les aléas et les défis technologiques que suppose le virage vers l’électrique. Mezzour a annoncé que le pays allait devenir une puissance mondiale dans le domaine en réussissant à monter dans le moyen terme un écosystème complet et intégré en matière de batteries pour automobiles électriques. Selon le ministre, le Maroc travaillera depuis les ingrédients de base pour arriver au produit final, la batterie qui sera directement montée dans les voitures, « une prouesse que peu de pays ont réussi à accomplir », assure Mezzour. “Les usines de batteries installées au Maroc seront parmi les plus modernes au monde, dépassant même celles installées en Chine”, a-t-il annoncé, profitant de la forte affluence d’équipementiers et de donneurs d’ordre internationaux présents lors de cette édition du salon, la première depuis la fin de la pandémie.
  • «Un taux d’investissement supérieur à 30% du PIB mais dont le niveau de rendement en termes de croissance reste faible». Le constat n’est pas nouveau, il est relevé à chaque check-up de l’investissement. Cette fois c’est le Conseil économique, social et environnemental (CESE) qui revient à la charge. Il ne se limite pas uniquement à l’analyse des blocages et obstacles mais attire l’attention sur certaines fragilités liées à la Charte de l’investissement et au Fonds Mohammed VI pour l’investissement. Des dispositifs qui devraient encourager l’investissement et permettre au Maroc de migrer vers un modèle de croissance plus dynamique et plus inclusif. Dans son rapport 2022, le Conseil estime que la nouvelle Charte n’aborde pas explicitement la question de l’informel et ne prévoit pas de dispositifs pour favoriser la formalisation des unités concernées. Il propose la mise en place de mécanismes d’appui dédiés au niveau de la Charte et du Fonds Mohammed VI. Les critères de définition des projets stratégiques prévus dans la Charte (à l’exception du cas de l’industrie de la défense) gagneraient à être plus explicites. Ils devraient aussi être axés sur un meilleur ciblage des activités éligibles, sur la base de seuils bien déterminés et chiffrés.

Libération

  • Les Fédérations de football du Maroc, du Portugal et de l’Espagne ont signé officiellement l’accord de candidature pour l’organisation de la Coupe du monde de la FIFA 2030. La signature de l’accord de candidature est un engagement des trois Fédérations de football à respecter les règles et le cadre régissant le processus de candidature, indique la Fédération royale marocaine de football (FRMF) dans un communiqué publié sur son site internet, notant que le document offre également des orientations sur les aspects techniques clés de la candidature, tels que sa promotion et ses critères d’évaluation. Avec la Coupe du monde de la FIFA 2030 marquant le centenaire de la première édition du tournoi, poursuit la même source, « des efforts particuliers seront déployés pour faire en sorte que le tournoi serve de modèle pour les 100 prochaines années ».
  • La Direction provinciale de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) à Al Hoceima – branche Électricité- a annoncé avoir lancé plusieurs marchés entre 2017 et début 2022 afin de faire face à la problématique de chute des poteaux électriques, qui ont permis de remplacer environ 13.000 poteaux effondrés pour un coût total de 24,45 MDH. Dans une mise au point en réaction à des publications faisant état de la « chute des poteaux de l’ONEE dans la province d’Al Hoceima », la Direction a assuré avoir aussi procédé au « remplacement des poteaux en bois par d’autres en fer à hauteur de 40%, pour la première fois au niveau de la province ».

Al Bayane

  • Le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, a souligné que le Maroc sera la plateforme électrique la plus compétitive et intégrée au monde. « Nous allons être la plateforme électrique la plus compétitive et intégrée au monde, qui servira non seulement nos futures gigafactories, mais également les gigafactories de toute la région », a affirmé le ministre, qui intervenait lors de la cérémonie d’ouverture de la 7ème édition du Salon de la sous-traitance automobile, placée sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI. Mezzour a, à cet égard, noté que le Maroc est en train de prendre à bras-le-corps la nouvelle transformation de l’industrie automobile qui basculera vers le 100% électrique d’ici 2030, avec un écosystème intégré depuis la chimie jusqu’à la construction de véhicules électriques ».
  • L’écrivaine marocaine Rita El Khayat a été primée, mercredi soir à Rome, dans le cadre du Prix international de la femme d’exception « Stand out Woman », pour son engagement en faveur de l’émancipation de la femme aux niveaux national et régional. Fervente militante des droits de la femme, la psychiatre, anthropologue et poète marocaine a ainsi été récompensée par une »mention spéciale’’ pour son parcours scientifique et littéraire remarquable et sa défense de la question féminine sur la scène nationale et méditerranéenne.

Al Massae

  • Le bureau exécutif de la CDT a déclaré que la décision du Conseil de la concurrence concernant les sociétés pétrolières “n’était ni juste ni équitable », et qu’elle a été prise trop tard, « après 8 ans d’attente et d’atermoiement». Cette décision “sert les intérêts des entreprises de distribution » et a fait peu de cas de l’ampleur des graves préjudices causés aux droits des consommateurs, aux intérêts des professionnels et au grand public, qui ont subi de grandes pertes directes, estimées à environ 60 milliards de dirhams de 2016 à aujourd’hui, a-t-il ajouté. La question énergétique au Maroc doit être abordée selon une approche globale visant à renforcer la sécurité énergétique nationale et à fournir de l’énergie aux Marocains à un prix adapté à leurs revenus, estime-t-il, soulignant que le contrôle et la maîtrise des prix des carburants et des produits pétroliers au Maroc nécessite d’avoir du courage politique, de rompre avec l’économie de rente et les conflits d’intérêts et de faire preuve de patriotisme nécessaire pour abolir la libéralisation des prix des carburants et permettre à la Samir de reprendre ses activités suspendues depuis 2015.

Bayane Al Yaoum

  • Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports a annoncé le lancement du programme national de soutien pédagogique au profit des élèves dans les établissements d’enseignement public au niveau des différentes régions du Royaume, et pendant les deuxièmes vacances intermédiaires (04-10 décembre). Dans un communiqué, le ministère indique que cette initiative intervient suite à la réunion du 27 novembre, du chef du gouvernement avec les représentants des syndicats les plus représentatifs de l’enseignement, signataires de l’accord du 14 janvier 2023, sachant que le gouvernement a répondu favorablement aux revendications de ces syndicats, notamment le gel du statut des fonctionnaires de l’Éducation nationale en vue de son amendement.
  • L’instance chargée de la révision du Code la famille a recueilli les propositions du Parti du Progrès et du Socialisme à ce sujet. Elle a reçu pour ce faire au siège de l’Académie du Royaume du Maroc à Rabat une délégation conduite par le Secrétaire général du parti, Mohammed Nabil Benabdallah. Les propositions du parti visent en effet l’élaboration d’un nouveau code moderne et compatible avec les transformations de la société, en conformité avec les dispositions de la Constitution de 2011 et les termes des conventions pertinentes internationales ratifiées par le Maroc dans ce domaine. Selon le Secrétaire général du PPS, les propositions du PPS pour la révision du Code de la famille se fondent en somme sur les discours royaux qui appellent à cette réforme. Ce faisant, le PPS se réfère à la loi suprême, qu’est la Constitution, qui stipule que le Maroc est un État démocratique, fondé sur l’égalité, l’égalité des chances, la liberté et la justice sociale, et la non-discrimination entre les femmes et les hommes, fondée sur le genre ou la croyance.

Al Ittihad alichtiraki

  • Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est entretenu avec le secrétaire général adjoint des Nations Unies aux Opérations de paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix, du renforcement de la coopération entre le Maroc et l’ONU sur les questions liées à l’avenir du maintien de la paix à la lumière des mutations géopolitiques mondiales. A cette occasion, Lacroix, qui effectue sa première visite officielle au Maroc, a tenu à exprimer ses vifs remerciements au Royaume pour son engagement de longue date et sa longue contribution aux opérations de maintien de la paix de l’ONU depuis son indépendance.
  • Le troisième et dernier versement des bourses aux bénéficiaires du programme « Tayssir » au titre de l’année scolaire 2022-2023 débutera vendredi et se poursuivra jusqu’au 24 décembre, a annoncé le ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports. Cette initiative vient mettre en œuvre les dispositions de la convention conclue avec la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG) portant sur la gestion déléguée du programme « Tayssir » par le biais de la Caisse nationale de retraites et d’assurances (CNRA), a indiqué le ministère dans un communiqué.

Al Ahdat Al Maghribia

  • Le Conseil du gouvernement a adopté le projet de décret N° 2.23.1067 portant application de la loi n° 58.23 relative au programme d’aide sociale directe. Les articles dudit projet de décret concernent la détermination du chef de famille censé recevoir les allocations de protection des risques liés à l’enfance et l’aide forfaitaire, les modalités de dépôt des demandes pour bénéficier du programme d’aide sociale directe, les modalités et les délais de dépôt des réclamations, les modalités de vérification de l’éligibilité des familles à ce programme et la fixation des montants des allocations et des modalités de leur versement, a expliqué le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, lors d’un point de presse à l’issue du Conseil. Par ailleurs, le Conseil de gouvernement a également adopté un projet de décret relatif à l’aide publique aux secteurs de la presse, l’édition, l’imprimerie et la distribution.
  • La Cour des comptes a rendu public un rapport thématique sur la mise en œuvre de la régionalisation avancé, dans lequel elle met en relief les progrès réalisés au niveau de ce chantier stratégique. Le progrès réalisé dans le processus de mise en œuvre de la régionalisation avancée se caractérise principalement par la consolidation progressive du rôle des régions en tant qu’acteur majeur en matière de développement socioéconomique intégré et durable et partenaire stratégique de l’État pour la mise en œuvre des projets de développement, souligne la Cour des comptes dans un communiqué, à l’occasion de la publication de ce rapport.

Assahra Almaghribia

  • Le Roi Mohammed VI a reçu, jeudi au Palais Royal de Rabat, plusieurs nouveaux ambassadeurs dans les missions diplomatiques du Royaume auxquels le Souverain a remis leurs Dahirs de nomination. Par la suite, Fouad Akhrif, Ambassadeur du Roi auprès du Royaume Hachémite de Jordanie et Samira Sitaïl, Ambassadeur du Roi auprès de la République Française ont prêté serment devant le Roi. Cette audience s’est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et du Chambellan du Roi, Sidi Mohamed El Alaoui.
  • Sur Ordre du Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, des prières rogatoires (salat al-istisqa) seront accomplies, vendredi à 10H00 dans les aires de prière (mousallas) et grandes mosquées à travers l’ensemble des régions et provinces du Royaume, a annoncé le ministère des Habous et des Affaires islamiques dans un communiqué.
- Advertisment -