vendredi 1 mars 2024

Revue de presse de ce mardi 28 novembre 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi 28 novembre 2023:

L’Opinion

  • La ville Essaouira a abrité la deuxième édition du forum « Digitech Ecosystem Summit », un événement qui traduit l’engagement résolu de Huawei Maroc en faveur de la transformation digitale. Réunissant des acteurs institutionnels, des représentants des secteurs public et privé ainsi que des experts en technologies de l’information et de la communication, cette rencontre tend à mettre en exergue le rôle pionnier que joue Huawei qui va bien au-delà de sa position stratégique d’équipementier de premier rang au Maroc, mais se distingue aussi par ses orientations fortes pour une économie digitale robuste et inclusive. Cette 2è édition a été l’occasion pour la signature de deux conventions qui viennent renforcer l’engagement de ce leader mondial en la matière dans le développement numérique du Maroc et consolider sa collaboration avec les entités gouvernementales et locales.
  • Le 3ème forum régional sur la Sira Annabaouia (vie du Prophète) a été organisé, à Dakhla, avec la participation de nombreux érudits, universitaires et académiciens. Initié par le Conseil régional des oulémas de Dakhla-Oued Eddahab et les Conseils locaux des oulémas, cet évènement a été organisé à l’occasion de la célébration du 68ème anniversaire de la Fête de l’indépendance. Placé sous le thème « La Sira Annabaouia, la voie vers une vie sereine », ce forum se veut un appel pour tirer profit du contenu de la Sira du Prophète, en tant que source d’inspiration pleine d’enseignements et de leçons de morale et d’honnêteté.

Le Matin

  • Les grèves se sont poursuivies pour la sixième semaine consécutive dans le secteur de l’éducation nationale. Cette fois, la Coordination du secteur de l’éducation a annoncé un débrayage de 4 jours (du 27 au 30 novembre). Cette décision intervient alors que le Chef du gouvernement a repris le dialogue hier avec les quatre centrales syndicales les plus représentatives. Outrée par ce bras de fer, la Fédération nationale des parents d’élèves est montée au créneau pour appeler le gouvernement à l’identification d’une solution urgente à cette crise qui n’a que trop duré. Elle a fermement condamné dans son communiqué publié dimanche ce qu’elle a qualifié de «retard» dans la prise de toutes les mesures nécessaires pour assurer le retour des élèves dans leurs classes. Elle a également souligné la nécessité de ne pas placer les enfants mineurs en otage des négociations ou des différends, et de garantir le droit à l’éducation des enfants marocains de façon équitable.
  • La primauté du rôle du conseil de sécurité de l’ONU et l’approche multidimensionnelle ont été mises en exergue par le Maroc lors de la 15ème retraite du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine, qui s’est ouverte samedi à Tunis. La délégation marocaine à cette réunion est conduite par l’Ambassadeur et Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès de l’Union africaine et de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA), Mohammed Arrouchi. Lors de cette réunion, la délégation marocaine a rappelé la primauté du Conseil de Sécurité des Nations Unies en tant qu’organe principal chargé des questions relatives à la sécurité internationale, le principe qui a été unanimement réitéré dans le projet de résolution sur le financement des Opération de Soutien à la Paix (OSP), qui sera débattue lors de cette retraite et qui fera l’objet d’examen au sein du conseil de sécurité onusien la semaine prochaine, à New York.
  • L’Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNuR) accueille, jusqu’au 6 décembre 2023 à Rabat, la mission de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) connue sous le nom IRRS « Integrated Regulatory Review Service ». Cette mission, qui vise à évaluer la performance d’AMSSNuR en tant qu’organisme national chargé du contrôle réglementaire de la sûreté nucléaire et radiologique et également le cadre réglementaire, est conduite par une équipe de 17 experts internationaux engagés par l’AIEA. La mission d’audit couvrira une douzaine de domaines portant sur les responsabilités et les fonctions du gouvernement, le régime mondial de sûreté, les responsabilités et les fonctions de l’organisme de réglementation, son système de management ainsi que le régime d’autorisation, d’examen et d’évaluation, d’inspection, des sanctions et de la réglementation, indique un communiqué de l’AMSSNuR.
  • Avec des investissements de 9,36 milliards de dollars sur la période 2010-2021, le Royaume pointe en deuxième position en Afrique. Le premier rang revient à l’Afrique du Sud qui a drainé sur cette période 23 milliards de dollars. C’est ce qui ressort d’une analyse publiée par le groupe de recherche international Zero Carbon Analytics, spécialisé dans le changement climatique et la transition énergétique. Dans l’éolien, le Maroc est également le deuxième pays du continent en termes de capacité installée, soit 22% de la capacité totale installée, suivi de l’Égypte qui pèse pour 21%. Dans le solaire, le Maroc, l’Afrique du Sud et l’Égypte représentaient 65% de toute la capacité solaire installée en Afrique en 2021.

L’Economiste

  • Le Conseil de la concurrence est partisan d’un pragmatisme juridique. A terme, ce n’est pas tant la sanction pécuniaire qui compte vraiment. C’est de pousser plutôt les entreprises fautives à rejoindre les rangs de l’ordre public économique. A divorcer le plus rapidement possible avec les pratiques anticoncurrentielles en adoptant un comportement vertueux. La condamnation définitive des pétroliers pour entente sur les prix a été donc « assortie d’engagements immédiatement applicables ». Le tout dans le cadre d’un accord transactionnel. « Ce qui importe, et j’insiste là-dessus, c’est que la transaction est assortie d’engagements applicables immédiatement par les parties en cause. Autre avantage, un accord transactionnel implique la non contestation des griefs et le renoncement à un recours judiciaire », a expliqué le président du Conseil de la Concurrence dans un entretien accordé au journal.
  • C’est parti pour la sécurisation du système d’information des hôpitaux publics. La division du parc auto et des affaires générales du ministère de la Santé vient de lancer un appel d’offres dans ce sens. Pour commencer, l’objectif est de trouver des prestataires pour l’assister à la réalisation de la classification des actifs informationnels et à l’élaboration d’une cartographie des risques en sécurité. L’objectif de la cartographie des risques informatiques est de protéger les actifs du système d’information au regard des menaces qu’ils encourent, comme par exemple, la panne d’un composant actif du réseau, l’incendie de la salle machine ou encore l’intrusion d’un pirate et la destruction des bases de données.

Libération

  • Les cartes émises par les banques marocaines ont atteint un encours de 20 millions de cartes à fin septembre 2023, en hausse de 4,9% par rapport au 31 décembre 2022, selon le Centre monétique interbancaire (CMI). Cette croissance de l’encours est la conséquence d’une progression du nombre des cartes sous label Mastercard (+9,3%), du nombre des cartes sous label Visa (+4%), du nombre de cartes sous label Cobadge CMI-Mastercard (+15,8%), d’une régression des cartes sous label CMI (-14,5%) et d’une stagnation des cartes privatives par rapport au 31 décembre 2022, explique le CMI dans son récent rapport sur l’activité monétique au Maroc.
  • Un Patrouilleur de Haute Mer de la Marine Royale a intercepté, dimanche, lors d’une mission d’assistance en mer, à 142 km au nord-ouest de Tan-Tan, une embarcation avec à son bord 56 candidats à la migration irrégulière, dont 55 Subsahariens et un Cubain, apprend-on de source militaire. Les personnes secourues, qui comptaient se rendre aux Îles Canaries, ont reçu à bord les soins nécessaires avant d’être acheminées au port de Tan-Tan et remises à la Gendarmerie Royale pour les procédures administratives d’usage, précise la même source.

Al Bayane

  • Le secteur de l’immobilier au Maroc a démontré sa véritable résilience face aux chocs, avec une stagnation de l’activité en 2023, a affirmé le directeur immobilier du groupe Avito, Mehdi Chbihi. « Le marché de l’immobilier marocain présente plusieurs particularités, surtout sa résilience face aux chocs endogènes et à la conjoncture internationale », a relevé Chbihi, en marge du salon « Immo expo by Avito », organisé à Anfa Park. Mettant l’accent sur les crises internationales qui se sont succédées ces dernières années, notamment la crise sanitaire du Covid-19, le conflit russo-ukrainien, l’inflation, la récession économique mondiale, la crise énergétique et l’augmentation des coûts de fret maritime, Chbihi a noté que ces crises ont eu des effets dévastateurs sur plusieurs secteurs économiques, dont l’immobilier.
  • Les dimensions multiformes de développement du plan d’autonomie présenté par le Maroc pour résoudre le différend artificiel créé autour de l’intégrité territoriale du Royaume, ont été mises en avant, lors d’un symposium international organisé vendredi à Séoul, capitale de la République de Corée. Lors de cette rencontre, marquée par la participation d’ambassadeurs représentant différents pays, de chercheurs et de représentants de think-tanks coréens de renommée, l’accent a été mis sur le plan marocain comme modèle réussi en la matière dont la prééminence est consacrée dans les résolutions successives du Conseil de sécurité de l’ONU. Une prééminence qui ne cesse de se conforter sur les plans politique et diplomatique à la faveur d’une large adhésion internationale.

Al Massae

  • Les membres de la brigade antigang de la préfecture de police de Laâyoune ont interpellé une personne d’une quarantaine d’années, soupçonnée d’être liée à un réseau criminel actif dans l’organisation de l’immigration irrégulière et de la traite d’êtres humains, et de préparer et monter des canotes pneumatiques destinés à être utilisés dans l’immigration clandestine par la mer. Le suspect a été interpellé à Laâyoune à l’intérieur d’un atelier de fabrication et d’assemblage illégal de canots pneumatiques. En menant une perquisition à l’intérieur de cet atelier, ainsi que dans une autre maison voisine, la police a découvert et saisi trois canots et un ensemble de planches en bois, en plus d’une boussole et d’un appareil GPS électronique. De même, sept grands barils de carburants ont été saisis, ainsi que des matières premières et des outils utilisés dans la fabrication illégale de canots pneumatiques destinés à l’immigration clandestine.

Bayane Al Yaoum

  • « La gestion durable de l’eau, vers un modèle innovant et résilient » est le thème d’une conférence-débat organisée par l’Association des ingénieurs de l’école Mohammadia (AIEM) et l’École Mohammadia d’ingénieurs (EMI) avec pour objectif de débattre des solutions potentielles permettant de pallier au problème de rareté de cette ressource vitale. Cette rencontre, qui a réuni une palette d’experts et responsables nationaux et internationaux autour de quatre panels, entend favoriser les échanges et retours d’expériences en matière de planification, de régulation, de financement, de déploiement des technologies de production et d’optimisation des ressources en eau conventionnelles, tout en jetant la lumière sur le recours aux eaux non conventionnelles (dessalement de l’eau de mer et l’eau saumâtre, réutilisation des eaux usées, collecte des eaux pluviales).
  • Le Conseil de gouvernement procédera jeudi à l’examen quatre projets de décret, dont le premier porte application de la loi relative au régime d’aide sociale directe, alors que le deuxième fixe le seuil pour bénéficier du régime d’aide sociale directe, indique un communiqué du Département du chef du gouvernement. Un autre projet de décret concerne, quant à lui, la mise en application de la loi portant création de l’Agence nationale d’aide sociale, tandis que le quatrième projet fixe les conditions et les modalités pour bénéficier de l’aide publique aux secteurs de la presse, de l’édition, de l’imprimerie et de la distribution.

Al Alam

  • Le Maroc est un exemple en Afrique et dans le monde dans l’établissement de nouvelles zones économiques spéciales (ZES) et l’attrait des investissements étrangers directs (IDE), à la faveur de ses industries technologiques à plus forte valeur ajoutée, révèle un nouveau rapport d’Oxford Business Group. Sous le titre «Comment les zones économiques spéciales façonnent le paysage industriel de l’Afrique», le rapport, publié la semaine dernière, indique qu’entre 2010 et 2016, les exportations du Maroc ont augmenté de 2 milliards de dollars, celles automobiles passant de 2% à 16% du total. «Entre 2008 et 2015, la part des exportations de moyennes et hautes technologies a augmenté de 23% à plus de 40%», précise-t-on.
  • Les grandes lignes du nouveau programme d’aide au logement, ouvert aux Marocains résidant au Maroc ou à l’étranger, ont été présentées lors d’une rencontre, à Madrid, dans le cadre du Salon international itinérant « Al Omrane Expo Marocains du monde ». Selon le Groupe Al Omrane, ce salon s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des Hautes Instructions Royales visant à accorder une attention particulière aux Marocains du monde, en vue de répondre à leurs aspirations et faciliter leur contribution au développement de leur mère patrie, à travers un ensemble de services et plateformes numériques.

Al Ittihad alichtiraki

  • Les autorités locales et les services concernés ont entamé au niveau de la commune rurale de Talat N’Yaaqoub relevant de la province d’Al Haouz, les opérations de démolition des maisons endommagées par le séisme du 8 septembre dernier ainsi que l’enlèvement des décombres et gravats, une étape nécessaire avant la phase de reconstruction. Supervisée par les autorités locales dans le cadre d’une mobilisation constante et du souci majeur d’assurer l’accélération de la phase de reconstruction des zones touchées par cette catastrophe naturelle, cette opération est menée, à un rythme soutenu, au niveau de la commune de Talat N’Yaaqoub ainsi que des douars d’Amegdoul et de Doubouche.
  • Abdelrahim Chahid, chef du groupe de l’USFP à la Chambre des représentants a considéré que le dossier des enseignants a été pris à “la légère” par le gouvernement depuis sa formation, en ne donnant pas au secteur de l’éducation l’“importance” qu’il mérite, notant que la grande image de la confusion dans le dossier est les déclarations des leaders de la majorité qui ont créé une tempête. Le parlementaire a estimé que la première chose que le gouvernement doit faire actuellement est de rassurer les travailleurs de l’éducation que leurs demandes sont légitimes et de travailler sur une initiative pour ramener les enseignants dans leurs classes. Chahid a insisté sur la “nécessité d’améliorer la situation matérielle des hommes et des femmes de l’éducation et d’améliorer leurs conditions de travail”.

Al Ahdat Al Maghribia

  • La Caisse Marocaine des Retraites (CMR) a tenu son Conseil d’administration sous la présidence de la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah. Dans son allocution d’ouverture, Fettah a rappelé que le gouvernement continuera à activer les grands chantiers et projets stratégiques, notamment le chantier Royal de la généralisation de la protection sociale, fait savoir la CMR dans un communiqué. Le Conseil a mis en exergue également la mesure prise récemment par l’institution, en dispensant définitivement tous ses bénéficiaires des pensions de toute démarche de contrôle de vie.

Assahra Almaghribia

  • Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a annoncé qu’il a été décidé de geler le statut des fonctionnaires de l’Éducation nationale, suite à la réunion avec les représentants des syndicats de l’enseignement, signataires de l’accord du 14 janvier 2023. « Il a été décidé de fixer le 15 janvier prochain comme date butoir pour un compromis entre toutes les parties autour du nouveau statut des fonctionnaires de l’Éducation nationale », a dit Akhannouch à la presse, à l’issue de cette réunion, tenue en présence de la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah, du ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, du ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, et du ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaa (par visioconférence).
  • Les relations avec le Royaume du Maroc, un partenaire traditionnel du Sénégal, aux côtés de la France, de l’Arabie Saoudite et des Etats-Unis, sont particulières, anciennes et à consolider, a affirmé, à Diamniadio, 30 km de Dakar, le président sénégalais, Macky Sall. « La France, l’Arabie Saoudite, le Maroc et les Etats-Unis », sont les partenaires traditionnels du Sénégal, a souligné Macky Sall qui s’exprimait lors d’un panel de haut niveau, organisé dans le cadre de la 9-ème édition du Forum international de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique.
- Advertisment -