mercredi 19 juin 2024

SM le Roi : L’Académie du Royaume du Maroc, un haut lieu de la promotion de la pensée, de la recherche scientifique

-

L’Académie du Royaume du Maroc est devenue aujourd’hui un haut lieu de la promotion de la pensée, de la recherche scientifique et un espace privilégié d’échanges culturels entre continents, a affirmé Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

« Véritable écosystème pour le développement des capacités intellectuelles et des compétences académiques dans les sciences humaines et sociales, l’Académie concourt à la progression de la recherche et à la mise en valeur du patrimoine historique et civilisationnel multiséculaire du Royaume du Maroc », a souligné le Souverain dans un Message adressé aux membres de l’Académie, à l’occasion de l’ouverture de la première session de cette prestigieuse institution, sous sa nouvelle configuration, présidée par Son Altesse Royale le Prince Héritier Moulay El Hassan.
Afin que l’Académie puisse s’acquitter au mieux de ses missions, a affirmé Sa Majesté le Roi, « Nous avons œuvré depuis 2015 à rendre ses structures opérationnelles, à renouveler son architecture organisationnelle ».
Cette action a été menée en plein accord avec les finalités et les dispositions de la Constitution du Royaume, qui visent à préserver l’identité nationale en tenant compte de ses composantes arabo-islamique, amazighe, saharo-hassanienne et de ses affluents africain, andalou, hébreux et méditerranéen, a poursuivi le Souverain dans ce Message dont lecture a été donnée par M. Abdeljalil Lahjomri, secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc.
Sa Majesté le Roi a en outre relevé que l’Académie est engagée dans l’effort de réflexion portant sur les problématiques et les questions du monde actuel, au service du rayonnement scientifique et culturel du Royaume.
« A la lumière de ces données, Nous avons tenu à ce qu’un souffle nouveau et une impulsion vigoureuse soient imprimés à l’Académie en la dotant d’une vision et de structures nouvelles, en y intégrant de nouveaux membres et en lui assignant des projets et des programmes en grande partie liés à notre identité et ouverts aux expériences culturelles internationales réputées en phase avec les thématiques nouvelles », a précisé le Souverain, notant que la nouvelle architecture organisationnelle de l’Académie devrait lui permettre d’assurer une gestion rationnelle de ses organes et de gagner en efficacité et en influence.
Cette réorganisation, énoncée dans le Dahir de février 2021, prévoit « l’intégration, au sein de l’Académie, de l’Institut Royal de recherche sur l’Histoire du Maroc, la création de l’Instance académique supérieure de traduction, de l’Institut académique des arts et de la Fondation de l’Académie du Royaume du Maroc pour la coopération culturelle », a fait savoir Sa Majesté le Roi.
Outre la promotion de la connaissance historique et la rénovation des méthodes de recherche sur le patrimoine et l’Histoire du Maroc, ces instances doivent accorder une attention particulière à la traduction et aux arts, deux disciplines réputées pour leur rôle central dans la mise en valeur des apports de la pensée marocaine au savoir contemporain, a indiqué le Souverain.
L’Académie continuera, grâce à cette réorganisation, à s’affirmer comme un carrefour de dialogue, un espace de rencontre entre d’éminents penseurs et des scientifiques de renom, aux spécialités et aux centres d’intérêts divers, a souligné Sa Majesté le Roi, notant qu’elle pourra aussi assumer pleinement son rôle de tribune d’échanges de vues autour des questions contemporaines.
« Ayant en vue le mandat multidisciplinaire de l’Académie du Royaume du Maroc, Nous avons procédé à la nomination de nouveaux académiciens, marocains et étrangers, en prenant en considération leurs horizons variés, leurs spécialités complémentaires, leur vaste expertise et leur expérience probante », a annoncé le Souverain.
Mettant en exergue l’intérêt constant de l’Académie pour la sauvegarde et la valorisation du patrimoine marocain et la célébration des illustres figures de la pensée nationale, Sa Majesté le Roi a rappelé la création en son sein d’une chaire dédiée aux littératures et aux arts africains, d’une autre à l’Andalousie et d’une troisième aux littératures comparées.
« Le but recherché est de renforcer les compétences cognitives des jeunes dans le cadre du projet de soutien aux doctorants des universités marocaines, projet auquel Nous attachons un intérêt particulier », a souligné le Souverain dans ce Message, exprimant Sa profonde conviction que tout progrès social est indissociable du renouveau culturel et de l’ouverture nécessaire des sphères académiques sur le génie créateur des jeunes talents.
Cette jeunesse capable de se montrer créative et innovante dans son rapport de consommation et de production des savoirs liés aux disciplines humaines et sociales, aux langues, aux sciences, aux lettres et aux arts, constitue l’ossature du capital humain, a ajouté Sa Majesté le Roi.
Le Souverain n’a pas manqué, à cette occasion, de saluer le choix du thème principal de cette session : « la famille et la crise des valeurs », compte tenu de son importance et de son actualité, en particulier dans un monde marqué par l’ébranlement des repères, et des fois même par leur perte pure et simple.
De ce fait, a relevé Sa Majesté le Roi, il est d’autant plus nécessaire d’approfondir la réflexion autour de cette thématique fondamentale, de procéder à un examen méthodique et serein des changements à l’œuvre et de leurs répercussions globales, notamment en termes de cohésion familiale et de solidarité sociale.

- Advertisment -