jeudi 21 septembre 2023

Les procureurs extraordinaires vont classer l’enquête contre Lauber

-

La procédure pénale ouverte contre l’ex-procureur général de la Confédération Michael Lauber dans l’affaire FIFA devrait être classée. Les deux procureurs extraordinaires ont communiqué cette décision aux parties à la procédure.

Keystone-ATS a obtenu une copie de l’arrêt rendu jeudi par les procureurs extraordinaires Ulrich Weder et Hans Maurer et révélé vendredi par la radio alémanique SRF et les journaux du groupe Tamedia. Les parties ont dix jours pour réagir à la décision de classer l’affaire, précise le document.

Les enquêteurs n’ont apparemment pas trouvé d’indices d’actes punissables, de sorte qu’ils souhaitent désormais classer les procédures. Les deux procureurs fédéraux extraordinaires se sont exprimés en conséquence dans une note au dossier, citée par le « Tages-Anzeiger ». Selon ce dernier, la procédure contre Infantino est également sur le point d’être close.

Les deux procureurs extraordinaires prévoient également de mettre à la charge de M. Lauber un septième des frais de procédure. En conséquence, les éventuelles demandes d’indemnisation et de réparation ne sont pas recevables, ajoutent-ils.

Soulagé

L’ancien procureur général de la Confédération Michael Lauber s’est dit satisfait de l’annonce du classement de la procédure le visant dans l’affaire FIFA. « Je prends acte de cette annonce, je suis soulagé », a-t-il déclaré vendredi à la radio alémanique SRF.

La décision des deux procureurs extraordinaires ne surprend pas le juriste bernois de 57 ans. Elle vient confirmer qu’il a toujours dit la vérité, affirme-t-il, rappelant qu’il s’est « toujours opposé à l’ouverture de cette procédure ».

Interrogée par Keystone-ATS, la FIFA a estimé « pas surprenante » la clôture annoncée de la procédure. La seule surprise est qu’il a fallu si longtemps pour que l’affaire soit résolue, souligne l’instance dirigeante du football mondial. Gianni Infantino ne commentera cette affaire qu’après la fin de la Coupe du Monde féminine et « lorsque les procureurs auront officiellement communiqué leur décision »

Rencontres non protocolées

Michael Lauber était soupçonné d’abus d’autorité, de violation du secret de fonction et de favoritisme. La justice lui reprochait quatre rencontres non protocolées entre juillet 2015 et juin 2017 avec le président de la FIFA Gianni Infantino, d’autres représentants de la fédération internationale, ainsi que le premier procureur du Haut-Valais, Rinaldo Arnold. Le Bernois a toujours affirmé ne pas se souvenir de ces rencontres.

Michael Lauber a été procureur général de la Confédération suisse de 2012 à fin août 2020. Il a démissionné de son poste de procureur général de la Confédération en août 2020, après que le Tribunal pénal fédéral a critiqué, entre autres, sa gestion de l’office dans le cadre des procédures de football.

Il avait également subi des pressions politiques en raison de sa proximité avec les dirigeants de la FIFA. La commission judiciaire du Parlement avait ouvert une procédure de destitution, avant que M. Lauber ne présente sa démission. Une procédure pénale était alors en cours.

Salaire réduit

Dans le cadre d’une procédure disciplinaire contre Michael Lauber, l’autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération est arrivée à la conclusion que l’ancien procureur général de la Confédération avait violé plusieurs devoirs de fonction. Elle lui a reproché son manque de discernement et une « mauvaise compréhension de la profession » et a même ordonné une réduction de salaire. M. Lauber a fait recours contre cette décision.

Le Tribunal administratif fédéral a critiqué les rencontres avec Infantino qui n’avaient pas fait l’objet d’un procès-verbal, mais il n’a pas considéré qu’elles étaient inadmissibles.

- Advertisment -