mercredi 24 juillet 2024

Biodiversité marine : Lydec sensibilise ses parties prenantes et dévoile les résultats de son étude

-

Engagée pour la préservation de l’environnement et des océans, Lydec sensibilise ses parties prenantes et dévoile les résultats de son étude sur la biodiversité marine. Rapporte un communiqué dont une copie nous est parvenue ce jeudi 8 juin à lareleve.ma.

«Combattre la pollution plastique» et «Planète océan : les courants changent» sont les thèmes retenus cette année par l’ONU pour les Journées mondiales de l’Environnement et de l’Océan, célébrées respectivement les 5 et 8 juin, ajoute le même communiqué ajoutant que, l’objectif est de mettre l’accent sur les solutions à la pollution plastique, notamment dans les océans, et de sensibiliser le public sur la place fondamentale de ces derniers dans l’écosystème et sur les menaces auxquelles ils sont exposés à cause des activités humaines.

De par la nature de ses métiers et son ancrage territorial, Lydec place l’ensemble de ses actions dans une logique de développement durable. Pour l’entreprise, la préservation de l’environnement et de l’océan sont des enjeux stratégiques et cruciaux.

Dans le cadre de sa Feuille de route développement durable 2030, articulée autour de 3 engagements et 12 objectifs stratégiques au service du développement durable de la Région de Casablanca-Settat, Lydec s’engage, en effet, à agir en faveur de la gestion durable des ressources naturelles, de la biodiversité, et du climat. Elle se fixe ainsi parmi ses objectifs d’agir pour la préservation des milieux récepteurs et de s’adapter aux changements climatiques.

A l’occasion des Journées mondiales de l’Environnement et de l’Océan, Lydec renouvelle son engagement en faveur de la protection de l’environnement, du littoral et de l’océan et déploie un dispositif de sensibilisation au profit de ses parties prenantes.

Des visites de sites emblématiques à fort impact environnemental, à savoir la Station de prétraitement des eaux usées de Sidi Bernoussi «Eaucéan» et la Station d’épuration des eaux usées de Médiouna, sont organisées, par la Fondation Lydec et la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, au profit d’une centaine d’écoliers. Une action qui s’inscrit dans l’axe d’intervention de la Fondation Lydec relatif à la sensibilisation et à l’éducation à l’environnement et au développement durable.

Dans le cadre de l’engagement sociétal de ses collaborateurs, Lydec, par le biais de sa fondation, s’associe à l’Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre (AESVT) pour l’organisation d’une grande opération de ramassage des déchets plastiques.

 Cette initiative aura lieu le 17 juin à la plage Nahla, située sur la côte Est de Casablanca. Lors de cette journée, diverses activités de sensibilisation seront organisées, notamment une exposition sur les déchets plastiques, des jeux ludiques et des activités sportives.

Protection du littoral et de la biodiversité

Dans le cadre de son plan de surveillance de la qualité des eaux, Lydec mène chaque année une étude d’impact sur l’environnement des émissaires marins des deux systèmes anti-pollution du littoral du Grand Casablanca : côte Ouest (station de prétraitement des eaux usées d’El Hank) et côte Est (station de prétraitement des eaux usées de Sidi Bernoussi – Eaucéan). L’étude vise, entre autres, à évaluer l’indice de biodiversité par zone et à connaître la qualité écologique des sites tout en comparant leur évolution dans le temps.

En 2023, l’étude a révélé une richesse exceptionnelle de l’écosystème marin et une augmentation significative du nombre d’espèces marines recensées par rapport aux années précédentes (via l’indice de Shannon) : de 19 en 2019 à 57 espèces en 2023 sur la zone Ouest (grâce à la station d’El Hank), et de 5 en 2017 à 67 espèces en 2023 sur la zone Est (grâce à la station Eaucéan).

Ces espèces marines appartiennent à plusieurs groupes, notamment les mollusques (en grande partie), les annélides, les crustacés et les échinodermes. Ces résultats encourageants témoignent des efforts déployés par Lydec pour favoriser la biodiversité marine et la préservation des écosystèmes côtiers. Ils démontrent également l’efficacité des systèmes anti-pollution mis en place et gérés par l’entreprise pour réduire les impacts des rejets dans l’océan.

Aussi, et en vue de protéger le littoral, Lydec déploie d’autres actions pour limiter l’impact des eaux usées sur l’écosystème marin. Depuis 1999, une structure dédiée se charge du suivi et du contrôle des rejets industriels liquides. Des opérations de diagnostic, de contrôle et d’assistance technique auprès de plusieurs milliers d’unités industrielles sont menées chaque année.

En 2022, Lydec a signé 90 nouvelles conventions de d’accompagnement avec les industriels. Le contrôle des industriels conventionnés se fait selon un planning annuel avec une fréquence de deux contrôles par an. L’objectif est d’évaluer la conformité de leurs rejets, de diminuer la charge polluante en amont et de leur apporter une assistance technique. Les industriels non conventionnés sont traités au cas par cas, en les incitant à améliorer la qualité de leurs effluents.

Récemment, Lydec a mis en place une nouvelle démarche de gestion des industriels non conformes avec envoi des courriers de relance et mise en demeures. En 2022, plus de 3.350 enquêtes de contrôle des rejets industriels ont été effectuées.

L’entreprise a également réalisé 352 assistances techniques auprès des industriels. Ces actions sont accompagnées par des rencontres de sensibilisation sur les risques encourus et les dégradations éventuelles du patrimoine d’assainissement et de l’environnement.

L’engagement de Lydec et ses actions menées à l’occasion des Journées Mondiales de l’Environnement et de l’Océan appuie sa raison d’être qui est d’apporter au quotidien des services essentiels de qualité aux citoyens et aux acteurs économiques dans un esprit d’efficience, d’innovation et de partenariat pour contribuer au développement durable de son territoire d’ancrage.

- Advertisment -