vendredi 22 septembre 2023

Revue de presse quotidienne de ce mercredi 7 juin 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi 7 juin 2023:

L’Opinion

  • Au siège de l’État-Major de la Zone Sud à Agadir, l’ambiance est digne d’un blockbuster américain. Les militaires marocains et américains se préparent à l’exercice le plus important de l’année. Lors d’une cérémonie solennelle tenue lundi, la 19ème édition de l’exercice African Lion a été officiellement lancée en présence de l’Inspecteur Général des FAR, Commandant la Zone Sud, le Général de Division Mohammed Berrid, et son homologue américain, le Brigadier Général Brian T. Cashman. Cet exercice, le plus grand en termes de taille et d’envergure en Afrique, vise à renforcer l’interopérabilité entre les pays participants et leur capacité de conduire et de coordonner efficacement des opérations conjointes. Autrement dit, il s’agit d’apprendre à «faire la guerre ensemble». «Les différentes activités programmées constituent une aubaine, pour mieux appréhender le concept d’interopérabilité, aussi bien linguistique et technique que procédurale, offrant ainsi à nos forces un cadre de préparation adéquat pour agir ensemble avec les mêmes standards», a expliqué à cet égard le Général Berrid lors de son allocution.
  • Le directeur du port Tanger Med passagers, Kamal Lakhmas, a souligné que le port est fin prêt à accueillir les Marocains du monde dans le cadre de l’opération Marhaba 2023″. « Le port Tanger Med passagers est prêt à accueillir et accompagner les Marocains du monde dans le cadre de l’opération Marhaba 2023 », a affirmé Lakhmas dans une déclaration à la MAP et à sa chaîne de l’information en continu M24, notant qu’une enveloppe budgétaire d’environ 80 millions de dirhams a été allouée à l’amélioration des infrastructures portuaires et des services fournis aux voyageurs. Le responsable a précisé que la flotte maritime déployée a été renforcée pour atteindre une capacité quotidienne de transport d’environ 40.000 passagers et 10.000 véhicules.
  • Le coup d’envoi de la première édition de la Caravane nationale des jeunes pour l’innovation a été donné, à Marrakech, avec le lancement du projet de mise en place d’une « webradio » au sein du campus de l’Université Cadi Ayyad (UCA), en tant que média communautaire à même de contribuer à l’inclusion et à la sensibilisation des jeunes et des étudiants. Initiée par l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), cette caravane a été l’occasion de mettre en lumière les initiatives innovantes de la jeunesse, dans leurs diversités locales, mais aussi thématiques, en accordant une attention particulière aux régions enclavées.

Le Matin

  • Le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Evaluation des Politiques Publiques, Mohcine Jazouli, a souligné, à Abidjan, que le Roi Mohammed VI a placé l’intégration de l’Afrique au cœur de Sa vision. Pour que l’idéal d’une Afrique prospère devienne une réalité, les pays du continent doivent travailler main dans la main, a indiqué Jazouli, notant que ces valeurs d’unité et de solidarité sont incarnées par le Roi qui a placé l’intégration de l’Afrique au cœur de Sa vision. Le ministre s’exprimait lors d’une session dédiée à l’investissement au Maroc organisée dans le cadre des activités du sommet de l’Africa CEO Forum qui s’est tenu à Abidjan. Mettant l’accent sur les 50 visites royales effectuées dans plus de 30 pays africains, M. Jazouli a rappelé que depuis que le Souverain a accédé au trône, plus de 1000 accords de coopération ont été signés.
  • Les présidents des Chambres de commerce, d’industrie et des services (CCIS) appellent à l’élargissement de leurs prérogatives. Pour eux, il est temps de moderniser et réhabiliter ces structures en leur conférant des pouvoirs décisionnels au lieu des rôles consultatifs qu’elles jouent actuellement. Lors d’une rencontre tenue hier à Casablanca en présence du ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, le débat était houleux, tellement les vues étaient divergentes. Mais en définitive, la volonté de réformer les CCIS a primé sur tout le reste.
  • La physionomie des rapports de force dans le monde est sur le point de changer: l’Occident est en train de vaciller, alors que d’autres puissances s’affirment et se font entendre. C’est ce que soutient le géopoliticien Gabriel Banon, pour qui la guerre en Ukraine marque une inflexion historique, particulièrement au regard de l’hégémonie américaine. Et au rang des puissances en émergence, Banon, invité de «L’Info en Face», cite l’Afrique, un continent qui se prend en main et où le Maroc est en voie de devenir une puissance continentale. «Le Maroc se porte beaucoup mieux dans ses relations internationales. Il est devenu une puissance régionale et il est en phase de devenir une puissance continentale», affirme l’expert en géopolitique, qui souligne que le Royaume «a réussi sa politique consistant à se tourner vers l’Afrique et ne pas rester hypnotisé par le Nord».
  • Le Maroc est un « partenaire clé » de l’Union européenne (UE) pour la gestion de la migration, avec lequel une coopération ‘’solide et fiable’’ est entretenue, a affirmé, à Bruxelles, la commissaire européenne chargée des affaires intérieures, Ylva Johansson. S’exprimant lors d’un point de presse, dédié à la présentation du nouveau plan d’action de l’UE pour la gestion des routes migratoires en Méditerranée occidentale et en Atlantique, Johansson a exprimé ses remerciements aux autorités marocaines pour leur « engagement très constructif » en matière de migration et de lutte contre la traite des êtres humains, soulignant que l’UE et le Maroc “entretiennent un partenariat solide et fiable en matière de migration”.

L’Economiste

  • «La Caisse de compensation ne connaîtra pas de réforme cette année en raison des fluctuations des cours que connaissent les matières premières sur le marché mondial». Fouzi Lekjaâ ne mâche pas ses mots devant les députés lors des questions orales de la Chambre des représentants lundi dernier. Toutefois, le ministre chargé du Budget précise sa pensée en affirmant que quiconque dit que cette réforme est définitivement annulée a absolument tort. Car, les réformes qui améliorent les ressources et les conditions pour aider les couches défavorisées seront réalisées. Une occasion de remettre les pendules à l’heure à l’égard de députés du PJD qui affirment que le nombre des bénéficiaires des anciens ramedistes est en train d’être réduit à 4 millions de personnes au lieu de plus de 7 auparavant. Pour le ministre, les marges financières dont nous disposons nous permettent de les prendre en charge.
  • Un projet de loi vient d’être déposé au secrétariat général du gouvernement par le ministère de l’Industrie et du Commerce. Il vise à combler les grosses lacunes de la loi n°31-08 édictant des règles de protection du consommateur qui mettaient les usagers dans une position de proie à des pratiques à la limite de l’illégal. La nouvelle disposition introduite par le projet de loi prévoit l’organisation de ventes en soldes au cours de deux périodes de deux semaines chacune au moins ou deux mois au plus. Un texte réglementaire devra fixer les dates de la tenue des ventes en soldes. Les offres promotionnelles pourront être organisées pendant quatre semaines tout au plus, réparties au cours de l’année à la guise du commerçant. Il va de soi qu’aucune date ne pourra être fixée pour les ventes de liquidation qui interviennent dans le cas, par exemple, de la fermeture d’un commerce ou du changement d’activité.
  • Le contexte inflationniste devrait bientôt prendre fin. Un tel scénario dicte à des pays comme le Maroc de saisir de nouvelles opportunités, notamment les marchés à l’export. Selon une analyse récente du Policy Center for the New South, le Maroc gagnerait à renforcer et diversifier son offre exportable. Il y a encore des gisements de compétitivité et de potentiel inexploité. Pour aller plus vite, cette nouvelle dynamique est tributaire de réformes tant sur le plan institutionnel que réglementaire et normatif.. Ce qui passe aussi par l’amélioration du climat des affaires et l’attractivité d’une nouvelle génération d’investissements… Théoriquement, la nouvelle charte de l’investissement devra apporter des éléments de réponse. Encore faut-il enclencher l’adhésion et la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes (opérateurs économiques, patronat, administration, institutionnels, gouvernement…).

Libération

  • L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) vient de signer des accords de partenariat avec deux grands groupes américains spécialisés dans le tourisme du luxe, à savoir Signature Travel Network et Virtuoso, qui totalisent plus de 32.000 agents de voyage. Grâce à ces partenariats, la destination Maroc fait désormais partie de la liste exclusive des «Preferred destinations» de ces deux réseaux, en plus d’avoir accès à tous les salons nationaux et régionaux de leurs réseaux de distribution qui ne sont accessibles qu’aux adhérents, indique l’Office dans un communiqué, notant que ces deux réseaux de distribution sont classés parmi les plus importants au niveau du marché américain et mondial.
  • Le chiffre d’affaires (CA) réalisé par Tanger Med Port Authority (TMPA) au 1er trimestre de 2023 a atteint 867 millions de dirhams (MDH), en hausse de 11,6% par rapport à la même période en 2022. Dans un communiqué sur ses indicateurs trimestriels, TMPA fait aussi état de 28,7 millions de tonnes de marchandises traitées à fin mars dernier, en progression de 8,7% par rapport au même mois de 2022.

Al Bayane

  • L’édition 2023 de l’Aïd du mouton amplifie les inquiétudes de tout un chacun. Le mouton proposé l’année dernière à 3000 dirhams revient cette année à plus de 4500 dirhams et celui de 4000 dhs ne se négociera pas à moins de 6000 dhs. Il faut dire que les propos de Mohamed Sbaniyouli, éleveur de moutons laissent perplexes. Le gouvernement n’a pas accompagné les éleveurs dans cette conjoncture difficile marquée par la sécheresse récurrente et la montée en flèche des prix de vente des aliments composés. Il précise que le soutien annoncé par le ministère de tutelle est juste formel voire insignifiant vu l’ampleur des préjudices causés par les effets de la sécheresse et de l’inflation. Pour lui, 100 têtes de moutons sont subventionnées à l’équivalent de 180 kilo d’orges, soit à peine la consommation de deux jours. Et d’ajouter que le coût journalier d’aliments de bétail par tête est passé de 8 dhs à 20 dhs aujourd’hui.
  • L’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies, Omar Hilale a décliné, à Oslo, la vision engagée et le choix stratégique irréversible du Maroc pour la protection des droits des enfants en temps de conflit armé. S’exprimant à l’ouverture de la séance plénière de la conférence internationale d’Oslo sur « La protection des enfants en temps de conflits armés », Hilale a souligné que le Maroc “a une vision engagée pour protéger et promouvoir les droits de l’enfant, grâce aux Hautes orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et à l’implication personnelle de Son Altesse Royale La Princesse Lalla Meriem, Présidente de l’Observatoire nationale des droits de l’enfant, Ambassadrice des Nations Unies pour l’Enfance et Lauréate du Prix +The United Nations Champion Generation Unlimited+ décerné par l’UNICEF”.
  • Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohamed Sadiki, a indiqué qu’en application des Instructions Royales, son département entamera la mise en œuvre, à partir de juin, d’un nouveau programme de soutien aux agriculteurs avec une enveloppe financière de 10 milliards de dirhams (MMDH). En réponse à une question orale, lundi au Parlement, sur « l’appui au fourrage et à l’approvisionnement du bétail », Sadiki a expliqué que ce programme concerne l’appui à l’élevage, avec un montant de 5 MMDH alloué au fourrage en quantité suffisante et avec une nouvelle manière de distribution pour remédier aux problèmes d’approvisionnement.

Al Massae

  • Après le communiqué du Gouvernement dénotant la réaction positive du chef du gouvernement aux recommandations et propositions du Médiateur du Royaume relatives à l’examen d’aptitude à l’exercice de la profession d’avocat, le Bureau de l’Association des barreaux du Maroc a fait part de son “refus catégorique” de faire passer un nouvel examen pour obtenir une attestation d’aptitude à exercer la profession d’avocat, en dehors du système du « concours » et en l’absence de création d’un Institut national pour la formation des avocats. Dans un communiqué, le Bureau a dénoncé, à l’issue d’une réunion d’ »urgence », « l’ingérence” du chef du gouvernement dans les questions professionnelles qui concernent les avocats. Il a également qualifié l’initiative Médiateur du Royaume d’ « inaccoutumée », tout en soulignant que de telles interventions s’inscrivent dans le cadre d’une série de tentatives ciblant la profession d’avocat dans son indépendance et son immunité. Il a d’autre part estimé que les gouvernements successifs étaient “incapables” de concrétiser leur engagement en créant une institution de formation pour les avocats.

Bayane Al Yaoum

  • Les membres d’une délégation du Réseau parlementaire du Groupe de la Banque mondiale (BM) et du Fonds monétaire international (FMI) se sont informés, au siège de la Chambre des représentants à Rabat, des différents chantiers initiés au Maroc sous la conduite éclairée du Roi Mohammed VI, lors d’une rencontre avec le président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi Alami. Cette rencontre a été l’occasion pour Talbi Alami de présenter aux membres de la délégation, en visite dans le Royaume jusqu’au 08 juin, les réformes politiques, économiques et sociales lancées au Maroc depuis l’adoption de la Constitution de 2011, indique un communiqué de la Chambre des représentants. Cette visite intervient en prélude à la tenue en octobre prochain à Marrakech des Assemblées annuelles du Groupe de la BM et du FMI, durant lesquelles le Réseau parlementaire organisera un Forum parlementaire des pays du Moyen-Orient et de l’Afrique, relève la même source.
  • Plus de 500.000 candidats passent l’examen national du Baccalauréat au titre de la session normale de juin qui a démarré mardi matin à travers le Royaume, a annoncé le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports, Chakib Benmoussa. Dans une déclaration à la presse à l’issue d’une visite au lycée qualifiant Ibn Al-Roumi à Moulay-Bousselham, dans la province de Kénitra, Benmoussa a souligné que toutes les conditions ont été réunies pour le bon déroulement de cette échéance nationale, y compris l’aménagement de 25.000 salles d’examen et la mobilisation de 50.000 surveillants.

Al Alam

  • L’Office National Des Aéroports (ONDA) a mis en place, en application de la procédure relative au traitement des pèlerins, un important dispositif dans les aéroports concernés, visant la facilitation et l’assistance particulière à accorder à cette catégorie de voyageurs lors de l’opération Hajj 2023. « L’ambition de l’Office et ses partenaires est fondamentalement d’assurer une fluidité du passage de nos pèlerins et la mise à leur disposition des meilleures prestations possibles », indique l’ONDA dans un communiqué, ajoutant qu’une série de mesures a été déployée en matière de ressources humaines, d’information ou encore d’équipements et de commodités aéroportuaires.
  • Au cours de l’année 2022, 120.000 contrôles de qualité ont été effectués sur les produits industriels à l’importation et sur les marchés, a indiqué le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour. Lors de sa réponse à une question orale à la Chambre des représentants sur « le contrôle de la qualité des biens importés », soumise par le Groupe Authenticité et Modernité, Mezzour a indiqué que ces contrôles ont permis d’enregistrer 2.434 cas de non-conformité, et de récupérer 7,5 tonnes de marchandises d’une valeur de 270 millions de dirhams. Et de poursuivre qu’il existe plus de 17.000 normes au niveau national pour contrôler la qualité des produits industriels, notant que la capacité de production de ces normes dépasse 1.500 normes par an, soit une moyenne de trois nouvelles normes par jour.

Al Ittihad alichtiraki

  • Le Royaume du Maroc et la République de Malte ont réaffirmé leur engagement à approfondir leur coopération économique et commerciale, notamment dans le domaine des énergies renouvelables. Dans une déclaration conjointe rendue publique à l’issue des entretiens, tenus lundi à Rabat, entre le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et le ministre maltais des Affaires étrangères et européennes et du Commerce, Ian Borg, les deux parties ont également appelé à saisir les opportunités offertes par les nouvelles chaînes de valeur. Les deux ministres ont aussi salué l’excellence des relations entre le Royaume du Maroc et la République de Malte, tout en réitérant leur volonté commune de les renforcer davantage.
  • Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion aux membres de la famille de feu Mohamed Moatassim, Conseiller du Souverain, décédé lundi à Rabat. Dans ce message, le Roi affirme avoir appris avec une profonde affliction et une immense tristesse la nouvelle du décès de feu Mohamed Moatassim, implorant le Tout-Puissant de l’agréer parmi les fidèles vertueux et de l’accueillir en Son vaste paradis.

Al Ahdat Al Maghribia

  • Le Maroc réitère son engagement à soutenir le rôle central de l’AIEA dans la promotion de l’utilisation pacifique de la technologie nucléaire, en particulier en Afrique, a affirmé l’ambassadeur représentant permanent du Maroc à Vienne, Azzeddine Farhane. « A cette fin, mon pays partage son expertise en matière d’application des techniques nucléaires dans les domaines de la santé, de l’eau, de l’environnement et de l’agriculture, entre autres, avec les États africains, en organisant des cours de formation, des ateliers, des missions de conseil, ainsi que des visites scientifiques », a-t-il indiqué dans son intervention, à l’occasion du Conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), qui se tient jusqu’au 9 juin.
  • Le président de la Knesset Amir Ohana est attendu mercredi au Maroc pour une « visite officielle historique », à l’invitation de Rachid Talbi Alami, président de la Chambre des représentants. Lors de cette visite, que décrit la Knesset comme étant d’une importance majeure, les deux responsables signeront notamment un protocole d’accord portant sur le développement de la coopération interparlementaire, dans le but de renforcer les relations entre Israël et le Maroc. Le responsable israélien va également rencontrer le président du groupe d’amitié parlementaire Maroc-Israël et plusieurs autres membres de la Chambre des représentants, ainsi que d’autres hauts responsables marocains.

Assahra Almaghribia

  • Le Chef du Gouvernement, Aziz Akhannouch, a mis en avant, à Abidjan, les réalisations et les projets structurants menés au Maroc dans différents domaines sous le leadership du Roi Mohammed VI. S’exprimant dans le cadre de l’édition 2023 de l’Africa CEO Forum, Akhannouch a donné un large aperçu sur les investissements et les efforts indéniables du Maroc en matière de développement d’infrastructures logistiques, rappelant dans ce sens que le Royaume dispose du plus grand port en Afrique et d’un nombre important d’aéroports internationaux. Il a aussi mis l’accent sur la nouvelle Charte de l’investissement et les priorités sectorielles, comme la santé, l’automobile, l’agro-industrie, les fertilisants et l’aéronautique.
  • Les funérailles de feu Mohamed Moatassim, Conseiller du Roi, ont eu lieu au cimetière Chouhada à Rabat, en présence du Prince Moulay Rachid. Après les prières d’Addohr et du mort à la Mosquée Chouhada à Rabat, la dépouille du défunt a été inhumée au cimetière Chouhada. Les obsèques du défunt se sont déroulées en présence des membres de sa famille et ses proches, de Conseillers du Roi, des représentants de partis politiques et plusieurs autres personnalités.
- Advertisment -