lundi 22 juillet 2024

Revue de presse quotidienne de ce vendredi 12 mai 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi 12 mai 2023:

L’Opinion

  • Des criquets par milliers dévastent les champs agricoles de la vallée de Drâa. Les images et vidéos inquiétantes de cette catastrophe ont récemment circulé sur les réseaux sociaux en illustrant au passage une hantise profonde inscrite dans la mémoire collective des Marocains. Sur place, comme dans la région d’Oued Eddahab également sujette à la présence de groupes de criquets pèlerins, la lutte anti-acridienne se poursuit. Jeudi, les autorités marocaines ont mobilisé des avions d’épandage pour éliminer les essaims de criquets qui ravagent les agriculteurs, tout en appelant les populations locales à éviter les zones concernées par l’intervention aérienne.
  • Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui, accompagné d’une délégation ministérielle de haut niveau, a effectué une visite de travail au Royaume-Uni en vue de renforcer les partenariats stratégiques entre les deux pays dans les domaines de l’enseignement supérieur et de l’éducation. A cette occasion, Miraoui a participé au Forum Mondial de l’Éducation (Education World Forum), le plus grand rassemblement annuel de ministres de l’éducation et des compétences au niveau international, qui a été organisé à Londres sous le thème : » Nouveaux départs : Nourrir la culture de l’apprentissage, renforcer la résilience, promouvoir la durabilité », indique le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation dans un communiqué. Le ministre a aussi partagé l’expérience marocaine en matière de réforme de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation à travers la nouvelle stratégie PACTE ESRI lancée à l’horizon 2030.
  • La Fondation du patrimoine musical marocain (FPMM), a annoncé lors d’une conférence de presse que la 1ère édition du Festival International du Patrimoine Musical Marocain se tiendra jusqu’au au 13 mai au Mechouar, quartier des Habous à Casablanca. Organisé sous le thème « Le Patrimoine Musical Marocain: un lien spirituel entre les générations », ce festival a pour vocation de faire découvrir le patrimoine riche de la musique au Maroc, dans ses différentes expressions artistiques et sociales.

Le Matin

  • Les travaux relatifs à la réalisation de l’autoroute de l’eau devant relier les bassins hydrauliques du Sebou à ceux du Bouregreg s’accélèrent, ce qui annonce l’achèvement du projet vers la fin du mois de juillet, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, lors de la conférence de presse organisée jeudi à l’issue du Conseil de gouvernement. Selon le ministre, le gouvernement est à pied d’œuvre pour réaliser les projets prévus dans le cadre du programme national pour l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation 2020-2027, conformément aux Hautes Orientations Royales. Dans ce sens, il a rappelé que le gouvernement a procédé il y a deux semaines à l’adoption d’un décret prévoyant la suspension des droits de douane relatifs à l’importation de certains tubes et tuyaux en acier nécessaires pour la réalisation de cette «autoroute hydrique».
  • La Réunion de Haut Niveau Maroc-Portugal, qui se tiendra aujourd’hui à Lisbonne, inaugurera une nouvelle phase dans les relations entre les deux pays et donnera une forte impulsion à la coopération bilatérale, a assuré l’ambassadeur du Maroc au Portugal, Othmane Bahnini. Cette rencontre, placée sous le thème « Maroc et Portugal : un partenariat stratégique exemplaire », sera l’occasion d’approfondir le partenariat et d’exprimer la volonté des deux pays de hisser les relations à des niveaux supérieurs, à travers le lancement de plusieurs projets structurants dans plusieurs domaines, a-t-il indiqué dans un entretien. Le Maroc attache la plus haute importance à ce partenariat, qui reflète les relations excellentes et exemplaires entre les deux pays et incarne la vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI visant à placer le Portugal parmi les dix premiers partenaires économiques et commerciaux, a-t-il dit.
  • Le Forum d’affaires maroco-capverdien ouvre la voie à la prospection des opportunités d’investissement, a affirmé le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour. Ce Forum représente une occasion significative pour impulser une nouvelle dynamique aux échanges bilatéraux et examiner les opportunités de collaboration, a souligné Mezzour lors d’une table ronde, tenue dans le cadre du Forum d’affaires Maroc/Cap-Vert, sur le thème «Pour une nouvelle ère d’affaires, d’investissement et de partenariats Maroc/ Cap-Vert». Ce Forum reflète la détermination partagée des deux pays à collaborer pour le développement et le renforcement des liens bilatéraux, a ajouté le ministre, rappelant l’ouverture par le Cap-Vert de son ambassade à Rabat puis d’une représentation diplomatique dans la ville de Dakhla, qui témoignent, a-t-il dit, de «la volonté de faire avancer les partenariats entre les deux pays».

L’Economiste

  • La lutte contre la corruption et le renforcement de la transparence ont pris un coup de vieux. Et pour cause, l’obligation de déclaration du patrimoine pour les postes de responsabilité publique, mise en place il y a près de 15 ans, est inopérante. Depuis, ce mécanisme a été dévalorisé et finalement détourné de son objectif initial. L’état des lieux dressé par la première présidente de la Cour des comptes devant les deux Chambres du Parlement en est le parfait exemple. En effet, dans son rapport, Zineb El Adaoui a mis le doigt sur les défaillances de ce système. On en saura davantage lors du débat dans chaque Chambre qui interviendra vers la fin de ce mois, histoire de laisser aux groupes parlementaires suffisamment de temps pour se préparer. En attendant, les regards se tournent vers le gouvernement pour concevoir une réforme de la déclaration de patrimoine.
  • Le Royaume est bien positionné sur la carte aéronautique mondiale. En témoignent les séries d’inaugurations et d’extensions d’usines, qui se poursuivent à un rythme soutenu. C’est le cas pour Collins Aero- space, AD Industries, Spirit Aerosystems, Le Piston Français (LPF), Hutchinson… pour ne citer qu’eux. Ces opérateurs d’envergure internationale ont fait confiance à l’écosystème marocain. Le dernier en date n’est autre qu’Hexcel, fabricant de nids d’abeilles, destinés à renforcer des structures d’avions, les nacelles de moteurs et les pales d’hélicoptères. Hexcel a inauguré mercredi 10 mai, en présence de Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce, l’extension de son site de fabrication à Casablanca. Ce nouveau bâtiment adossé à l’usine existante dans la zone franche de Midparc permet de porter la superficie du site à 24.000 m2 avec un objectif global de 400 employés d’ici à 2026. «Ce projet contribuera au renforcement de l’intégration locale des métiers à plus forte valeur ajoutée tout en répondant au défi d’assurer la décarbonation du secteur», a souligné Ryad Mezzour.
  • Ce sont toujours les call centers qui arrivent en tête des pourvoyeurs d’emploi, selon le baromètre de Rekrute.com pour le mois d’avril 2023. Les spécialistes de la relation client accaparent 26% des 18.009 postes ouverts le mois dernier. Toutefois, ce chiffre est en recul par rapport aux années précédentes. En effet, les recrutements ont connu des baisses de volume: les métiers du call center représentaient 66% des postes ouverts en avril 2021 avant de chuter à 44% durant la même période de 2022 puis à 26% cette année. Quelles sont les raisons de cette tendance? Selon ReKrute.com, cela s’explique par les orientations des ressources humaines dans ces centres de relation client. «Ces derniers optent plutôt pour la fidélisation des actifs au lieu du recrutement, surtout qu’ils offrent à leurs recrues un plan de carrière, des perspectives d’évolution et un plan de formation», indique le jobboard, dans son analyse des données récoltées sur ses pages.

Libération

  • Le programme de la 8ème édition du festival MOCA (Movement Of Creative Africas) réunira à Rabat des participants venant de 46 pays d’Afrique, d’Amérique et d’Europe autour de plusieurs rendez-vous sur les Industries Culturelles et Créatives (ICC) africaines, promettent les organisateurs. Il s’agit du « Sommet », qui se tiendra les 19 et 20 mai à la Villa des Arts, réunira des artistes, des entrepreneurs et des décideurs publics et privés autour de 10 tables rondes thématiques. Seront abordés des sujets tels que l’impact des ICC en Afrique et dans le monde, la définition et la mise en œuvre de politiques culturelles durables, le rôle du sport, de la culture et du divertissement dans la promotion des ICC, les opportunités offertes par le recours aux nouvelles technologies, l’état du marché de la création en Afrique et dans ses relations avec le marché mondial de la culture et des industries créatives, etc.
  • L’actif net des organismes de placement collectif (OPC) a atteint 575 milliards de dirhams (MMDH), en baisse de 8,3% en 2022, pour un nombre total de fonds de 639, selon l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC). Les différents types d’OPC ont enregistré des évolutions contrastées, indique l’AMMC dans la deuxième édition de son rapport « Le marché des capitaux en chiffres ». Les OPCI ont, de leur côté, poursuivi leur forte ascension en 2022 pour atteindre un actif net de 58 MMDH, soit 36 MMDH de plus qu’en 2021, suivis par les FPCT (+3 milliards) et les OPCC (+1 milliard), précise la même source.

Al Bayane

  • Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a appelé à une évaluation de l’expérience marocaine dans la gestion des risques liés à la rareté de l’eau afin de trouver des solutions durables pour garantir le droit à l’eau pour tous. Le CNDH a indiqué, dans son rapport annuel sur la situation des droits de l’Homme au Maroc pour l’année 2022, que la grave sécheresse qui a caractérisé l’année 2022, a contribué à l’exacerbation d’un stress hydrique sans précédent depuis 40 ans, rendant le problème de l’approvisionnement en eau, l’une des priorités pour l’action publique durant l’année en cours, où la pluviométrie moyenne n’a pas dépassé 199 mm jusqu’à fin mai 2022, soit une baisse de 44% par rapport à 2021.
  • Les résultats de l’étude « Love Brand Morocco 2023 », qui révèle les marques et les célébrités les plus aimées des marocains, ont été annoncés, mercredi à Casablanca, lors de la troisième soirée de l’événement « Les Impériales 2023 ». « Réalisée par Imperium, l’étude Love Brand Morocco 2023, est une étude des marques et des célébrités les plus aimées des marocains, qui a duré deux mois, sur la base de plus de 3.600 répondants représentatifs de 6 villes marocaines », a indiqué le Président de l’Association « Les Impériales », Anouar Sabri, notant que les résultats regroupent des marques iconiques marocaines mais aussi internationales. Au total, 222 célébrités ont été citées, dans les dix premières, on retrouve l’entraineur de l’équipe nationale Walid Regragui, Achraf Hakimi, Hassan El Fad, Yassine Bounou, Hakim Ziyech, Mohamed El Jem, Cristiano Ronaldo, Gad Elmaleh, Yassar Lemghari et Douzi.

Al Massae

  • Après que le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a assuré devant les parlementaires que l’Aïd Al Adha sera maintenu cette année quelques soient les circonstances, des voix appellent le gouvernement à dévoiler la situation du cheptel national et à contrôler les prix, compte tenu du renchérissement des prix des denrées alimentaires de première nécessité. A environ deux mois de l’Aïd Al Adha qui, cette année, est marquée par une situation sociale étouffante pour la plupart des ménages marocains, des interrogations ont commencé à être soulevées sur la capacité de plusieurs catégories de citoyens à acheter le mouton. Plusieurs facteurs, notamment la sécheresse, la hausse continue des prix et les coûts de production élevés, auraient conduit les éleveurs à augmenter les prix Des professionnels s’attendent à ce que le prix moyen du mouton se situe autour de 5 000 DH. Pour Mohamed El Ghalaoui, secrétaire général national du secteur agricole et des propriétaires du matériel agricole, affilié à la Fédération des syndicats professionnels au Maroc, un montant de 3000 ou 2 500 Dh ne serait pas suffisant pour acheter ne serait-ce qu’un agneau .
  • La commission mixte regroupant le ministère de la Santé et de la Protection sociale et les centrales syndicales du secteur de la pharmacie a tenu sa première réunion de travail dans le cadre d’une volonté commune de lancer un travail constructif et responsable en vue de mettre en œuvre les dispositions de l’accord du 15 avril 2023. Un communiqué du ministère de la Santé et de la Protection sociale indique que cette réunion, tenue au siège de la Direction des Médicaments et de la Pharmacie, a réuni les membres de la commission mixte entre le ministère de la Santé et de la Protection sociale et les centrales syndicales du secteur de la pharmacie, en réponse à l’invitation du ministère et en présence de toutes les représentations syndicales, à savoir, la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc, la Confédération des syndicats des pharmaciens au Maroc, l’Union nationale des pharmaciens du Maroc et le Syndicat national des pharmaciens du Maroc.

Bayane Al Yaoum

  • Le Premier ministre portugais, António Costa, a souligné l’excellence des relations unissant son pays avec le Maroc, un partenaire ‘’stable et fiable’’. ‘’Les relations entre le Portugal et le Maroc, un partenaire stable et fiable, sont excellentes, ancrées sur de solides liens historiques, culturels, économiques et commerciaux’’, a affirmé Costa dans un entretien à la MAP à la veille de la tenue, vendredi à Lisbonne, de leur Réunion de Haut-Niveau.‘’Le Maroc fait partie de notre voisinage immédiat. Rabat est d’ailleurs la capitale la plus proche de Lisbonne’’, a ajouté le Premier ministre portugais.‘’Nous avons, à maintes reprises, salué les efforts ambitieux de réformes du Maroc, visant la modernisation de son économie et la consolidation d’une société moderne qui fait, aujourd’hui, du Royaume un partenaire stable et fiable, tant au niveau bilatéral comme sur le plan régional et international’’, a fait observer Costa.
  • L’ambassade du Maroc au Japon a organisé au siège de la résidence du Royaume dans la capitale nippone, un événement culturel marquant la journée internationale de l’arganier. Plusieurs ambassadeurs accrédités à Tokyo, des personnalités politiques, du monde des affaires, ainsi que des intellectuels et des acteurs de la société civile de premier plan ont pris part à cet événement, qui a offert l’occasion propice pour promouvoir la préservation et la valorisation de cet arbre emblématique, qui se trouve exclusivement au Maroc et dont les fruits sont utilisés pour produire l’huile d’argan, un ingrédient très prisé en cuisine et en cosmétique, tant au niveau national qu’international.

Al Ittihad alichtiraki

  • Le président du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS), Habib El Malki, a tenu une rencontre avec l’ambassadrice de l’Union européenne au Maroc, Patricia Llombart Cussac, pour discuter du partenariat entre les deux parties dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique. Cette rencontre a été également l’occasion d’explorer les possibilités offertes de partenariat et de coopération et les moyens de renforcer la collaboration entre les deux institutions dans le cadre du Programme intégré d’appui à la formation et à l’éducation au Maroc (PIAFE), lancé en 2020 et visant à renforcer la transversalité et la mutualisation des actions des différentes structures en charge du système d’éducation et de formation au Maroc, indique un communiqué du CSEFRS. S’exprimant à cette occasion, Llombart Cussac a mis en avant les chantiers clés du programme PIAFE dans l’accompagnement et le processus d’implémentation de la loi-cadre 51.17, tout en soulignant l’importance d’accélérer sa mise en œuvre pour atteindre les objectifs fixés.
  • La présidente du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach, a souligné que le Conseil, ses Commissions régionales et ses mécanismes nationaux ont reçu en 2022 un total de 3.245 plaintes et requêtes, dont 1.233 reçues par le siège du Conseil et 1895 par les Commissions régionales des droits de l’Homme (CRDH). Lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation du rapport annuel du CNDH sur la situation des droits de l’Homme au Maroc en 2022 intitulé « Redéfinir les priorités pour consolider l’effectivité des droits », Bouayach a indiqué que 70 plaintes ont été reçues par le Mécanisme national de recours pour les enfants victimes de violation de leurs droits et 47 par le Mécanisme national de protection des droits des personnes en situation de handicap.

Al Ahdat Al Maghribia

  • Un accord de jumelage entre Laâyoune et la ville de Hollywood dans l’Etat de Floride (Etats-Unis) a été signé, à Laâyoune, dans le but de renforcer les relations bilatérales de coopération dans les domaines économique, culturel, éducatif et touristique. S’inscrivant dans le cadre de la coopération décentralisée entre le Maroc et les États-Unis, cet accord ouvre des perspectives prometteuses pour la consolidation des liens de partenariat dans les différents secteurs dont le tourisme, l’environnement, la culture, les arts, la recherche académique et le développement durable, en plus du partage d’expertises et du renforcement de la coopération. Cet accord offrira à la capitale du Sahara marocain un rayonnement à l’international et des perspectives de partenariat pouvant contribuer positivement à son essor socio-économique.
  • Un total de vingt-huit personnes ont péri et 2.354 ont été blessées, dont 89 grièvement, dans 1.676 accidents de la circulation survenus en périmètre urbain durant la semaine allant du 01 au 07 mai, a indiqué mardi la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Ces accidents sont principalement dus à l’inadvertance des conducteurs, au non-respect de la priorité, à l’excès de vitesse, à l’inadvertance des piétons, au non-respect de la distance de sécurité, au défaut de maîtrise des véhicules, au non-respect du stop, au changement de direction sans usage de signal, au changement de direction non-autorisé, au non-respect du feu rouge, à la circulation sur la voie gauche, aux dépassements défectueux, à la conduite en état d’ébriété et à la circulation en sens interdit, a précisé la DGSN dans un communiqué.

Assahra Almaghribia

  • La direction générale de la météorologie (DGM) a présenté le rapport sur l’état du climat au Maroc en 2022, en présence du ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka. Dans une allocution de circonstance, Baraka a indiqué que le Maroc, de par sa situation géographique, est fortement exposé aux répercussions et aux risques des conditions météorologiques et climatiques, affirmant que cela est intensifié par les changements climatiques que connaît le monde, et qui constituent aujourd’hui des défis qui doivent être pris en compte à tous les niveaux. Ces dernières années, le déséquilibre climatique a été observé dans le monde entier, a-t-il poursuivi, notant que le Maroc n’est pas exclu des effets directs des changements climatiques défavorables notamment les températures élevées, les vagues de chaleur et les sécheresses.
  • L’ambassadeur de la République d’Azerbaïdjan au Maroc, Nazim Samadov, a réaffirmé le soutien de principe de son pays à la souveraineté du Maroc sur son Sahara et à l’intégrité territoriale du Royaume ainsi qu’aux efforts des Nations Unies pour résoudre cette question. Dans un entretien accordé à l’occasion de la célébration mercredi du 100ème anniversaire de la naissance du fondateur de l’État azerbaïdjanais indépendant, Heydar Aliyev, Samadov a souligné que son pays soutient « les efforts de l’ONU et de l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour parvenir à une solution durable et équitable à la question du Sahara, sur la base des recommandations pertinentes de l’ONU en matière de sécurité, les résolutions du Conseil de Sécurité, y compris la résolution 2654, en particulier lorsqu’elle fait référence au plan d’autonomie proposé par le Maroc, et les efforts marocains sérieux et crédibles pour faire avancer le processus vers une résolution ». « L’Azerbaïdjan espère que le sujet de Sahara va être résolu un jour pour la prospérité et le bonheur du peuple de la région », a-t-il ajouté.
- Advertisment -