lundi 22 juillet 2024

Stress hydrique : L’interconnexion des bassins Sebou et Bouregreg finalisée fin juillet

-

Les travaux relatifs à la réalisation de l’autoroute de l’eau devant relier les bassins hydrauliques du Sebou à ceux du Bouregreg s’accélèrent, ce qui annonce l’achèvement du projet vers la fin du mois de juillet, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, lors de la conférence de presse organisée jeudi à l’issue du Conseil de gouvernement. Selon le ministre, le gouvernement est à pied d’œuvre pour réaliser les projets prévus dans le cadre du programme national pour l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation 2020-2027, conformément aux Hautes Orientations Royales.

Le projet relatif à la réalisation d’une «autoroute de l’eau» devant relier les bassins hydrauliques de Sebou à ceux de Bouregreg avance à pas sûrs et sera prêt vers la fin du mois de juillet, a annoncé le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, lors du point de presse hebdomadaire organisé jeudi à l’issue du Conseil de gouvernement.

Selon le responsable gouvernemental, l’Exécutif met les bouchées doubles pour la réalisation de ce projet à temps dans les délais impartis afin de garantir l’alimentation des villes de Casablanca et Rabat en eau potable. Dans ce sens, il a rappelé que le gouvernement a procédé il y a deux semaines à l’adoption d’un décret prévoyant la suspension des droits de douane relatifs à l’importation de certains tubes et tuyaux en acier nécessaires pour la réalisation de cette «autoroute hydrique».

 En effet, le Royaume importe depuis quelques mois ces matériaux depuis l’Inde suite à la perturbation des importations en provenance de la Turquie en raison du tremblement de terre qui a frappé ce pays. Cette mesure permettra, précise le ministre, d’accélérer la réalisation de ce projet, sachant que le gouvernement met tout en œuvre pour achever la réalisation de la station de dessalement de Casablanca qui sera prête selon le calendrier fixé et dont la mise en œuvre permettra d’économiser 300 millions de mètres cube qui seront orientés vers l’irrigation.

Huit nouveaux barrages dont six de taille moyenne

Le porte-parole du gouvernement a par ailleurs indiqué que le gouvernement plancherait bientôt sur la mise en place de deux grands barrages et six barrages de taille moyenne, conformément aux Hautes Orientations donnée par Sa Majesté le Roi lors de la réunion de suivi du Programme national d’approvisionnement en eau potable et l’irrigation 2020-2027. Ces projets seront réalisés parallèlement aux projets de barrage déjà engagés, ce qui permettra d’augmenter la capacité de stockage de ces structures de 6,6 milliards de m³ d’eau douce.

Dans le même ordre d’idées, une attention particulière sera accordée à l’accélération des projets de mobilisation des eaux non conventionnelles, à travers la programmation de stations de dessalement de l’eau de mer et l’augmentation des capacités de réutilisation des eaux usées traitées.

Le ministre a indiqué que la priorité serait accordée également au renforcement de l’approvisionnement en eau potable du monde rural. selon M. Baïtas, un budget supplémentaire de 28 milliards de dirhams a été mobilisé pour financer ces chantiers, ce qui porte le montant global prévu pour la réalisation du programme national d’approvisionnement en eau potable 2020-2027 à 143 milliards de dirhams.

«Le gouvernement est entièrement mobilisé pour garantir l’accès de tous les Marocains à cette ressources, tout en veillant au respect des engagements liés à l’approvisionnement des bassins destinés à l’irrigation en eau afin de garantir une bonne production agricole et éviter la réduction des superficies des terrains cultivés, ce qui permettra de garantir le bon approvisionnement du marché en produits agricoles», conclut M. Baïtas.

A noter que l’accélération du projet d’interconnexion des bassins hydrauliques de Sebou, Bouregreg et Oum Er-Rbia a été l’une des Orientations de Sa Majesté le Roi qui avait présidé, le 9 mai dernier, une séance de travail consacrée au suivi du Programme national pour l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation 2020-2027. Le Souverain avait donné d’autres Orientations à savoir :

*La programmation de nouveaux barrages et l’actualisation des coûts d’une vingtaine de barrages prévus, permettant ainsi d’augmenter la capacité de stockage de 6,6 milliards m3 d’eau douce.

*L’accélération des projets de mobilisation des eaux non conventionnelles, à travers la programmation de stations de dessalement de l’eau de mer et l’augmentation des capacités de réutilisation des eaux usées traitées.

*Le renforcement de l’approvisionnement en eau potable du monde rural, en élargissant la couverture à plus de douars et en renforçant les moyens logistiques et humains mobilisés.

- Advertisment -