mardi 23 juillet 2024

L’Inter bat Milan et prend une option sur la finale

-

L’Inter a rapidement mené contre son voisin dans la demi-finale aller de la Ligue des champions.

L’Inter Milan a fait un pas vers Istanbul, où est prévue la finale de la Ligue des champions le 10 juin, en remportant la première manche de l’«euroderby» contre l’AC Milan (2-0), mercredi à San Siro en demi-finale.

Dernière équipe italienne à avoir soulevé la «Coupe aux grandes oreilles», en 2010 sous la direction de José Mourinho, l’Inter reste plus que jamais en course pour une quatrième couronne si elle confirme mardi prochain.

Lors d’une première demi-heure à sens unique, Edin Dzeko (8e) et Henrikh Mkhitaryan (11e) ont rapidement fait craquer un Milan lent à entrer dans le match puis un peu démuni ensuite, en l’absence de Rafael Leão, forfait.

Leão dans les gradins, Bennacer blessé

L’entraîneur rossonero Stefano Pioli, qui a aussi perdu Ismaël Bennacer, blessé (17e), n’a plus qu’à espérer retrouver le Portugais au match retour pour espérer offrir à l’AC Milan une première finale depuis 2007, année de leur septième et dernier sacre dans la compétition.

Insuffisamment remis d’une blessure à une cuisse, le Portugais a dû s’asseoir dans les gradins où avaient pris place de nombreux VIP et ex-stars des deux clubs, comme Andriy Shevchenko ou Samuel Eto’o, pour suivre ce 236e derby milanais de l’histoire – le 5e en C1.

Le vainqueur sera certes outsider en finale, contre le Real Madrid ou Manchester City, mais le football milanais et italien n’a pas boudé son plaisir devant cette fête du calcio, quelques mois après un Mondial sans la Nazionale.

San Siro avait mis ses habits de lumière avec une ambiance de feu et des banderoles géantes à tous les étages, dont un impressionnant «Diavolo» côté «milanesta», en honneur au surnom du club rossonero.

Départ réussi

Mais c’est bien l’Inter qui a signé un début de match «diabolique» en marquant lors de ses deux premières occasions.

Dzeko, préféré à Romelu Lukaku pour épauler Lautaro Martínez en attaque, a ouvert le score après un corner d’une reprise en déséquilibre qui a laissé Mike Maignan impuissant (8e).

À peine remis de ce premier coup, l’AC Milan a pris l’eau dans les grandes largeurs trois minutes plus tard: Mkhitaryan s’est retrouvé seul devant Maignan après une feinte de Martínez et a conclu en force (11e).

Le match annoncé comme tactique, à l’italienne, avait déjà changé d’âme. Les Rossoneri ont même failli être menés 3-0 dans la foulée, mais Maignan a été sauvé par son poteau après un missile de Hakan Calhanoglu avant de repousser la reprise de Mkhitaryan (16e).

L’AC Milan encouragé par Djokovic

Passés encore près de la correctionnelle avec un penalty accordé à Martínez pour une faute présumée de Simon Kjaer avant d’être annulé (30e), les Rossoneri ont alors enfin mis un peu de vitesse dans leur jeu grâce à Alexis Saelemaekers, chargé de faire oublier Leão côté gauche, et Brahim Diaz. Mais avec un peu trop de précipitation.

 
 
 
 
- Advertisment -