mercredi 24 juillet 2024

La Journée internationale des monuments: MEHDI QOTBI, le transmetteur du patrimoine aux marocains de demain

-

La Journée internationale des monuments et des sites est célébrée chaque 18 avril. Cette journée est dédiée à la préservation et à la promotion du patrimoine culturel et historique du monde entier.la représentation du patrimoine culturel et historique passe certes par les lieux mais aussi par ceux et celles qui contribuent à  la sauvegarde et à  la réhabilitation  de ce patrimoine .

Le patrimoine matériel ou immatériel versent aussi dans ce patrimoine qui nous fait et qui détermine nos identités et enrichi nos différences. Le Patrimoine comme support aux identités  et un questionnement de ces dernières.

Manal Fakhar El Majdoubi, passionnée par le patrimoine  ponctue cette journée en mettant en avant des profils qui travaillent pour que le patrimoine du Maroc puisse être sauvegardé, réhabilité et qu’il  brille par son identité si particulière à travers le monde.

Architectes, muséologues, archivistes…plusieurs métiers au service du patrimoine.

MEHDI QOTBI, le transmetteur du patrimoine aux marocains de demain

Mehdi Qotbi est l’homme qui va vers les autres et non pas celui qui attend qu’ils viennent vers lui. Sa vie est une série de rencontres qui ont tracé son chemin.

Cet homme de grande sagesse a souffert dans sa vie et s’est donné beaucoup de mal pour pouvoir réaliser ses rêves et vivre de sa passion.

Mehdi Qotbi est né dans la ville de Rabat dans le quartier de Takadoum en 1951. Il a étudié à l’école primaire Lalla Aicha et à l’âge de 12 ans il se fait un chemin pour accéder au lycée militaire de Kenitra. Ceci grâce à sa détermination et son courage qui l’ont poussé à se diriger vers Mahjoubi Aherdan et lui demander de l’inscrire au sein du lycée militaire juste après avoir assisté au défilé militaire qui avait laissé le petit Mehdi subjugué et fasciné. Malheureusement, il ne va pas rester longtemps au sein du lycée militaire car entre temps il va découvrir son intérêt pour un art qui va égayer sa vie et qui va devenir une passion de vie : c’est le dessin.

 Cette passion lui permettra alors d’accéder à l’École des Beaux-Arts de Rabat pour une durée de deux ans de 1967 à 1968 et c’est durant ce séjour de deux ans immergés dans le monde créatif de l’art qu’il se découvre une deuxième passion qui vient s’allier et se compléter avec le dessin et c’est la peinture.

 Et comme le destin fait bien les choses, il a permis au jeune Mehdi de rencontrer plusieurs personnalités de la peinture dont une en 1969 qui va l’animer d’un feu d’encouragements et de motivation qui n’est d’autre que Jilali Gharbaoui à qui Mehdi l’artiste va présenter ses travaux ainsi qu’à ses amis qui vont lui acheter les deux tableaux. Avec cet argent Mehdil ira tout de suite investir dans du matériel pour sa peinture.

Toujours en 1969, souhaitant aller sous d’autres cieux et étudier l’art à l’étranger, Mehdi Qotbi se retournera une deuxième fois vers Mahjoubi Aherdan pour obtenir son passeport et quitter le Maroc en direction de la France plus précisément Toulouse. Ville où il fera ses études à l’École des Beaux-Arts de 1969 à 1972 avant de quitter Toulouse pour Paris. Le plus jeune diplômé de France ( Mehdi Qotbi) s’’inscrira par la suite à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts et après avoir décroché son diplôme il devient professeur d’Arts Plastiques. Il enseigne d’abord au Lycée collège Saint Josseph à Auxerre de 1973 à 1978 et puis lycée-collège La Rochefoucauld à Paris de 1978 à 2006 . Ce diplomate inné a bien su utiliser son carnet d’adresse bien étoffé pour créer le cercle d’amitié Maroc-France trait-d ‘union entre le Maroc et la France. À ce moment-là, Mehdi Qotbi est un diplomate hors pair, un enseignant hors pair mais surtout un artiste hors pair qui a exposé ses tableaux à l’international (En Inde, En Asie , En Europe , En Amérique du sud…)et dont le talent commence à être remarqué .

Après 37 ans en France, Mehdi Qotbi décide de rentrer au Maroc et en 2011 , il est nommé président de la Fondation National Des Musées et depuis il ne cesse de démocratiser l’art et la culture tout en les rendre accessible et à portée de main à l’ensemble des Marocains . Ce grand artiste de grande valeur à brillamment réussi à donner une visibilité aux artistes marocains à l’échelle internationale.

Il a aussi réussi le plus grand défi de préserver et de valoriser le patrimoine et l’héritage marocain en œuvrant dans la reconversion de plusieurs bâtiments à valeurs patrimoniale en musées comme “le Musée des Confluences Dar El Bacha” , “Le Musée de l’Histoire et des Civilisations”, “ Musée de la Kasbah des cultures méditerranéennes” , “Le Musée de la Photographie”…

 D’un chantier complètement vierge, Mehdi Qotbi est arrivé à dix-sept musées aujourd’hui. Grace à lui, l’offre muséale a été enrichie dans toutes les régions du pays avec la rénovation de musées existants et l’ouverture de nouveaux musées, afin de préserver, exposer et promouvoir un patrimoine national qui sera légué aux marocains de demain.

- Advertisment -