jeudi 8 juin 2023

Espagne: les arbitres demandent du respect et dénoncent la campagne actuelle

-

Les arbitres espagnols ont demandé au championnat espagnol du « respect », mardi dans un communiqué, après que plusieurs clubs ont mis en cause leurs performances, en plein scandale autour de l’arbitrage.
« Les arbitres du football professionnel espagnol souhaitent exprimer leur profonde inquiétude face à la situation malheureuse qui s’est créée autour du collectif que nous représentons », ont-ils écrit.
« Nous regrettons les attaques permanentes de la Liga et de ses principaux dirigeants », ajoute le texte publié par le Comité technique des arbitres (CTA), qui estime qu’il y a actuellement « une campagne parfaitement calculée et organisée » contre lui.
Ce communiqué fait suite aux nombreuses polémiques sur l’arbitrage soulevées ces derniers jours à chaque fois qu’une équipe s’est sentie désavantagée.
« Les dirigeants de LaLiga ne peuvent pas se plaindre en permanence d’une crise de réputation du football espagnol et en même temps collaborer à la générer par un appel à la tension et à la violence contre les arbitres », ajoute le CTA.
Les critiques des clubs sont particulièrement virulentes depuis les révélations début février par des médias espagnols de versements d’argent suspects effectués vers des entreprises détenues par l’ancien N°2 de l’arbitrage espagnol, José Maria Enriquez Negreira.
La justice espagnole a inculpé mi-mars le FC Barcelone et ses anciens présidents Josep Maria Bartomeu (2014-2020) et Sandro Rosell (2010-2014) pour « corruption entre particuliers dans le secteur sportif », « abus de confiance » et « faux en écritures de commerce ».
D’après le parquet, le club catalan aurait versé plus de 7,3 millions d’euros à Negreira entre 2001 et 2018.
Le président du FC Barcelone, Joan Laporta, s’est présenté devant les médias lundi pour donner la version du club sur l’affaire, et mercredi, il doit également s’expliquer lors d’une réunion extraordinaire des clubs de LaLiga.
Selon la presse locale, cette réunion pourrait déboucher sur le fait que les arbitres ne dépendent plus de la Fédération espagnole de football.« Nous voulons clarifier notre autonomie (…) par rapport à LaLiga et aux clubs », ont ajouté les arbitres.

« Nous demandons à LaLiga et à ses dirigeants le respect et la responsabilité institutionnelle face à un événement sans précédent », affirment le CTA, alors qu’une agression a eu lieu récemment contre un arbitre dans les catégories inférieures.

- Advertisment -