lundi 22 juillet 2024

Achraf Hakimi est innocent, il a été victime d’un sale coup

-

Achraf Hakimi est depuis quelques jours au centre des rumeurs de divorce. Le défenseur marocain du PSG aurait caché à sa femme le fait qu’il avait donné sa propriété à sa mère pour éviter un divorce coûteux. Mais tout cela ressemble de plus en plus à un mensonge fabriqué. Les médias ivoiriens ont mis le feu aux médias sociaux la semaine dernière en affirmant qu’Achraf Hakimi avait prévu une mauvaise surprise pour Hiba Abouki en relation avec le divorce.

En effet, le récent demi-finaliste de la Coupe du monde 2022 a en fait donné toute sa fortune à sa mère pour qu’il n’ait pas à surpayer sa partenaire. Une façon audacieuse de cacher la réalité de sa richesse, qui a fait le bonheur de certains fans d’Hakim et réconforté ceux qui ne comprennent pas l’attitude supposée du Paris Saint-Germain, qui gagne un million d’euros chaque mois et qui a encore deux enfants. Hiba Abouki.

Mais au fil des jours, tout cela ressemble à une mauvaise blague. Sur Linkedin, un maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et expert en intelligence artificielle décrypte tout.

Revenant sur ce supposé tour de magie d’Achraf Hakimi, Omar El Adlouni est clairement convaincu que c’est une fake news dans toute sa splendeur. « Pourquoi cette information ne peut-elle PAS être vraie ? Pour simplifier, il existe deux grands types de régimes matrimoniaux. Le régime de la communauté réduite aux acquêts : il s’agit du régime légal de la majorité des pays européens, dont la France, l’Espagne, l’Allemagne et l’Italie, pays où a résidé Hakimi pendant les 10 dernières années. Si le couple avait adopté ce régime de mariage, cela signifie tout simplement que tout ce qui a été acquis durant le mariage par l’un des époux est partagé en cas de divorce (comptes bancaires quelque soit le titulaire, biens immobiliers, etc). Le régime de séparation de biens : Hakimi aurait pu faire un contrat de mariage qui aurait stipulé qu’il sera l’unique bénéficiaire de la fortune et des biens en cas de divorce, mais sa femme serait forcément AU COURANT (vu qu’elle aurait signé le contrat devant un notaire), et il n’aurait pas intérêt à mettre sa fortune au nom de sa mère (à part s’il veut la partager avec le fisc) », explique dans un premier temps l’enseignant avant d’aller plus loin.

En effet, si Achraf Hakimi avait tout de même été tenté de jouer à ce petit jeu dangereux, le risque aurait été grand pour le défenseur marocain, déjà mis en examen dans une affaire de viol en France. « Deux cas de figure : 1 – Il l’aurait fait avant le divorce : dans ce cas sa femme aurait été au courant, et il paierait jusqu’à 45% d’impôts dans le cadre du régime sur les donations (ce qui est COLOSSAL quand on connaît la taille de la fortune de Hakimi). 2 – Il l’aurait fait après la requête du divorce, et dans ce cas, il serait passible de 5 ans de prison et 75,000 euros d’amende », explique, sur le réseau social professionnel, Omar El Adlouni, qui précise avoir utilisé l’IA, sa spécialité, pour démonter ce qu’il est affirme être une information totalement bidon sur Achraf Hakimi

- Advertisment -