lundi 22 juillet 2024

Revue de presse quotidienne de ce mardi 11 avril 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi 11 avril 2023

L’Opinion:

  • « Climateflation », « fossilflation », « greenflation »… , ces termes pourraient bien devenir des données structurelles de l’augmentation générale des prix dans les prochaines années. Le changement climatique va déstabiliser les économies du monde entier, provoquant une inflation incontrôlée. Le Maroc se retrouve aux premières loges de ce phénomène, puisque le pays sera confronté à une sécheresse chronique qui va pousser les prix des produits agricoles vers le haut. C’est Ahmed Lahlimi qui a soulevé le lièvre sur cette question, en expliquant que ce phénomène deviendra une donnée structurelle de notre économie. Dès lors, le Maroc a le choix soit de subir ce phénomène, soit d’investir massivement pour rendre son économie plus résiliente et moins dépendante des pluies et des énergies fossiles. C’est sur cette voie que le Royaume est judicieusement engagé.
  • Les exportations de fruits et légumes marocains ont atteint un volume de 1.607.000 tonnes au cours de la saison 2021-2022, soit une augmentation de 13 % par rapport à une année auparavant. Parmi ces exportations, la tomate se taille la part du lion avec un taux de 50%, soit 670.000 tonnes, faisant du Maroc l’un des exportateurs les plus importants de cet aliment dans le monde, et ce, malgré les contraintes climatiques qui ont fortement ravagé la production. Pour faire face aux aléas climatiques, les autorités marocaines ont, d’ailleurs, limité l’exportation de tomates, en fixant un quota d’exportation à 700 tonnes par jour avant d’arrêter toutes les exportations de tomates rondes.

Le Matin

  • Le ministère de la Justice a lancé lundi quatre nouveaux services électroniques. Il s’agit d’une plateforme pour le dépôt des demandes de grâce et de liberté conditionnelle, d’une plateforme pour la gestion des services proposés par les huissiers, notamment la notification et l’exécution des jugements, d’une version améliorée de la solution mobile «Mahakim» et d’un espace pour le ministère de la Justice au niveau de la plateforme «Chikaya». D’autres services sont dans le pipe en partenariat avec la CNSS, les banques et d’autres acteurs institutionnels. L’objectif est de garantir un accès facilité à la justice et de renforcer la modernisation et la transparence du secteur.
  • Les économistes du groupe Crédit Agricole France estiment que les lignes de crédits accordées depuis 2012 par le Fonds monétaire international au Maroc représentent désormais 6% du PIB du pays et équivalent au quart de ses réserves en devises. C’est un pourcentage qui reste convenable compte tenu de la bonne qualité du pilotage macroéconomique du pays. Pour ces experts, il faut percevoir cette aide plus comme une mesure de prudence face à l’incertitude des marchés que comme le signe d’une précarité particulière de l’économie marocaine. Les fondamentaux économiques du Royaume restent solides.

L’Économiste

  • La commune de Casablanca envisage le déploiement de nouveaux modes de mobilité durable. La SDL Casa Transports vient en effet de lancer un appel d’offres relatif à la réalisation d’une étude d’opportunité et de faisabilité de ce projet. Il s’agit de modes de déplacement complémentaires de l’offre de transports en commun actuelle (Tram/Busway/ bus). Parmi ces nouveaux services figurent le covoiturage, l’auto-partage, la location de vélos/motos, les trottinettes… Ces modes de transport permettent d’améliorer l’intermodalité et peuvent dans certains cas remplacer l’offre de transport collectif sur certains quartiers peu denses. Ces nouveaux services peuvent être mis en place via un partenariat public// privé. (délégation de service ou contrats de gestion) ou à travers la mise à disposition du cadre réglementaire ou un environnement favorisant une offre de mobilité privée.
  • Le nouveau dispositif régissant les organismes de placement collectif en capital ambitionne de moderniser le secteur financier, en renforçant le rôle du capital-investissement marocain. L’idée est d’accompagner la dynamique de relance économique. Ce texte est actuellement en examen par un comité technique, composé d’un membre de chaque groupe parlementaire, avant qu’il soit soumis au vote par la Commission des finances de la Chambre des représentants. Cette réforme devra également accompagner le déploiement du nouveau modèle de développement, particulièrement en matière d’augmentation de la part du privé dans l’effort d’investissement.

Libération

  • Le Bureau politique de l’USFP, qui a tenu sa réunion vendredi, a invité les parties gouvernementales responsables à la nécessité et plutôt l’impératif de l’interaction avec le profond marasme populaire occasionné par cette vague de cherté. Il a considéré que le gouvernement est responsable devant le peuple marocain de toutes ses décisions qui en traitent fort modérément les conséquences fâcheuses et ne manifestent que faiblement la solidarité supposée être l’un des fondements de l’édification de l’Etat social. Il a estimé à ce propos que l’attitude de recherche individuelle de solutions affichée par chaque composante du gouvernement séparément, ne consolide nullement la confiance dans sa capacité de trouver les solutions requises et d’assumer sa responsabilité constitutionnelle, politique, morale et collective.

Al Bayane

  • L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) a décroché le Travel d’Or de « La campagne marketing 2023 » préférée des Français. « En France, Les « Travel d’Or » sont au tourisme ce que les « César » sont au cinéma ou les « Molière » au Théâtre… Premier prix totalement indépendant, Ils ont pour vocation depuis 2009 de récompenser les entreprises du secteur du Tourisme », indique l’ONMT dans un communiqué. La cérémonie de remise de prix de ces Travel d’Or™ 2023 a mis à l’honneur, pour la 14ème année, les professionnels du voyage, les jeunes pousses et les personnalités du secteur, en saluant leurs compétences ainsi que leur créativité dans leur domaine d’expertise. C’est ainsi que le Maroc a reçu le Travel d’Or de « La campagne marketing 2023″ préférée des français. Le film a été diffusé durant l’événement et félicité par l’ensemble de l’audience », souligne l’Office.

Al Alam

  • La plateforme industrielle de Tanger Med a clôturé l’année 2022 avec 35 nouveaux projets industriels, en hausse de 25% par rapport à une année auparavant. Selon la newsletter du T4-2022 du groupe Tanger Med, ces projets représentent des investissements privés de 2,2 milliards de dirhams (MMDH), en progression de 83% en glissement annuel, et 5.000 nouveaux emplois. Quatre entreprises opérationnelles au sein de la plateforme industrielle ont lancé des projets d’extension de leurs activités en 2022. Par ailleurs, le volume d’affaires provenant des zones d’activité de Tanger Med s’est élevé à 133 MMDH en 2022, en progression de 45% par rapport à 2021.

Bayane Al Yaoum

  • La Compagnie pétrolière nationale nigériane (NNPCL) va investir 12,5 milliards de dollars pour obtenir une participation de 50% dans le projet de gazoduc Nigeria-Maroc, d’une valeur de 25 milliards de dollars. Ce projet historique devrait établir un record en tant que plus long gazoduc offshore du monde, couvrant environ 5.600 km à travers 11 pays africains. La NNPCL et l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) financent conjointement le projet à parts égales.

Al Ittihad Al Ichtiraki

  • Les funérailles de l’écrivain-journaliste, Khalil Hachimi Idrissi, Directeur général de la MAP, ont eu lieu dimanche au cimetière Chouhada à Rabat, en présence de ses proches, de membres du gouvernement et de plusieurs acteurs du monde de la politique, des médias, des arts et de la culture. Après les prières d’Addohr et du mort à la Mosquée Chouhada à Rabat, la dépouille du défunt, qui s’est éteint samedi à l’âge de 67 ans après une longue maladie, a été inhumée au cimetière Chouhada. Intellectuel, homme de lettres et journaliste de renom, feu Khalil Hachimi Idrissi a fait de l’Agence marocaine de presse, en l’espace de 12 ans, l’une des principales manifestations de la scène médiatique nationale et un pôle public d’informations avec une production riche et diversifiée.

Al Ahdath Al Maghribia

  • Malgré une hausse excessive des prix qui a touché toutes les denrées alimentaires, les armateurs en haute mer au Maroc s’efforcent de faire aboutir l’initiative « Poisson à prix raisonnable », qui souffle cette année sa 3e bougie. Cette initiative, menée en partenariat avec le ministère de la pêche, a pu atteindre son objectif souhaité, qui est d’entrer dans 22 villes marocaines, d’y établir des points de vente sans intermédiaires et de fournir des poissons de toutes sortes à des prix à partir de 17 dh/kg. L’objectif est de rendre accessible la variété du poisson surgelé aux ménages marocains à des prix préférentiels et sans intermédiaire. Al Ahdath almaghirba a constaté une interaction positive des citoyens avec cette initiative dans les villes d’Agadir, Casablanca, Tiznit, Dakhla et Khénifra, où des points de vente ont été mis en place, et qui ont trouvé de l’écho chez les citoyens et les responsables de ces villes.
- Advertisment -