samedi 10 juin 2023

Energies Renouvelables: partenariat entre le CRI de Casablanca-Settat et BANK OF AFRICA

-

Dans le cadre du partenariat entre le CRI de Casablanca-Settat et BANK OF AFRICA, une étude a été menée conjointement dans l’optique de mettre en avant les atouts et les potentialités de la Région de Casablanca-Settat pour abriter un écosystème industriel plus soutenable autour des énergies propres. Rapporte un communiqué dont une copie nous est parvenue à lareleve.ma.

Selon la même source, les enjeux de la sécurité énergétique, conjugués aux défis liés à la décarbonation de l’outil productif national et à l’optimisation de la consommation énergétique, inciteraient le Maroc à accélérer davantage la cadence de sa transition énergétique.

Cette mutation, ajoute le même communiqué, devrait notamment capitaliser sur les acquis réalisés au niveau des énergies renouvelables (EnR) depuis le lancement de la stratégie énergétique en 2009, les nouvelles innovations technologiques qui y sont associées et la tendance baissière des coûts. Cette dynamique globale favoriserait surtout l’éclosion d’un écosystème industriel national compétitif autour des EnR.

Par ailleurs, plusieurs facteurs conditionnent encore le développement d’un écosystème performant, à l’instar de l’élargissement du marché local et l’accélération de l’intégration industrielle. Et ce, d’autant plus que la filière recèle un véritable gisement d’opportunités, qui pourrait être en partie libéré grâce aux dernières avancées réglementaires et au cadre incitatif à travers la dernière charte d’investissement.

Dans ce contexte, et dans le cadre du partenariat entre le CRI de Casablanca-Settat et BANK OF AFRICA, une étude a été menée conjointement dans l’optique de mettre en avant les atouts et les potentialités de la Région de Casablanca-Settat pour abriter un écosystème industriel plus soutenable autour des énergies propres.

Cette réflexion qui a fait appel à l’intelligence collective, avec la participation des acteurs publics, des acteurs privés et du tissu associatif, était l’occasion de challenger les opportunités à même de contribuer au renforcement de cet écosystème industriel et de lui permettre de jouer pleinement un rôle dans l’atteinte des ambitions du Maroc en tant que Hub continental en matière des EnR.

Et le même communiqué de conclure que, « L’étude propose une série de recommandations, suggérant notamment l’opportunité d’activer la mise en place d’un contrat-programme offrant plus de visibilité aux professionnels, d’accélérer la mise en exécution des lois récemment adoptées et du dispositif incitatif à travers la charte d’investissement, de se positionner sur les composants dont la faisabilité technique est abordable, et enfin, de promouvoir le « Made in Morocco » ».

- Advertisment -