mercredi 24 juillet 2024

Enquête: faible pénétration des produits d’assurance chez les Marocains

-

L’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (Acaps) a mené une enquête nationale quantitative intitulée « Baromètre de l’assurance inclusive » afin de mesurer l’accès et l’utilisation des services d’assurance au sein de la population marocaine et des très petites entreprises (TPE) du commerce, de l’artisanat et des services. Les résultats de l’enquête.

Selon les résultats de l’enquête, la pénétration des produits d’assurance, à l’exception de l’assurance automobile, reste faible chez les particuliers. En effet, seuls 6% des répondants ont déclaré bénéficier d’un produit d’épargne (retraite, capitalisation ou éducation), 4% d’un produit d’assurance habitation, 3% d’un produit d’assurance décès (temporaire ou emprunteur), 3% d’un produit d’assurance santé complémentaire auprès d’une entreprise d’assurances et de réassurance privée (contre 32% de répondants ayant déclaré bénéficier de l’Assurance maladie obligatoire) et moins de 1% ont déclaré bénéficier d’un autre produit d’assurance (assistance, assurance invalidité, les assurances relatives à la pratique d’activités sportives et de loisirs, etc.).

Par ailleurs, l’assurance automobile est le produit d’assurance le plus connu, avec 83% des répondants déclarant le connaître, suivi de l’épargne retraite (54%), de l’assurance habitation (50%), de l’assurance santé complémentaire auprès d’une entreprise d’assurances et de réassurance privée (43%), de l’assurance décès temporaire (41%) et moins de 30% pour les autres produits d’assurance. Les produits qui suscitent le plus l’intérêt des particuliers sont l’assurance agricole (71%), l’épargne retraite (63%) et l’assurance santé (56%). En revanche, les particuliers interrogés montrent un faible intérêt pour les assurances relatives à la pratique d’activités sportives et de loisirs, l’assurance décès emprunteur et l’assistance (moins de 40%).

Complexité des procédures

Les principaux freins cités par les non-intéressés sont le manque de besoin, le manque de revenus suffisants ou le manque d’informations sur les produits. Les fourchettes de prix des produits d’assurance sont méconnues de la majorité des particuliers sondés, à l’exception de l’assurance automobile, dont 41% des répondants disent avoir une bonne connaissance de ses tarifs.

Parallèlement, les résultats du Baromètre de l’assurance inclusive mettent l’accent sur la complexité des procédures de souscription aux produits d’assurance. Celle-ci est perçue différemment par les particuliers en fonction du type de produit. Les personnes interrogées ont jugé la souscription à une assurance automobile simple, contrairement à celle d’une assurance décès ou d’une épargne/capitalisation.

En ce qui concerne l’accès à l’information, les agents et les courtiers en assurance sont les sources les plus sollicitées par les particuliers pour s’informer sur les produits d’assurance, selon (54%). La télévision arrive en deuxième position avec (39%) des répondants, suivie d’internet, principalement via Google, avec (28%) des répondants, et des réseaux sociaux, principalement Facebook, avec (27%) des répondants.

Les très petites entreprises

Pour les Très petites entreprises (TPE), la pénétration de l’assurance est globalement plus élevée. Selon les résultats, 44% des répondants ont déclaré bénéficier d’une assurance automobile, 29% d’un produit d’assurance accidents du travail, 22% d’un produit d’assurance multirisques professionnelle, 17% d’un produit d’assurance responsabilité civile, 9% d’un produit d’assurance santé complémentaire auprès d’une entreprise d’assurances et de réassurance privée (contre 63% des répondants ayant déclaré bénéficier de l’assurance maladie obligatoire), 8% d’un produit d’épargne retraite, 5% d’un produit d’assurance décès (temporaire ou emprunteur) et moins de 2% ont déclaré bénéficier d’un autre produit d’assurance.

L’assurance automobile est le produit le plus connu des TPE avec 92% des répondants l’ayant déclaré, même s’ils n’en bénéficient pas nécessairement. L’assurance accidents du travail arrive en deuxième position avec 79% des répondants qui la connaissent, suivie de l’assurance multirisques professionnelle (66%), de l’épargne retraite (62%), de l’assurance santé complémentaire auprès d’une entreprise d’assurances et de réassurance privée (60%), de l’assurance décès temporaire (49%), de l’assurance responsabilité civile (41%) et moins de 40% pour les autres produits d’assurance (assurance invalidité, assurance agricole, etc.).

Assurance hors automobile: un manque d’informations

Les TPE ont montré un intérêt considérablement différent pour les différents produits d’assurance. Les produits qui ont suscité le plus d’intérêt sont l’accident du travail (67%), l’assurance multirisques professionnelle (59%) et la responsabilité civile (55%). À l’inverse, l’assurance décès et l’assurance invalidité ont suscité un faible intérêt chez les TPE, avec moins de 40% d’intérêt.

Les TPE qui ne sont pas intéressées par l’assurance citent principalement le fait de ne pas en ressentir le besoin, de ne pas disposer de revenus suffisants au niveau de l’entreprise ou de manquer d’informations sur les produits en question. En réalité, la majorité des répondants ne connaissent pas les fourchettes de prix pour les produits d’assurance, sauf pour l’assurance automobile.

En effet, 66% des répondants ont déclaré avoir une bonne connaissance des tarifs de l’assurance automobile, alors que moins de 30% ont une bonne connaissance des tarifs pour d’autres produits.

Les TPE considèrent la souscription d’une assurance automobile comme étant simple, tandis que l’assurance invalidité, l’assurance décès et l’épargne retraite sont jugées plus complexes. Les sources privilégiées d’information pour les TPE sont les agents et les courtiers en assurance (67%), ainsi qu’internet (40%), les réseaux sociaux (29%) et les conseillers bancaires (24%).

Il est à noter que l’enquête de l’Acaps a été réalisée, auprès de deux échantillons représentatifs composés de 2.484 et de 615 répondants, au cours du quatrième trimestre de 2022 dans toutes les régions du Maroc, à la fois en milieu urbain et rural. Cette enquête a été lancée dans le cadre de la Stratégie nationale d’inclusion financière qui vise à encourager l’accès et l’utilisation de services financiers de qualité, tels que l’épargne et l’assurance, en tant que catalyseur clé du développement économique et de la réduction de la pauvreté au Maroc.

- Advertisment -