mercredi 24 juillet 2024

USA: La crise bancaire n’est pas encore terminée, prévient le PDG de JPMorgan Chase

-

 L’effondrement de la Silicon Valley Bank (SVB) et de la Signature Bank aura des impacts durables sur l’économie américaine, a affirmé mardi le PDG du holding financier JPMorgan Chase, Jamie Dimon.

« Au moment où j’écris cette lettre, la crise actuelle n’est pas encore terminée, et même lorsqu’elle sera derrière nous, elle aura des répercussions pour les années à venir », a écrit Dimon dans sa lettre annuelle aux actionnaires.

Le patron de la plus grande banque américaine et l’un des plus importante au monde a souligné que les faillites bancaires inciteront les banques à être plus conservatrices, ce qui conduira à des conditions de crédit plus strictes.

Cependant, il a noté que la récente crise bancaire n’avait « rien à voir » avec la crise financière de 2008.

« Cette crise bancaire actuelle implique beaucoup moins d’acteurs financiers et moins de problèmes à résoudre », a écrit Jamie Dimon.

Les commentaires du PDG de JPMorgan Chase interviennent après que les responsables américains se sont dits convaincus que le système bancaire s’est stabilisé à la suite d’une action fédérale sans précédent pour protéger les dépôts.

La faillite de SVB et Signature Bank a fait craindre l’effondrement aussi d’autres banques de taille moyenne.

JPMorgan s’est associée à d’autres grandes banques pour mobiliser 30 milliards de dollars de dépôts à First Republic dans le but de renforcer la confiance dans le système bancaire et d’empêcher les clients de retirer leurs fonds.

« Toute crise qui nuit à la confiance des Américains dans leurs banques nuit à toutes les banques », a écrit Dimon.

« S’il est vrai que cette crise bancaire a bénéficié aux grandes banques en raison de l’afflux de dépôts qu’elles ont reçus d’institutions plus petites, l’idée que cet effondrement leur ait été bénéfique de quelque manière que ce soit est absurde », a-t-il ajouté.

Dimon a appelé le Congrès à « éviter les réponses instinctives, brutales ou politiquement motivées » à la crise.

Les membres du Congrès envisagent un large éventail de mesures, y compris une législation visant à annuler un projet de loi de 2018 qui a assoupli la réglementation sur les banques de taille moyenne.

Dimon a affirmé que les parlementaires devraient trouver des moyens pour stimuler les petites et moyennes banques et rendre les réglementations plus efficaces.

Il a noté que les régulateurs fédéraux n’ont pas réussi à empêcher les faillites bancaires. Les tests de résistance de la Réserve fédérale n’ont pas tenu compte de la hausse des taux d’intérêt, ce qui a précipité l’effondrement de SVB.

- Advertisment -