mercredi 24 juillet 2024

La NASA fait un focus sur Ouarzazate

-

Ouarzazate, un des bijoux du sud du Royaume, est mise en avant par le « NASA Earth Observatory ». Ce dernier, créé en 1999, a pour objectif de diffuser en ligne les images satellite et autres données scientifiques. La fameuse agence spatiale américaine fait ainsi l’éloge de la ville et de ses centrales solaires et du parc cinématographique « Atlas Studios ».

Ouarzazate a été pendant des siècles une halte pour les caravanes de commerçants sur les routes entre l’Afrique du Nord et l’Europe. Mais depuis quelques décennies, c’est l’industrie du divertissement qui s’est emparée de cette petite région sédimentaire flanquant les montagnes du Haut Atlas et de l’Anti-Atlas.

En effet, Ouarzazate est devenu l’endroit par excellence de production de films et de télévision au Maroc. Plus récemment, le secteur des énergies renouvelables a profité du temps ensoleillé et sec de la région en y construisant une grande centrale solaire.

Ouarzazate de l’énergie

« La centrale solaire de Ouarzazate, également appelée centrale Noor, située à 10 kilomètres au nord-est de la ville, a une capacité de 582 mégawatts », indique l’article de la NASA, ajoutant que celle-ci « fournit de l’électricité à près de 2 millions de Marocains et évite des émissions équivalentes à 1 million de tonnes métriques de gaz à effet de serre par an ».

La NASA a ensuite présenté les différents sites de la centrale solaire à savoir Noor I, Noor II, Noor III et Noor IV.

« Noor I, achevée en 2015, est composée de milliers de miroirs paraboliques… Noor II, achevée début 2018, utilise des miroirs similaires mais dispose d’un système de refroidissement à sec qui réduit considérablement la quantité d’eau nécessaire pour faire fonctionner le système. Noor III, également achevée début 2018, comprend 7.400 miroirs de suivi solaire… Noor IV, achevée plus tard en 2018, fonctionne avec des panneaux photovoltaïques, qui génèrent de l’électricité grâce à des semi-conducteurs », lit-on sur le site de l’agence.

Ouarzazate du divertissement

La ville de Ouarzazate attire d’année en année plusieurs touristes venus des quatre coins de la planète. En plus des magnifiques paysages qu’offre la région, l’industrie cinématographique a elle aussi joué un rôle important dans cela. Certaines des plus grandes productions mondiales ont été tournées à Ouarzazate. Il s’agit entre autres de Lawrence d’Arabie, Gladiator, La Momie, Game of Thrones, et bien d’autres.

Parallèlement, Aït Ben Haddou, un autre attrait touristique de la région, est un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Situé au nord-ouest de la ville, c’est en fait un « ksar » qui abrite une ville fortifiée construite d’argile et présentant l’architecture traditionnelle du sud du Royaume.

L’article en question fait aussi  écho aux défis auxquels la région est confrontée, à l’image de la sécheresse de 2022. « Cela a rendu difficile la répartition des rares ressources en eau de la région entre la centrale solaire, les agriculteurs, les mines voisines et les habitants de la ville et des autres villes », explique la NASA. « La baisse du niveau d’eau dans le barrage Al Mansour Eddahbi en décembre 2022 par rapport à décembre 2015 en est un exemple ».

En fin de compte, le développement de la centrale solaire de Ouarzazate témoigne de la capacité du Maroc à relever les défis énergétiques et environnementaux grâce à l’innovation et à l’investissement dans les énergies renouvelables. Cela renforce également la position du Maroc en tant que leader régional dans le domaine des énergies renouvelables et met en évidence les avantages économiques et environnementaux de cette transition énergétique.

- Advertisment -