dimanche 21 juillet 2024

La revue de presse du mardi 21 mars

-

voici les principaux titres de la presse nationale parue ce mardi 21 mars 2023:

L’Économiste

La loi de finances aura été marquée cette année par le démarrage de la grande réforme de l’impôt sur les sociétés (IS). Une refonte émanant des recommandations des 3e assises de la fiscalité, tenue en 2019, et inscrite dans une loi-cadre. “A partir de 2026, tous les taux seront unifiés. Ainsi, pour 99,99% des cas, le taux de droit commun sera de 20% pour tout résultat net fiscal inférieur à 100 millions de DH.

Ce taux sera également applicable aux sociétés ayant le statut CFC, aux sociétés implantées dans les zones d’accélération industrielle et ce, quel que soit leur résultat fiscal», souligne Mohamed Chorfi, expert-comptable. Par conséquent, à partir de 2026, le taux d’IS sera soit de 20%, soit de 35%. A l’exception des sociétés financières, qui passeront de 37% d’IS à 40% et ce, quel que soit leur bénéfice net.

Les Inspirations Éco

L’Office national des aéroports (ONDA) a mobilisé une enveloppe budgétaire de 4,78 milliards de dirhams, pour moderniser l’infrastructure nationale durant l’année en cours. Ce budget servira en grande partie à l’amélioration de l’efficacité de l’infrastructure, notamment les systèmes de signalisation, de contrôle, de connectivité ainsi que l’assistance des passagers. De plus, cette enveloppe contribuera à la formation du personnel aérien, notamment pour ce qui est de la manipulation et l’intégration des nouvelles technologies dans leur ligne de travail.

Le Matin

Le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, a affirmé que l’activité «Foncier industriel» relevant du programme de coopération maroco-américain Compact II a réalisé un bilan globalement «très positif». S’exprimant à l’ouverture des travaux d’un séminaire consacré à la présentation du bilan de la mise en œuvre du «Foncier industriel», Mezzour a souligné que ce projet réussi représente un coup de pouce pour la mise en œuvre et la concrétisation de nouvelles initiatives dans ce sens, appuyées notamment par la nouvelle loi sur les zones industrielles qui apporte des réponses concrètes à la problématique du foncier industriel.

L’Opinion

Afin d’accompagner la reprise touristique, l’Exécutif a mobilisé une enveloppe de 6,1 milliards de dirhams (MMDH) dans la perspective d’attirer quelque 17,5 millions de touristes d’ici 2026. Un objectif atteignable vu les potentialités touristiques du Royaume, mais qui reste tributaire de la refonte de certains segments du secteur, notamment le transport touristique. Pour adapter les performances de cette filière aux ambitions de la nouvelle vision gouvernementale, les professionnels appellent au soutien financier, ne serait-ce que pour consolider le parc automobile. Option qui demeure, cependant, délicate du fait des pressions financières de l’Etat.

Al Bayane

Métropole culturelle émergente, Rabat est parmi les “destinations extraordinaires” du monde à explorer en 2023, selon le prestigieux magazine américain, Time. Pour la publication, la capitale du Maroc figure parmi les 50 destinations extraordinaires à découvrir cette année, d’autant plus que la renouveau artistique et culturel que connaît la ville lui imprime un nouveau souffle. Parmi les innombrables atouts dont regorge Rabat, le média cite la tour Mohammed VI, en soulignant que cet édifice, certifié LEED-Gold et HQE, est la plus haute tour d’Afrique, offrant des logements de luxe et une terrasse panoramique à environ 250 mètres.

Libération

Les opportunités d’investissement au Maroc ont été mises en avant, à Cuneo (nord de l’Italie), en présence d’éminentes personnalités politiques et économiques. En avant-poste vers les marchés transatlantiques, le Maroc dispose du premier port en Méditerranée et du continent africain, ce qui lui permet d’être une plateforme régionale de production et d’exportation et une porte vers l’Afrique, a affirmé l’ambassadeur du Maroc en Italie, Youssef Balla, lors d’une rencontre, tenue en marge d’une visite de travail de deux jours à Cuneo. Le Royaume, un acteur actif de la stabilité et promoteur de la paix et du dialogue, est doté de « banques solides et d’une économie qui ne cesse de fleurir grâce aux différentes réformes politiques et économiques menées sous le leadership éclairé de SM le Roi Mohammed VI », a fait savoir le diplomate.

Al Massae

La Confédération des Syndicats des pharmaciens du Maroc (CSPM) a menacé de faire grève à l’échelle nationale et à fermer les pharmacies et ce, en réponse aux conclusions du rapport de la Cour des Comptes sur les marges bénéficiaires des pharmacies. Dans un communiqué, la Confédération a qualifié le rapport de la Cour des comptes de «tendancieux» et qu’il n’a rien à voir avec la détérioration de la situation des pharmacies nationales, soulignant que ledit rapport a ignoré «de manière étrange» le prix usine de référence pour les médicaments de la quatrième tranche. Selon la CSPM, l’objectif derrière est d’avancer des données fallacieuses alors que le secteur est confronté à des difficultés en raison de la faiblesse de la politique pharmaceutique nationale.

Al Ahdath almaghribia

La Banque mondiale (BM) vient d’approuver un financement additionnel de 250 millions de dollars pour le Programme d’appui à l’éducation au Maroc, en plus du programme initial de 500 millions de dollars approuvé en 2019. Ce financement est destiné à soutenir le gouvernement du Maroc dans la mise en œuvre d’un ambitieux programme de réformes de l’éducation, a indiqué l’institution internationale dans un communiqué. Le programme comprend l’expansion de services d’éducation de qualité pour la petite enfance, un soutien en matière de pratiques d’enseignement dans le primaire et le secondaire, un renforcement des capacités de gestion, et de la responsabilisation pour de meilleurs résultats d’apprentissage.

- Advertisment -