lundi 22 juillet 2024

Revue de presse quotidienne de ce vendredi 17 mars 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi 17 mars 2023:

L’Opinion

  • Selon les chiffres publiés par l’Agence nationale des ports (ANP), ce début d’année est marqué par une baisse du trafic au niveau des ports du Maroc. Ces chiffres peuvent, à première vue, suggérer une baisse de l’activité économique, mais ce n’est pas forcément le cas, car le trafic conteneurisé s’est établi au même niveau qu’en février de l’année dernière. En plus, avec le trafic import-export de Tanger Med (non comptabilisé dans les statistiques de l’ANP), qui est de plus en plus préféré par les opérateurs économiques, on se rend compte que le dynamisme économique est bien au rendez-vous. En effet, sur la plateforme de Tanger Med, le flux de l’import-export est très dynamique et représente plus de 50% de l’ensemble des autres ports du Maroc. Sur le front des tarifs du fret maritime, si l’on considère le Conteneur, la tendance baissière est actuellement stabilisée à un niveau plancher qui devrait se maintenir jusqu’à la fin du premier semestre 2023.
  • La thématique des droits à la santé mentale, au soutien psychosocial et au vivre ensemble des migrants a été au menu de la deuxième édition de l’école d’hiver régionale de l’Ecole nationale de santé publique (ENSP). Organisée en collaboration avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et en coordination avec la Direction de l’Épidémiologie et de lutte contre les maladies, relevant du ministère de la Santé et de la Protection sociale, cette initiative a pour but de renforcer l’accès aux soins et l’accompagnement des populations migrantes dans le cadre de la généralisation de la couverture maladie universelle au niveau de la région MENA.
  • La Cité d’Innovation et transfert de Technologies (CITT) à Casablanca a abrité la 1ère édition du Salon Pedagogic Africa Smart City sous le thème : « L’Ingénierie marocaine au service de la Ville Intelligente ». Organisé par le Bureau d’Etude et d’Ingénierie Innovatel Engineering en partenariat avec la Fédération Marocaine du Conseil et de l’Ingénierie (FMCI) et le Club Des Dirigeants (CDD), le Salon Pedagogic Africa Smart City 2023 a constitué une véritable occasion pour apporter des solutions concrètes et innovantes aux grands défis de la ville intelligente de demain.

Le Matin

  • La sécurité alimentaire est une priorité pour le gouvernement. Selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, tous les produits alimentaires disponibles sur le marché marocain, dont les dattes, font l’objet d’un contrôle minutieux des services de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires. Répondant aux questions des journalistes lors du point de presse organisé à l’issue de la réunion du Conseil de gouvernement, Baïtas a également rappelé la détermination de l’Exécutif à honorer ses engagements pris dans le cadre de l’accord social avec les centrales syndicales. Interpellé sur la hausse des salaires qui avait fait l’objet d’un accord avec les partenaires sociaux, Baïtas a affirmé que tout ce qui fait partie de l’accord du 30 avril sera mis en œuvre par le gouvernement.
  • Les projets d’investissement identifiés dans le cadre de la Banque de projets industriels s’élèvent à 1.542 projets pour une substitution à l’import de 75,9 milliards de dirhams (MMDH), a affirmé, mercredi à Rabat, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour. « Notre objectif est de faire du Made in Morocco un marqueur de qualité, de compétitivité et de durabilité pour répondre aux besoins du consommateur et gagner sa confiance. Nous avons mis en place pour y parvenir un dispositif de promotion de la fabrication locale à travers la Banque de projet qui a identifié à ce jour 1.542 projets d’investissements pour une substitution à l’import de 75,9 milliards de dirhams », a dit Mezzour lors de la 10ème édition de la Journée nationale du consommateur.
  • La valeur globale du programme prévisionnel des marchés du bâtiment et des travaux publics (BTP) du ministère et des établissements sous sa tutelle, au titre de l’année 2023, dépasse les 45 milliards de dirhams, a indiqué le ministre de l’Équipement et de l’eau, Nizar Baraka. Intervenant à l’ouverture d’une journée d’information sur les programmes prévisionnels des marchés du BTP du ministère et des établissements sous sa tutelle, au titre de l’année 2023, Baraka a indiqué que ce montant global est réparti sur les secteurs de l’eau (14 milliards de dirhams), des routes et autoroutes (environ 13,6 milliards de dirhams), des ports (5,05 milliards de dirhams) et des équipements publics (13 milliards de dirhams).
  • Selon une étude sur la perception de ce label réalisée par le ministère de l’Industrie et du commerce et la Fédération nationale des Associations du consommateur, 62,6% des personnes sondées se sont déclarées confiantes vis-à-vis des produits fabriqués au Maroc. À travers cette enquête, les Marocains se sont en effet globalement montrés réceptifs à l’idée de consommer local. Les avis restent toutefois nuancés en fonction de plusieurs facteurs. Dans le détail, 36,5% de l’échantillon citent en premier les produits alimentaires d’origine marocaine, puis l’automobile avec 29,3% et le textile (26,20%). L’électronique et l’électroménager ne sont évoqués que par 9% des sondés. Le choix du produit local est principalement motivé par l’envie de contribuer à l’économie nationale (36,7%), le critère prix arrivant en deuxième position (33,2%) devant la qualité (30,1%).

L’Économiste

  • Le tissu des entreprises du secteur privé est constitué à plus de 95% de TPE et de PME. Les derniers recensements au Maroc parlent exactement de 4 millions de TPE et de seulement quelque 300 grandes entreprises. Aujourd’hui, de nombreux dirigeants de PME dénoncent «un phénomène inquiétant de rallongement des délais de paiement… voire de grandes difficultés dans le recouvrement des créances en souffrance». Plus encore, compte tenu du risque élevé d’insolvabilité, les banques ont durci les conditions d’octroi de crédits vis-à-vis de ce type de structures. Selon Hammad Kassal, économiste et ancien président de la fédération des PME à la CGEM, «les délais se sont rallongés et les défaillances de paiements se sont multipliées… La situation se complique davantage en 2023 avec des risques de faillites en série».
  • Les nouvelles Sociétés régionales multiservices auront la forme de sociétés anonymes. Le projet de loi portant création de ces SRM, actuellement en examen au Parlement, leur donnera la possibilité d’ouvrir leur capital au secteur privé. Surtout que ces sociétés auront besoin de budgets conséquents pour investir. L’idée est d’impliquer des investisseurs institutionnels comme la Bourse de Casablanca, les fonds d’investissement ou les compagnies d’assurances, pouvant financer des projets dont la rentabilité est à long terme.
  • Pour assurer dans les meilleures conditions la saison Omra et Hajj 2023, Royal Air Maroc mobilise ses ressources humaines et matérielles pour réussir le déplacement des pèlerins vers les Lieux Saints. La Compagnie nationale met en place un programme de vols offrant plus de 61.000 sièges sur une centaine de vols reliant plusieurs villes marocaines à Jeddah et Médine. RAM renforce également la flotte par l’affrètement de 3 avions et met en place un dispositif de renfort spécial.

Libération

  • Le renforcement de la coopération et l’échange d’expériences dans le domaine judiciaire entre le Maroc et le Bénin ont été au centre d’entretiens entre le Premier président de la Cour de Cassation, président délégué du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire, Mohamed Abdennabaoui, et le Président de la cour suprême de la République du Bénin, Victor Dassi Adossou. Dans une déclaration à la presse, Adossou a indiqué que ces entretiens ont porté sur l’évaluation de la convention de jumelage signée le 23 juillet 2009 entre les deux cours, ainsi que sur l’examen de nouveaux axes de collaboration dans le cadre du renforcement de la coopération juridique et judiciaire entre les deux pays, ajoutant que les efforts de ces deux hautes juridictions dans l’édification de l’Etat droit et dans le renforcement de la démocratie, aussi bien au Maroc qu’au Bénin, « se passent de commentaires ».

vLes anticipations des chefs d’entreprises du secteur des services marchands non financiers (SMNF), pour le 1er trimestre 2023, révèlent une hausse de l’activité globale, selon 31% d’entre eux, et une baisse pour 19%, indique le Haut Commissariat au Plan (HCP). Ces anticipations seraient dues, d’une part, à la hausse de l’activité prévue dans les branches de « l’Entreposage et services auxiliaires des transports », des « Transports terrestres et transport par conduites » et de la « Programmation, conseil et autres activités informatiques » et, d’autre part, à la baisse prévue dans les « Activités de poste et de courrier », explique le HCP dans une note sur les résultats des enquêtes trimestrielles de conjoncture des secteurs des SMNF et du commerce de gros.

Al Bayane

  • Les Marocains sont prêts à consommer local à condition que le produit soit dans un rapport qualité/prix acceptable, révèle une étude sur la perception du consommateur marocain par rapport au label « Made in Morocco », dont les principaux points ont été présentés à Rabat à l’occasion de la Journée nationale du consommateur. « Les Marocains sont prêts à consommer local et réduire la part de l’importé dans leur panier et par conséquent contribuer au développement de l’entreprise locale et au développement économique du pays, à condition que le produit soit dans un rapport qualité/prix acceptable », indique l’étude réalisée par la Fédération Nationale des Associations du Consommateur (FNAC) en partenariat avec le ministère de l’Industrie et du Commerce.
  • La Délégation permanente du Royaume du Maroc auprès de l’UNESCO a organisé, au siège de l’Organisation à Paris, une conférence sur ‘’l’intelligence artificielle, levier de développement durable pour le continent africain, à travers des solutions innovantes, opérationnelles, résilientes et éthiques’’. A l’ouverture de cette conférence, Samir Addahre, Ambassadeur, Délégué permanent du Maroc auprès de l’UNESCO, a souligné la nécessité d’embrasser la quatrième révolution industrielle (4RI) pour sortir le continent africain de la pauvreté et le propulser vers un avenir meilleur, tout en indiquant que l’utilisation des big data et de l’intelligence artificielle (IA) au Maroc connaît une croissance exponentielle.

Al Massae

  • La Cour des comptes a fait état de la baisse de la performance de la moitié des partis politiques en matière de justification des dépenses en 2021, relevant que le montant total des dépenses entachées d’insuffisances s’élève à 5,14 millions de dirhams (MDH). Dans un communiqué, la Cour, qui vient de publier son rapport sur l’audit des comptes des partis politiques au titre de l’année 2021, souligne que ces dépenses entachées d’insuffisances concernent 15 partis sur les 29 ayant produit leurs comptes, soit 4,17% du montant total des dépenses déclarées par les partis en 2021 au titre de leurs frais de gestion (123,37 MDH), contre 1% en 2020 (1,33 MDH).
  • La police judiciaire du district de police de la ville de Semara a arrêté cinq individus âgées de 23 à 51 ans, dont l’un a des antécédents judiciaires dans le vol et l’achat de produits volés, pour leur implication présumée dans la détention et le démontage d’une voiture obtenue par vol, selon une source du journal. Les malfaiteurs ont été découverts dans un atelier de la ville de Smara, en train de démonter une voiture provenant d’un vol. Grâce à une fouille menée à l’intérieur de cet atelier, plusieurs pièces de la voiture volée ont été saisies. Après une expertise technique sur la carrosserie de la voiture, il a été constaté que cette voiture faisait l’objet de déclaration de vol auprès des services de sécurité de la ville de Laayoune.

Bayane Al Yaoum

  • Le Maroc a été élu, à Addis-Abeba, 2eme Vice-président du Bureau de la 55eme session de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et la Conférence des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique (COM2023) qui se tient jusqu’au 21 mars dans la capitale éthiopienne. La 55ème session de la Conférence des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique qui a entamé ses travaux au niveau des experts avec la participation du Maroc, est placée cette année sous le thème « Favoriser la reprise et la transformation en Afrique pour réduire les inégalités et les vulnérabilités ».
  • Le Maroc arrive à la tête des pays du Maghreb dans le classement du « Global Soft Power Index 2023 » publié récemment par le cabinet britannique de conseil en évaluation de marque, Brand Finance. Selon le classement de Brand Finance, « le Royaume détient une place très avancée parmi les pays influents sur le plan du patrimoine culturel », fait savoir le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication.

Al Ittihad Al Ichtiraki

  • Une délégation de 144 universitaires, prédicateurs et récitateurs du Coran sera dépêchée dans 11 pays afin d’assurer l’accompagnement religieux des Marocains du monde pendant le mois de Ramadan 1444 H/2023, a annoncé la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger. Dans le cadre du programme « Ramadan 2023 » mis en place par la Fondation, cette délégation sera chargée d’animer des causeries religieuses et des activités cultuelles tout au long du mois sacré dans différents pays, du 20 mars au 22 avril, a fait savoir la fondation dans un communiqué.
  • Derrière l’affaire dite « Pegasus » se cachent des entités qui cherchent à déstabiliser le Maroc, a souligné le journaliste et écrivain suisse, Alain Jourdan, auteur de l’ouvrage « l’affaire Pegasus, les dessous d’une guerre informatique », paru début mars. « Je ne fais que mettre l’accent sur le rôle trouble de certaines ONG qui, loin d’être indépendantes, sont, en fait, des soldats d’une guerre économique mondiale », a indiqué l’écrivain dans un entretien publié par le site “Mondafrique”. “Il n’existe aucune preuve que le Maroc ait fait appel à NSO”, société commercialisant ce logiciel, a tranché le journaliste indépendant, dont le livre est préfacé par Alain Juillet, ancien directeur du renseignement au sein de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) en France.

Al Ahdath Al Maghribia

  • Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a dévoilé les grandes lignes de la nouvelle feuille de route stratégique pour l’amélioration de l’environnement des affaires à l’horizon 2026. Mise en place par le gouvernement, en réponse aux attentes des acteurs économiques, cette feuille de route, s’aligne avec les Hautes Orientations Royales, les conclusions du Nouveau modèle de développement, les engagements contenus dans le programme gouvernemental, ainsi que les propositions du livre blanc de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), a indiqué Akhannouch, qui s’exprimait à l’ouverture de la conférence nationale sur l’environnement des affaires, tenue sous le thème « Une nouvelle génération de réformes ».
  • L’extension du Parc Industriel Aïn Johra (PIAJ) a été inaugurée, à Tiflet, lors d’une cérémonie présidée par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, et la Présidente de Millennium Challenge Corporation (MCC), Alice Albright. Le projet d’extension du PIAJ, situé près de Tiflet dans la Commune d’Aïn Johra-Sidi Boukhalkhal, bénéficie du soutien du Fonds des Zones Industrielles Durables (FONZID), mis en place dans le cadre du programme de coopération « Compact II » financé par MCC et visant à renforcer le modèle de zones industrielles durables et à contribuer à l’amélioration de la productivité et des performances environnementales et sociales des zones industrielles. D’un coût global de 153,2 millions de dirhams (MDH), dont une contribution de 74,1 MDH du FONZID, le projet d’extension du PIAJ devrait générer à terme près de 19.000 emplois et des investissements industriels prévisionnels de l’ordre de 2,2 milliards de dirhams.

Assahra Al Maghribia

  • L’expérience marocaine en matière de réglementation des activités relatives au cannabis a été le thème d’un side-event organisé, mercredi au siège de l’Office des Nations Unies à Vienne, en marge des travaux de la 66ème Session de la Commission des Stupéfiants (CND). Présidant cet événement, l’Ambassadeur, représentant permanent du Royaume du Maroc à Vienne, Azzeddine Farhane, a mis l’accent sur le contexte et le timing de l’organisation de cet événement parallèle, qui intervient deux ans après l’adoption par la Commission des Nations Unies des Stupéfiants de la recommandation de l’OMS relative au reclassement du cannabis et son usage à des fins médicales et scientifiques, et l’adoption de la loi 13-21, dans le contexte de la mise en œuvre par les autorités marocaines de cette recommandation onusienne.
  • Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a eu des entretiens avec le président du gouvernement des Iles Canaries, Angel Victor Torres, qui effectue une visite de travail au Maroc. Cette visite s’inscrit dans le cadre de la poursuite de la dynamique positive initiée par la tenue, en février dernier, de la 12ème session de la Réunion de Haut Niveau Maroc – Espagne, co-présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch et et le président du gouvernement espagnol Perdo Sanchez, indique le département du chef du gouvernement dans un communiqué.
- Advertisment -