mardi 23 juillet 2024

Revue de presse quotidienne de ce mardi 31 janvier 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi 31 janvier 2023:

L’Opinion

  • A quelques jours de la tenue de la très attendue Réunion de Haut Niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne, on en sait un peu plus sur les accords en perspective. En prélude de cette rencontre se tiendra un Forum économique entre les patronats des deux pays, où il sera question d’explorer les potentialités d’investissement et de réfléchir sur les opportunités à saisir à la lumière de la reconfiguration des chaînes de valeur mondiales. Un intérêt particulier sera accordé au secteur des énergies, étant le plus grand défi de la conjoncture actuelle, néanmoins, des accords d’envergure sont prévus en matière de migration, de tourisme, de culture, d’emploi… et la liste est loin d’être exhaustive.
  • Le Maroc est le premier exportateur de la sardine en conserve, avec 152.137 tonnes (T) en 2022, soit une valeur d’environ 5,9 milliards de dirhams (MMDH), a indiqué Zakia Driouich, Secrétaire Générale du ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts (Département de la Pêche maritime). « De par son importance au niveau des captures (64% des captures totales), la pêche de la sardine occupe une place très importante dans l’activité du secteur de la pêche maritime au Maroc. Le Maroc reste aussi le premier exportateur de la sardine en conserve au monde avec 152.137 T qui représente près de 5,9 MMDH en 2022 conformément aux données émanant de Morocco Foodex », a-t-elle dit dans une interview accordée à la presse à l’occasion du 6ème Salon Halieutis (01-05 février à Agadir).
  • L’Agence urbaine de Tanger a annoncé l’homologation du plan d’aménagement des arrondissements de Mghogha et Souani de la ville de Tanger. L’Agence urbaine de Tanger a ainsi annoncé l’homologation du plan d’aménagement de ces arrondissements par décret n°2.23.15 du 12 janvier 2023, publié au Bulletin Officiel n° 7161, en date du 16 janvier 2023. Dans un communiqué, l’Agence affirme que ce plan d’aménagement s’inscrit dans le cadre de la nouvelle génération de documents d’urbanisme qui prône les principes de la bonne gouvernance et qui s’insère dans la vision du nouveau modèle de développement.

Le Matin

  • Le Roi Mohammed VI accorde un intérêt tout particulier à la préservation de la composante hébraïque de l’identité nationale et du patrimoine judéo-marocain, perpétuant ainsi le flambeau de son Grand-père, feu Mohammed V et de son Père, feu Hassan II. Plusieurs actions et initiatives concrètes sont témoins de cette Haute sollicitude Royale pour la sauvegarde du riche patrimoine judéo-marocain. Elles portent notamment sur la consécration dans le préambule de la Constitution du Royaume de l’affluent hébraïque de l’identité marocaine, la réhabilitation et la mise à niveau des lieux de culte, de sanctuaires, de quartiers et de cimetières, l’organisation de la communauté juive en la dotant d’Institutions comme le Conseil national de la communauté juive marocaine, la Commission des Juifs marocains de l’étranger et la Fondation du judaïsme marocain.
  • Quatre ans après le lancement de la réforme des Centres régionaux d’investissement (CRI), le gouvernement s’attelle à une nouvelle conception de ces Centres pour en faire des acteurs plus performants au service de la dynamisation économique des régions. Ces structures seront placées, dans le sillage de cette nouvelle conception, sous la responsabilité directe du Chef du gouvernement. C’est ce que Aziz Akhannouch a souligné hier lors de son passage devant les députés dans la cadre de la séance des questions orales relatives à la politique générale. Outre la dynamisation des CRI, le Chef de l’Exécutif a rappelé nombre d’actions entreprises par les différents ministères dans le but de promouvoir l’investissement. Il a notamment évoqué l’adoption du décret relatif aux marchés publics, la simplification des procédures et le soutien aux TPME.
  • Le marché automobile marocain évolue vers plus de maturité avec des réflexes d’achat qui continuent de changer au fil des années. C’est ce que révèle la plateforme Avito.ma dans une étude. Parmi les changements, la forte demande des voitures d’occasion depuis le début de la pandémie de la Co- vid-19. Pour cette année 2023, près de la moitié des sondés comptent changer de voiture ce premier trimestre, en optant pour une voiture d’occasion.

L’Économiste

  • Les opérateurs touristiques peuvent soupirer un ouf de soulagement. La loi de finances 2023 a clarifié le traitement fiscal des pourboires. En effet, le fisc fera désormais le distinguo entre deux catégories de pourboires selon leur canal de perception. Quand ils sont collectés avec l’intervention de l’employeur et qu’ils transitent par ses comptes, ils sont soumis à l’impôt sur le revenu par voie de retenue à la source en même temps que le salaire dont ils représentent un complément de rémunération. Mais lorsqu’ils sont remis directement aux bénéficiaires, ils sont exonérés d’impôt. Cette disposition a au moins l’avantage de cerner le périmètre des pourboires imposables.
  • C’est officiel! Les honoraires versés depuis le 1er janvier sont soumis à la retenue à la source, selon les barèmes 2023, même s’ils se rattachent à l’exercice 2022. Il y avait l’ombre d’un doute en raison des divergences d’interprétation de la part des professionnels du chiffre et du fisc. Elle a été levée par la Direction générale des impôts (DGI) dans une réponse tout ce qu’il y a d’officiel à la CNOPS qui s’interrogeait sur le traitement des rémunérations allouées à des tiers à compter du 1er janvier. Ainsi, le paiement des factures reçues avant le 31 décembre 2022 peut être effectué sans retenue à la source. En effet, par tolérance des services des Impôts, et en attendant le paramétrage de son système d’information, la CNOPS est autorisée à verser aux prestataires de soins le montant global des rémunérations en lien avec les factures reçues après le 31 décembre 2022.
  • Le Salon international de l’élevage (SIDE) se tiendra du 21 au 24 juin 2023 à Casablanca. Il sera organisé par la société Butterfly Expo et constituera l’occasion pour discuter des moyens pour relever les challenges du secteur: sécheresse ou encore situation sanitaire du cheptel. L’objectif étant de gagner en rentabilité. La valeur de la production animale représente 40% de la production agricole totale dans les pays développés et 20% de celle des pays en développement.
  • Le Roi Mohammed VI a établi une vision du Maroc basée sur la tolérance et le respect des minorités « que tout le monde nous envie », a affirmé le Secrétaire général du Conseil de la communauté israélite du Maroc (CCIM), Serge Berdugo. “Depuis son arrivée sur le Trône, le Roi Mohammed VI a établi une vision du Maroc que tout le monde nous envie, une vision de tolérance et de respect des minorités, et ceci, Il l’a marqué tout au long de Son règne”, a dit Berdugo dans une déclaration à la presse à l’occasion de la commémoration de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste.

Libération

  • L’indice des prix à la production du secteur des « Industries manufacturières hors raffinage de pétrole » a enregistré une baisse de 0,8% au cours du mois de décembre 2022 par rapport au mois de novembre 2022, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP). Cette baisse est la résultante du repli de 3,9% des prix de « l’Industrie chimique », de 2,2% de la « Métallurgie » et de 0,1% de la « Fabrication des produits en caoutchouc et en plastique », ainsi que de la hausse de 0,2% des prix de « l’Industrie alimentaire » et de la « Fabrication d’équipements électriques », de 0,4% de « l’Industrie d’habillement » et de 0,1% de « l’Industrie de textile », explique le HCP dans sa récente note relative à l’indice des prix à la production industrielle, énergétique et minière (IPPIEM).

Al Bayane

  • Les opérateurs et commerçants des viandes bovines et ovines tirent, à leur tour, la sonnette d’alarme pour venir en aide à une activité sérieusement touchée par la flambée des prix des matières premières et par les effets de la forte sécheresse qui secoue le pays depuis des années déjà. La suspension des droits d’importations est jugée insuffisante, voire insignifiante pour encourager l’importation des bovins sans limite de poids imposée. Le gouvernement est vivement sollicité pour accepter une totale exonération de la TVA fixée à 20%. A défaut, le consommateur subira lourdement les conséquences d’une inflation affligeante. La crainte est réelle sur un secteur d’activité qui annonce une situation des plus critiques.

Al Massae

  • La Fondation Mohammed V pour la Solidarité a entamé, jeudi, l’opération d’acheminement et de distribution d’aides humanitaires aux habitants des zones rurales et montagneuses de la province de Khénifra affectées par la vague de grand froid. Un total de 3.350 familles relevant d’une vingtaine de communes de la province de Khénifra bénéficieront de cette opération qui est mise en oeuvre sur hautes instructions royales. L’opération a débuté dans la province de Khénifra au niveau de la commune rurale de Sidi Yahya Ou Saad située à plus de 1.860 mètres d’altitude.

Al Alam

  • Trois nouveaux pays africains ont signé, samedi à Marrakech, l’ »Appel solennel à l’expulsion de la +pseudo-rasd+ de l’Union Africaine », dit « Appel de Tanger ». Lors de cette première Réunion de suivi de « l’Appel de Tanger », trois anciens ministres des Affaires Etrangères du Lesotho, de Madagascar et de la Gambie ont procédé à la signature de cet Appel, signé le 04 novembre 2022 à Tanger. Il s’agit de MM. Lesego Makgothi, ancien ministre des Affaires Etrangères du Royaume du Lesotho, Patrick Rajoelina, ancien ministre des Affaires Etrangères de la République de Madagascar et Lamine Kaba Badjo, ancien ministre des Affaires Etrangères de la République de Gambie.

Bayane Al Yaoum

  • Les participants à un Forum régional thématique, organisé jeudi à Dakhla par la Chambre des Conseillers, ont appelé à valoriser les acquis réalisés par le Maroc en termes de régionalisation avancée. Les intervenants ont exprimé lors des trois séances de cette conférence, organisée en partenariat avec la région de Dakhla-Oued Eddahab sous le thème « la régionalisation avancée et les défis du développement territorial intégré : la région de Dakhla-Oued Eddahab comme modèle », leur appréciation de tous les éléments de base qui ont été mis en place pour parachever cette édification. Ils ont appelé, dans ce sens, à la promulgation de lois réglementaires des collectivités territoriales et des régions, ainsi que les décrets d’application nécessaires pour que les collectivités territoriales puissent mener à bien leur travail.

Al Ittihad alichtiraki

  • Le ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger et l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INPPLC) ont signé, lundi à Rabat, un Mémorandum d’entente visant à renforcer la coopération, la coordination et la concertation entre les deux parties à travers la mise en place d’un cadre institutionnel dans le domaine de la prévention et de la lutte contre la corruption. Ce Mémorandum d’entente identifie les domaines de coopération conjointe entre les deux parties.

Al Ahdath Al Maghribia

  • Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, attache un intérêt particulier à cinq dossiers, jugés prioritaires pour son gouvernement, et qui nécessitent des solutions innovantes pour les faire avancer. Selon le journal, ces dossiers épineux concernent les secteurs de la santé, de la protection sociale, de l’eau, de l’éducation et de l’énergie. Au sujet de ces dossiers, Akhannouch ne se contente pas des rapports qu’il reçoit des ministres en charge de ces secteurs « stratégiques », mais s’appuie plutôt sur une expertise complémentaire apportée par des spécialistes de ces domaines, et dont la fonction relève du chef du gouvernement et non du ministre concerné, ont révélé des sources gouvernementales au journal.

Assahra Al Maghribia

  • Les participants à une conférence organisée, à Casablanca, en commémoration de la Journée internationale pour la mémoire des victimes de l’Holocauste, ont salué le rôle majeur du Roi, Amir Al Mouminine, dans la diffusion des valeurs de paix, de tolérance et de dialogue inter-religieux, et les efforts du Souverain pour la préservation du patrimoine culturel et cultuel de la communauté juive marocaine et le renforcement de son rayonnement. Les participants ont salué la vision Royale et les efforts déployés par le Souverain pour la préservation du patrimoine judéo-marocain et la modernisation institutionnelle des structures de gestion des affaires quotidiennes des membres de la communauté juive, soulignant que la vision éclairée du Roi a permis de renforcer les liens des Marocains de confession juive établis à l’étranger avec leur mère patrie.
- Advertisment -