samedi 20 juillet 2024

Revue de presse quotidienne de ce jeudi 19 janvier 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi 19 janvier 2023:

L’Opinion

  • Si le Maroc a exprimé son ambition de produire et d’exporter de l’hydrogène vert dans les prochaines années, il n’est pas le seul à vouloir se positionner sur ce nouveau marché. Des pays voisins veulent aussi conquérir le prometteur marché européen. Que ce soit au niveau régional ou mondial, la compétition pour la production et l’approvisionnement en hydrogène donnera lieu à une nouvelle géopolitique autour de cette source d’énergie propre. La concurrence ne se limitera pas à la production au meilleur prix, mais également à la maîtrise des technologies et des voies commerciales. La place du Maroc, ses atouts et ses faiblesses sont autant d’éléments à analyser pour déterminer la stratégie adéquate à adopter.
  • Depuis plusieurs semaines, des rumeurs circulent sur les réseaux sociaux, annonçant une éventuelle hausse des frais de scolarité dans les écoles privées, et ce, suite à l’augmentation de l’IR pour les enseignants vacataires. Contactés par le journal, plusieurs représentants du secteur déclarent que cette mesure ne fait pas l’objet de concertation collective. Pour leur part, les représentants des parents d’élèves excluent une hausse généralisée des prix vu le nombre réduit des enseignants vacataires dans les établissements privés. Le débat a pris une ampleur et s’est même invité à la Chambre des Conseillers où le ministre de tutelle a déclaré que la tutelle n’est pas en mesure d’intervenir, à défaut d’instruments juridiques, tout en annonçant une révision.
  • Une campagne de sensibilisation sur la nécessité de l’économie de l’eau dans les hammams situés dans les communes relevant des préfectures de Rabat, Salé et Skhirat-Témara a été lancée avec la participation de plusieurs associations de la société civile. Organisée par l’Agence du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia, en partenariat avec des associations de la société civile, cette campagne, qui cible 400 hammams traditionnels et douches, vise à informer sur la rareté de l’eau et communiquer autour des bonnes pratiques à adopter au sein de ces établissements, afin d’éviter le gaspillage de l’eau, en modifiant certaines habitudes quant à sa consommation, et en favorisant les modes d’utilisation économes.

Le Matin

  • Charte de l’investissement, activation du Fonds Mohammed VI pour l’investissement, transi- tion énergétique, digitalisation de l’économie… tous les sujets chauds qui concernent les opérateurs économiques ont été abordés lors de la réunion annuelle du Conseil national de l’entreprise, hier à Casablanca. Vu les incertitudes qui caractérisent l’environnement du monde des affaires, autant dire que les attentes sont grandes. Les entrepreneurs souhaitent parti- culièrement que la machine se mettent rapidement en branle pour le Fonds Mohammed VI pour l’investissement. Le président de la CGEM a, en effet, formulé le souhait «d’avoir plus de visibilité sur le détail de la structuration de ce fonds et de son déploiement».
  • Le Maroc aborde, grâce au leadership du Roi Mohammed VI, une nouvelle phase de son développement caractérisée par l’édification d’un État Social, a souligné, à Davos, le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch. En un an, le gouvernement a respecté l’Agenda Royal en mettant en place le cadre réglementaire pour l’assurance maladie obligatoire et en ouvrant les droits pour les deux tiers de la population qui n’en bénéficiaient pas jusque-là, a indiqué le chef du gouvernement, qui intervenait dans le cadre du Forum de Davos. Cette année, le gouvernement veut aller plus loin et généraliser également les allocations familiales, grâce à un système de ciblage efficace des aides sociales, a-t-il assuré.
  • Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a récemment reçu de nouveaux ambassadeurs venus lui présenter les copies figurées de leurs lettres de créance en qualité de représentants de leurs pays au Maroc. Il s’agit de Carlos José de Pinho e Melo Pereira Marques, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République portugaise, Christophe Lecourtier, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République française et Serhiy Sayenko, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire d’Ukraine. Il s’agit également de Nathalie Fustier, Coordinatrice Résidente du Système des Nations Unies pour le Développement au Maroc.

L’Économiste

  • 2022 est-elle une année maudite? Flambée de l’inflation, une croissance qui a tourné au ralenti,… et un nombre record d’entreprises défaillantes. Celles-ci ont augmenté de 17,4% en 2022, selon les données de l’étude d’Inforisk (spécialiste du renseignement commercial sur les sociétés marocaines). Globalement les délais de paiement figurent parmi les principales causes des faillites des entreprises et en particulier pour les TPE. L’arrivée prochaine de la loi sur les délais de paiement, qui vient d’être votée à l’unanimité par la Chambre des représentants, pourrait mettre de l’ordre et garantir un meilleur climat des affaires. Surtout que ce texte prévoit une amende en cas de retard de paiement et des déclarations trimestrielles et annuelles auprès de la DGI sur la situation de paiements. Une formalité qui devra être accompagnée des documents justificatifs et de l’état de factures hors délai.
  • Pas de tensions entre le patronat et le ministère des Finances. Pour le moment, le courant passe bien entre les deux parties qui ont eu à gérer la crise sanitaire et les impacts de la guerre en Ukraine en bonne intelligence. Une démarche qui devrait se poursuivre pour aller de l’avant sur des dossiers de fond, qui pour certains dérangent l’entreprise et lui pose des problèmes et qui attendent toujours un traitement. C’est le cas de l’informel, de la TVA, des surestaries, des droits d’importations sur certains semi-produits, de la fiscalité locale… «Il faudrait crever l’abcès et traiter ces points une bonne fois pour toute. On commence à travailler sur ces thématiques avec les structures en charge pour avancer et pour un atterrissage en juin», propose Nabyl Lakhdar, secrétaire général du ministère des Finances.
  • L’enseignement privé a figuré en bonne place lors de la séance des questions orales à la Chambre des conseillers mardi dernier. En effet, le ministère de l’Education nationale prépare actuellement un nouveau cahier des charges et un règlement intérieur modèle des établissements privés. Le but est d’améliorer la relation entre les familles et les écoles du secteur privé. Selon Chakib Benmoussa, la préparation d’un projet de loi en ce sens est très avancée. Son ministère disposait déjà d’une première mouture. Aujourd’hui, une deuxième mouture, censée encadrer cet enseignement en prenant en compte les propositions avancées, est sur la table. “L’enseignement privé est une composante de notre système pédagogique et un partenaire dont la mission est d’améliorer la qualité des services offerts », a souligné le ministre.
  • Le trafic global des ports gérés par l’Agence nationale des ports (ANP) s’est établi à plus de 87,2 millions de tonnes au titre de l’année écoulée, en repli de 4,2% par rapport à 2021. Par port, la répartition fait ressortir une domination des ports de Jorf Lasfar et de Casablanca avec des parts respectives de 39% et 29,6%, suivis de Safi (10,3%), d’Agadir (7,5%), de Mohammedia (6,3%), de Nador (4,3%) et de Laâyoune (2,1%).

Libération

  • Le Centre Marocain de Conjoncture (CMC) vient de publier son dernier rapport annuel « Bulletin Thématique » n°55-56 portant sur l’Etat social et le développement humain. Ce rapport traite plusieurs axes, dont notamment la « dynamique d’émergence du Maroc : Quel positionnement au sein de la zone euro-méditerranéenne ? », « stratégie d’émergence à l’horizon 2035 : Les grands enjeux du Nouveau modèle de développement (NMD) », « Sentiers de croissance à long terme : Les scenarii d’émergence à l’horizon 2035 », « Politiques sectorielles : quelle place dans le nouveau contexte mondial ? » et « Compétitivité et émergence : les adaptations nécessaires aux nouvelles contraintes des marchés ».
  • La 2è édition des Rencontres régionales de la décarbonation industrielle, initiées par le Groupe Bank Of Africa (BOA), a été organisée, à Tanger, sous le thème « Investir dans la décarbonation pour pérenniser la compétitivité de l’entreprise marocaine ». Cet événement, organisé en partenariat avec la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (TTA), le Centre régional d’investissement (CRI-TTA), et la CGEM-TTA, s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres régionales autour de la décarbonation industrielle organisées par BOA avec les industriels et leur écosystème, afin d’apporter des réponses concrètes aux besoins des entreprises en matière de décarbonation.

Al Bayane

  • La Chambre des Conseillers a adopté, mardi à l’unanimité, le projet de loi organique n°86.15 fixant les modalités et conditions d’intenter des recours pour inconstitutionnalité d’une loi. En novembre 2022, après l’adoption d’un premier texte de ce projet de loi par la Commission de justice, de législation et des droits de l’Homme à la Chambre des représentants, il s’est avéré que certaines dispositions de l’article 5 de ce projet organique n’étaient pas mises en conformité avec les dispositions du premier alinéa de l’article 10 du même projet, a expliqué à cette occasion le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi. En conséquence, le gouvernement a procédé, lors de la séance plénière en date du 2 janvier courant, à l’amendement de l’article 10 pour le mettre en conformité avec les dispositions prévues dans l’article 5, a-t-il précisé.

Al Massae

  • Le ministre de la santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, a affirmé que le projet de loi N°10.22 relatif à la création de l’Agence marocaine du médicament et des produits de santé vise à assurer la souveraineté médicamenteuse, la disponibilité des médicaments et des produits de santé ainsi que leur sécurité et qualité. Lors de sa présentation du projet de loi devant la commission des secteurs sociaux à la Chambre des représentants, Ait Taleb a indiqué que l’Agence sera chargée de « mettre en œuvre les orientations stratégiques de la politique du pays visant à assurer la souveraineté médicamenteuse, la disponibilité des médicaments et des produits de santé ainsi que leur sécurité et qualité ».
  • Quelque 27.000 demandes de permis de construire dans le monde rural ont été examinées au titre de l’année 2022, dont 60% ont été approuvées, a affirmé , la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, Fatima-Zahra El Mansouri. Dans sa réponse à une question orale portant sur « la facilitation des procédures d’octroi de permis de construire dans le monde rural » à la Chambre des représentants, posée par le groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme, la ministre a indiqué que 62% de ces demandes concernaient des lots de terrains dont la superficie est inférieure à un hectare.

Al Alam

  • Le Maroc s’est engagé très tôt et de manière efficace dans les efforts visant à promouvoir les droits et de la condition des femmes, a indiqué la ministre de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille, Aawatif Hayar. Intervenant à l’ouverture de deux ateliers sur « le rôle des femmes au service de la promotion de l’égalité des genres » et « le développement de produits et l’amélioration de la compétitivité des porteuses de petits projets », Hayar a souligné que les actions du ministère dans ce sens s’inscrivent dans le droit fil de la dynamique enclenchée après le discours royal du 30 juillet 2022 qui insiste sur l’autonomisation et l’accès des femmes à tous les domaines du développement.
  • La Chambre des représentants a adopté à l’unanimité, lors d’une session législative, le projet de loi n°69.21 modifiant la loi n°15.95 formant code de commerce, édictant des dispositions particulières relatives aux délais de paiement. Lors de cette session, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, a présenté les principales dispositions de cette loi, notamment l’exemption des personnes physiques ou morales dont le chiffre d’affaires est inférieur à 2 millions de dirhams (MDH), en hors taxe, du domaine d’application des délais de paiement. Ce projet de loi, a-t-il soutenu, prévoit de fixer le délai maximum de paiement, s’il est convenu entre les parties, à 120 jours au lieu de 90 jours et ce, à partir de la date de facturation au lieu de la date d’exécution de la prestation ou de la livraison de la marchandise.

Bayane Al Yaoum

  • Conformément aux Hautes Instructions du Roi, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales, la première réunion du Comité de Suivi de la Coopération de défense maroco-israélienne s’est tenue les 16 et 17 janvier 2023 au Cercle Mess Officiers de Rabat. Coprésidée par le Général de Corps d’Armée, Inspecteur Général des FAR et Monsieur Dror Shalom, Directeur du Bureau des affaires politico-militaires du Ministère de la défense d’Israël, cette réunion a examiné les différents domaines de la coopération militaire bilatérale, notamment la logistique, la formation et les entraînements ainsi que l’acquisition et la modernisation des équipements, indique un communiqué de l’Etat-Major Général des FAR.
  • Le Maroc et le Sénégal ont signé un mémorandum d’entente visant à renforcer la coopération bilatérale dans les domaines de l’eau et de l’assainissement. Ce mémorandum vise également à favoriser l’échange d’expertises et d’expériences dans les domaines de l’eau et de l’assainissement entre les deux parties. A cette occasion, Baraka a souligné l’importance de consolider la coopération bilatérale entre le Royaume du Maroc et la République du Sénégal dans les domaines de l’eau et de l’assainissement, en plus de promouvoir l’échange d’expériences et la recherche scientifique et le transfert de technologies dans ces domaines.

Al Ittihad Al Ichtiraki

  • La commission technique issue de la Commission ministérielle chargée des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration a tenu, mardi à Rabat, sa deuxième réunion présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. Cette réunion, la deuxième du genre après le discours royal du 20 août 2022, à l’occasion du 69ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple, a vu la présentation des propositions, des recommandations et des décisions des cinq comités thématiques relevant de la commission technique, en exécution des Hautes directives contenues dans le discours de SM le Roi.
  • La Coordination nationale des professeurs cadres des académies régionales de l’éducation a exprimé son rejet du contenu du procès-verbal de l’accord signé entre les syndicats de l’enseignement les plus représentatifs et le ministère de l’Éducation nationale, qui fixe les contours d’un statut unifié de tous les fonctionnaires de l’éducation. Elle a déclaré dans un communiqué que le ministère ne fait que gaspiller du temps et « guette les occasions pour faire passer des erreurs à l’opinion publique », notant que les professeurs cadres des académies s’opposent à cet accord, dont la signature a été reportée à plusieurs reprises.

Al Ahdath Al Maghribia

  • Les résultats des études relatives au « tunnel de Tichka », reliant Marrakech à Ouarzazate, ont conclu à la mise en œuvre du projet par un tracé de 10 Km via Ourika, a assuré le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka. Ce tracé constitue l’une des deux options conclues par les études et comprend 80 Km de routes menant au tunnel ainsi que la construction de 10 ponts, et ce, avec une enveloppe de 10 MMDH, a indiqué Baraka, lors de la séance plénière, en réponse à une question orale posée à l’initiative du groupe du Rassemblement National des Indépendants (RNI).
  • La Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication de la Chambre des représentants a approuvé, à l’unanimité, les dispositions relatives au projet de loi 53.22 portant ratification du décret-loi n°2.22.770 édictant des dispositions particulières relatives au Conseil National de la Presse (CNP). Le projet de loi comprend un seul article portant approbation du décret-loi n°2.22.770 du 6 octobre 2022, édictant des dispositions particulières relatives au Conseil National de la Presse.

Assahra Al Maghribia

  • L’Agence Nationale de la Sécurité Routière (NARSA) a lancé un nouveau portail de mutation des véhicules qui vient s’ajouter au bouquet des e-services destinés aux usagers et au grand public. Dévoilé lors d’un point de presse destiné à la présentation du programme d’action de la NARSA pour 2023 en présence du ministre du Transport et de la Logistique Mohamed Abdeljalil, cet e-service permet de faciliter la démarche de vente et d’achat des véhicules immatriculés au Maroc de manière sécurisée et fluide, tout en garantissant les droits du vendeur et de l’acheteur.
  • Des syndicalistes et des professionnels ont plaidé pour un système de santé intégré et efficient de manière à assurer l’aboutissement du chantier de couverture sociale. Réunis autour d’un débat sur »les évolutions du système de santé à l’aune des projets de loi en cours d’examen au parlement », les intervenants ont préconisé une amélioration des cinq projets de loi soumis pour examen au parlement, portant sur la création d’une Haute Autorité de la santé, la mise en place de groupements sanitaires territoriaux, les garanties essentielles accordées aux ressources humaines des métiers de la santé, la création de l’Agence Marocaine des Médicaments et des produits de santé, de l’Agence Marocaine du sang et de ses dérivés ainsi que la consécration d’une gouvernance institutionnelle et en matière de gestion.
- Advertisment -