mardi 23 juillet 2024

Exposition des artistes-peintres Nadia Ouchatar et Ahmed Harrouz: Un souffle d’art et de paix à Mogador

-

 Les récentes œuvres des artistes-peintres Nadia Ouchatar et Ahmed Harrouz sont sous les feux des projecteurs jusqu’au 20 janvier sur les cimaises du « Médina MGallery » à Essaouira, le temps de découvrir une exposition singulière de ce couple uni par l’amour et l’art.

Dans cette énième expérience d’exposition commune, initiée avec le concours de l’Association Essaouira-Mogador, Nadia Ouchatar et son mari Ahmed Harrouz « chantent silencieusement à travers leurs œuvres, par passion et amour, comment Essaouira-Mogador fait écho du souffle d’art et de paix, exprimé par la musique silencieuse universelle qu’est l’art pictural ».

« En peinture et diverses matières, Nadia compose ses mélodies visuelles, en termes de symboles et d’abstraction, pour cerner attentivement le passage intime – entre soi et l’autre – du dialogue spirituel, afin de fêter ensemble le langage de la nature dans notre quotidien et dans nos rêves », lit-on dans une note de présentation de cette exposition.

« Et suivant le rythme des mêmes battements de leurs cœurs, Ahmed, toujours par passion et amour, avec l’harmonie symbolique de ses dessins mystiques, invite à quitter la mesure du temps, pour adhérer à l’intemporalité de la formulation et de la complicité artistiques », explique-t-on.

Et de poursuivre que cette exposition « dessine et peint le pont entre la joie intime et le bonheur commun de tous ceux et celles qui ont foi en l’art d’échanger -de cœur à cœur- les répliques de notre humanité commune ».

C’est également « une invitation à choisir et à assumer l’espoir de voir le monde à venir se développer en toute beauté et fraternité, pour la paix et le bonheur de tous ».

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, Nadia Ouchatar a expliqué que cette exposition s’inscrit dans la continuité et l’engagement vis-à-vis de la diffusion de messages véhiculés par les œuvres plastiques qui célèbrent le patrimoine commun et les valeurs humaines.

La mise en relief et la contribution à la préservation du patrimoine local et national, en général, passe aussi par l’enrichissement du parcours artistique avec plus de performances et de créations portant des messages artistiques, esthétiques et humains, tout en oeuvrant à contribuer à la diffusion de « notre culture en puisant dans notre authenticité locale, régionale et nationale avec un langage artistique universel », a-t-elle dit.

De son côté, Ahmed Harrouz a indiqué que cette exposition « s’inscrit dans le cadre du souci partagé, en tant qu’artistes, mais également en tant qu’épouse et mari, à l’égard de la traduction du patrimoine humain et immatériel concernant les valeurs de l’art et de la paix inspirés de l’univers mogadorien, pour le partage et la contribution à ce qui est universel par le moyen artistique ».

Cette exposition, a-t-il ajouté dans une déclaration similaire, intervient aussi dans le cadre de la volonté de faire re-exprimer cette passion artistique et cette volonté de le faire épeler par le langage de la musique silencieuse qu’est l’art pictural.

En effet, cette nouvelle exposition vient perpétuer cette expérience unique en son genre, dans la Cité des Alizés, de ce couple qui ne rate pas sa cible, symbolique, dans le sens où les deux artistes doublent le frisson émotionnel et le varient dans un même souci.

- Advertisment -