mardi 23 juillet 2024

La République Tchèque aux urnes pour choisir un nouveau président

-

 Les électeurs tchèques sont attendus aux urnes, vendredi et samedi, pour le premier tour des présidentielles devant remplacer le locataire du château de Prague, Miloš Zeman, après deux quinquennats consécutifs.

Bien qu’il soit peu probable qu’un candidat remporte la majorité des voix au premier tour, trois d’entre eux se sont imposés comme les principaux candidats au second tour, selon les résultats d’un sondage réalisé par l’agence STEM.

L’ancien Premier ministre Andrej Babiš, soutenu par le parti ANO, vient en tête avec 27,9% des intentions de vote, indique le sondage publié par l’agence de presse tchèque « ČTK ».

L’alliance de centre droit Ensemble (SPOLU), composée du Parti démocratique civique (ODS), de l’Union chrétienne démocrate – Parti populaire tchécoslovaque (KDU-ČSL) et du Parti tradition, responsabilité, prospérité (Top 09), soutient trois candidats.

Il s’agit de Petr Pavel, ancien général de l’armée crédité de 26,7% des intentions de vote, et de Danuše Nerudová, professeur d’économie, qui recueille 24,4% des intentions de vote.

L’ancien diplomate et sénateur Pavel Fischer, le dernier des trois candidats soutenus par la SPOLU, est crédité de 6,4% des intentions de vote, tandis que le candidat du parti de droite Liberté et démocratie directe (SPD), Jaroslav Bašta, enregistre des résultats d’environ 5,4%.

Plusieurs autres candidats indépendants sont crédités d’intentions de vote inférieures à 4%, dont Marek Hilšer, qui dirige son propre parti centriste « Marek Hilšer au Sénat » (3,4%).

Si aucun des candidats ne remporte la majorité absolue au premier tour, un second tour se tiendra les 27-28 janvier pour départager les deux candidats arrivés en tête.

Les présidentielles tchèques marqueront la fin de la décennie de M. Zeman, qui ne se présente pas aux élections, la Constitution tchèque limitant à deux le nombre de mandats présidentiels.

- Advertisment -