lundi 22 juillet 2024

La déforestation en Amazonie brésilienne enregistre un record en 2022

-

 L’Amazonie brésilienne a perdu 10.267 kilomètres de couvert végétal en 2022, une superficie équivalente à celle d’un pays comme le Liban, avec laquelle la déforestation de la plus grande forêt tropicale du monde a atteint un niveau record annuel.

La superficie de forêt amazonienne dévastée l’an dernier était de 24,9% supérieure à celle détruite en 2021 (8.219 kilomètres carrés) et la plus grande depuis que l’Institut national d’études spatiales (INPE) a commencé à mesurer la déforestation en 2015.

Jusqu’ici, l’année avec la plus forte déforestation était 2019 (9 178 kilomètres carrés).

Les données publiées vendredi par l’INPE sont relevées par Deter, un système qui utilise des images satellites pour alerter mensuellement et en temps réel sur les zones menacées en Amazonie mais qui sont moins précises que celles de Prodes, un outil dont les résultats sont consolidés annuellement.

Selon le dernier bulletin Prodes, publié en novembre, l’Amazonie a perdu 11.568 kilomètres de végétation entre août 2021 et juillet 2022, une progression de la déforestation inférieure de 11,3 % à celle de l’année immédiatement précédente (13 038 kilomètres carrés) mais la deuxième plus élevée au cours de la dernière 14 ans.

Les organisations environnementales avaient déjà averti que la destruction augmentait à un rythme record au cours des derniers mois de 2022.

Le nouveau président du Brésil, Luiz Inácio Lula da Silva, qui a pris ses fonctions le 1er janvier, a promis qu’une des priorités de son gouvernement serait de réduire la déforestation au minimum en Amazonie.

Sa ministre de l’Environnement, l’écologiste Marina Silva, a annoncé cette semaine la création d’un secrétariat dédié exclusivement à la lutte contre la déforestation.

- Advertisment -