lundi 30 janvier 2023

Généralisation de l’AMO: Le MAROC franchit le cap et entame sa révolution sociale

-

Le 1er décembre 2022, une date historique pour la couverture sociale au Maroc. 11 millions de ramedistes ont basculé dans l’Assurance maladie obligatoire (AMO) et bénéficient désormais des mêmes droits de couverture-maladie dont jouissent les salariés et travailleurs non-salariés. Le nombre des personnes couvertes par l’AMO passera ainsi  de 8 à 29 millions de bénéficiaires.

C’est une initiative royale qui est en train de se concrétiser. Les ramedistes, possédant une carte Ramed valide, ont automatiquement basculés, à compter du jeudi 1er décembre 2022, dans l’Assurance maladie obligatoire (AMO). Une assurance qui n’était auparavant réservée qu’aux fonctionnaires des établissements publics ainsi qu’aux employés du secteur privé.

Aujourd’hui, la donne a changé avec la nouvelle réforme de la protection sociale au Maroc. Environ 4 millions de familles vulnérables bénéficient, à compter du 1er décembre, des traitements et des conditions de paiement dont profitent les salariés des secteurs public et privé, dans tous les établissements de santé publics ou privés.

Voilà donc ce qui marque un tournant majeur dans le chantier royal de la généralisation de la protection sociale.

80.000 dossiers par jour: Une lourde  charge de travail pour la CNSS

L’instauration de cette nouvelle réforme devrait faire passer le nombre de dossiers traités par la Caisse nationale de sécurité sociale « CNSS » de 25.000 dossiers par jour à environ 80.000.

Une lourde charge de travail qui incombe donc à la CNSS, appelée à assurer des missions de traitement des bases de données pour retirer les personnes disposant d’une double immatriculation.

Outre le contrôle, préalable et périodique, de l’existence d’un éventuel droit propre à un autre régime d’assurance-maladie, la CNSS a également déployé des efforts énormes pour mettre les certificats d’immatriculation à la disposition des bénéficiaires via les différents canaux de communication de la CNSS dont son portail web, comme l’a indiqué Réda Benamar, directeur à la CNSS.

«Rien que pour récupérer et fiabiliser les SMS des bénéficiaires, un travail important a été réalisé avec les partenaires», a-t-il expliqué, signalant que les équipes de la CNSS travaillent jour et nuit pour assurer la bascule dans les meilleures conditions.

Et de poursuivre «Il fallait tout d’abord enrôler et immatriculer ces nouvelles populations, s’assurer que le service sera de qualité et garantir un bon niveau de contrôle et de recouvrement des cotisations…la gestion des dossiers maladie a demandé une importante organisation pour gérer ce flux impressionnant. Rien que pour le traitement des équipes de l’AMO, la CNSS a procédé à la création d’un centre des opérations backoffice, avec 134 nouveaux postés créés sur un potentiel de 900. » a-t-il fait savoir.

Benamar a par ailleurs précisé qu’une nouvelle feuille de route digitale sera prochainement lancée afin de dématérialiser totalement le processus de l’AMO pour optimiser les délais et améliorer la qualité de l’offre sanitaire.

A noter que cette mesure vient concrétiser un chantier royal d’envergure qui mobilisera une enveloppe annuelle de 51 Mds de DH, conformément aux hautes instructions royales.

Rappelons à cet égard que le roi Mohammed a appelé, dans son discours du 29 juillet 2020, au lancement progressif du processus de la généralisation de la protection sociale au profit de tous les Marocains. «Le moment est venu de lancer, au cours des cinq prochaines années, le processus de généralisation de la couverture sociale au profit de tous les Marocains», avait-t-il  annoncé.

L’objectif étant de garantir un service de santé de qualité couvrant l’ensemble du territoire et profitant à tous les citoyens.

- Advertisment -