lundi 30 janvier 2023

Développement humain: l’INDH a montré son efficacité durant 17 ans

-

L’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) est un programme de développement,  lancé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI   le 18 Mai 2005. C’est un programme axé sur la lutte  contre la pauvreté, la précarité  et l’exclusion sociale. La dignité, la confiance des citoyens en eux et en l’avenir de leur  pays,  leur participation effective au diagnostic de leurs besoins et leur déclinaison en projets, la bonne gouvernance et la pérennité sont autant de valeurs qui animent cette initiative.

L’Initiative nationale du développement humain (INDH) a montré, durant plus de 17 ans, son efficacité dans le domaine du développement humain au Maroc, à travers une politique de proximité, a indiqué mardi le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit.

L’objectif étant de promouvoir les conditions de vie des populations nécessiteuses et relever les grands défis du développement durable afin de préparer les générations montantes à remplir amplement leur rôle au sein de la société, a souligné M. Laftit, à la Chambre des Conseillers, en réponse à une question centrale sur le bilan de la phase III de l’INDH.

Cette initiative joue plusieurs rôles essentiels, dont notamment le rôle de stimulateur et incubateur de projets innovants, a noté le ministre de l’Intérieur, ajoutant qu’elle mobilise et coordonne également le système du développement durable.

Au titre de la phase 2019-2023, l’INDH a, jusqu’ici, réalisé un total de 25.500 projets et activités, dont 8.000 unités programmées pour l’enseignement préscolaire, avec une enveloppe de près de 10,5 milliards de dirhams (MMDH), a-t-il fait savoir.

Ce bilan d’étape vient s’ajouter aux performances des précédentes phases, qui ont connu la réalisation de près de 43.000 projets et activités, mobilisant un montant global de 43 MMDH, auquel l’INDH a contribué à hauteur de 28 MMDH, a souligné M. Laftit.

Il a expliqué que les efforts déployés et la forte mobilisation ayant marqué les deux premières phases 2005-2010 et 2011-2018, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion sociale, selon une stratégie globale basée sur la dimension territoriale et l’approche participative incluant les différents acteurs concernés, a permis au Maroc d’atteindre la 3ème position mondiale dans le classement de la Banque mondiale des meilleurs programmes et initiatives sociaux.

La phase III de ce projet sociétal repose sur les Hautes orientations Royales, notamment celles contenues dans le discours du Trône de 2018, ainsi que sur les conclusions des deux phases précédentes, a poursuivi M. le responsable gouvernemental, notant que le chantier a réalisé un saut qualitatif jusqu’à présent, en focalisant sur les aspects immatériel du capital humain, le soutien des catégories en situation difficile, ainsi que le lancement d’une nouvelle génération d’initiatives créatrices d’emploi et de revenu.

L’INDH vise la préservation de la dignité des citoyens et l’amélioration de leurs conditions de vie, à travers la mise en œuvre de deux programmes relatifs à la compensation du besoin en matière d’infrastructures et de services de base dans les territoires les moins équipés et l’accompagnement des personnes en situation de précarité, a-t-il rappelé.

Dans ce sens, M. Laftit a relevé que, dans le cadre de son premier programme, l’INDH œuvre à poursuivre la dynamique crée en cohésion totale avec les autres programmes publics, en contribuant à la réduction du déficit en matière d’infrastructures et de services sociaux de base, en particulier en ce qui concerne la réalisation des routes, des passerelles rurales et des ouvrages d’art, ainsi que l’approvisionnement en eau potable, le raccordement en électricité, la santé, l’éducation et l’amélioration des services fournis dans ces deux secteurs qui sont parmi les principales causes des disparités sociales, de précarité et de marginalisation.

Ce programme est la contribution de l’INDH au programme national baptisé « Programme de réduction des disparités territoriales et sociales dans le monde rural, » a fait savoir le ministre.

Le deuxième programme relatif à l’accompagnement des personnes en situation de précarité a mobilisé 4 MMDH pour renforcer les acquis réalisés, en garantissant un soin de qualité au profit de 11 catégories prioritaires, y compris les personnes âgées, les personnes malades, les personnes à besoin spécifiques, les femmes en situation de précarité, les enfants et les jeunes en situation difficile, et ce dans des centres spécialisés, en vue de leur réinsertion socio-économique à travers le soutien, la formation et l’accompagnement.

S’agissant du deuxième objectif de l’INDH, qui porte sur la construction de l’avenir, le ministre a fait savoir que deux nouveaux programmes ont été adoptés, à savoir celui relatif à l’amélioration du revenu et l’inclusion économique des jeunes et celui relatif à l’impulsion du capital humain des générations montantes.

Près de 4 MMDH ont été alloués pour la mise en œuvre du programme « Amélioration du revenu et Inclusion économique des jeunes, » en fournissant des solutions à même de faciliter leur inclusion économique, à travers des services d’accueil, d’écoute, d’orientation et de soutien au sein des « Plateformes de jeunes » créées dans la majorité des provinces et préfectures du Royaume, a-t-il relevé, ajoutant qu’il s’agit également d’améliorer le revenu, contribuer au développement économique local à travers le soutien de l’économique sociale et solidaire.

En ce qui concerne le programme « Impulsion du capital humain des générations montantes, » M. Laftit a fait savoir que 6 MMDH y ont été alloués, notant que le ministère œuvre à travers ce programme à valoriser et développer le capital humain durant toutes les étapes de la vie, afin de relever les obstacles qui entravent le développement humain, et ce en contribuant à l’amélioration de la santé et de l’alimentation de la mère et de l’enfant, ainsi que la contribution au programme de généralisation de l’enseignement préscolaire, notamment dans les zones rurales.

En outre, le ministre a fait savoir que l’amélioration de l’indice du développement humain à 0,75 à l’horizon 2035 au lieu de 0,5 actuellement figure parmi les objectifs fixés par le Nouveau modèle de développement, indiquant que cet objectif ne peut être atteint que par la conjugaison des efforts et la réalisation de la convergence nécessaire lors de la mise en œuvre du programme.

L’INDH œuvre d’arrache-pied pour garantir l’ensemble des conditions adéquates pour la réalisation d’une convergence forte entre les différents intervenants, pour une mise en œuvre idéale de ses programmes et pour se focaliser sur les grands objectifs du futur, qui revêtent une extrême importance, tels que la petite enfance, l’alimentation, le soutien à la scolarisation, l’inclusion économique et l’accompagnement de la mise en œuvre du Nouveau modèle de développement, a conclu M. Laftit.

- Advertisment -