vendredi 3 février 2023

Pologne: La réunion ministérielle de l’OSCE s’ouvre sur fond de tensions avec Moscou

-

 La 29è réunion ministérielle annuelle de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) s’est ouverte, jeudi à Lodz en Pologne, sur fond de tensions avec la Russie.

L’organisation, dont la présidence tournante est assurée cette année par la Pologne, a fait l’objet de critiques de la part du chef de la diplomatie russe, Sergeï Lavrov, absent de la réunion suite au refus de Varsovie de délivrer un visa à la délégation russe qui devait y prendre part. Un geste considéré par Moscou comme une décision « provocatrice et sans précédent ».

Lors d’une conférence de presse jeudi à Moscou, le ministre russe des AE a accusé la présidence polonaise de vider l’OSCE de sa substance, allant même à affirmer que Varsovie a « creusé une tombe » pour cette organisation.

« Nos voisins polonais ont creusé avec diligence une tombe pour cette organisation en détruisant les vestiges de la culture du consensus », a-t-il déclaré, estimant que les compétences de l’OSCE « sont érodées de toutes les manières possibles ».

Répondant aux accusations russes, le ministre polonais des Affaires étrangères, Zbigniew Rau, a indiqué que ce c’était plutôt la Russie qui avait vidé l’organisation de sa substance en bloquant une grande partie de ses travaux.

« Je dirais qu’il est scandaleux d’entendre la Russie accuser la présidence de pousser l’OSCE dans l’abîme, de détruire ses fondations et d’enfreindre ses règles de procédure », a-t-il dit lors de son intervention à l’ouverture de la réunion, qui se poursuit jusqu’à vendredi.

La séance d’ouverture a été marquée par des appels à sanctionner la Russie en lien avec la guerre en Ukraine et à revoir son maintien au sein de l’OSCE.

Créée dans les années 70 pour promouvoir le dialogue international dans le contexte de la guerre froide, l’OSCE compte 57 pays d’Europe, d’Asie centrale et d’Amérique du Nord, y compris la Russie.

L’organisation compte parmi ses principaux objectifs la promotion de la sécurité militaire, de la coopération politique et du développement économique.

En plus de sessions plénières, plusieurs tables rondes sur des questions comme la traite des êtres humains, le changement climatique et la sécurité dans les régions de montagne figurent au programme de la réunion.

- Advertisment -