lundi 30 janvier 2023

Débat à Madrid sur l’élaboration d’une charte culturelle hispano-marocaine

-

Des universitaires et chercheurs marocains et espagnols ont débattu, mardi à l’université Juan Carlos à Mostoles (Madrid), de la mise en place d’une charte culturelle hispano-marocaine.

S’exprimant à l’ouverture de ce séminaire, placé sous le thème ‘’la culture dans la coopération hispano-marocaine : élaboration d’une charte culturelle entre les deux pays’’, l’ambassadeur du Maroc en Espagne, Mme Karima Benyaich, a souligné l’importance de la culture pour le rapprochement entre l’Espagne et le Maroc, ainsi que la nécessité d’entreprendre des efforts conjoints pour l’entente, la connaissance et la reconnaissance mutuelles.

Le Maroc et l’Espagne sont deux pays amis et voisins, qui affichent une volonté ferme pour faire de leur relation un exemple à suivre dans tous les domaines, a relevé Mme Benyaich, faisant observer que la coopération universitaire et académique est appelée à accompagner la nouvelle dynamique instaurée entre les deux pays.

Ce séminaire, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route bilatérale lancée entre les deux pays lors de la visite du président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, au Maroc en avril dernier, à l’invitation de SM le Roi Mohammed VI, est la preuve la plus éloquente de la détermination inébranlable des deux pays d’avancer vers l’édification d’un partenariat multidimensionnel orienté vers l’avenir, a-t-elle ajouté.

Des académiciens espagnols et marocains ont mis, à cette occasion, l’accent sur l’importance de l’élaboration de cette charte pour renforcer davantage les liens ancestraux entre les deux pays et donner un nouvel élan à la coopération académique et universitaire.

La nouvelle feuille de route a permis la promotion d’une nouvelle dynamique bilatérale basée sur le respect et la confiance mutuels et sur une coopération claire et sincère, se sont félicités les différents intervenants, soulignant la nécessité de tirer profit de ce climat d’entente et de coopération pour aller de l’avant dans une collaboration culturelle et académique approfondie sur la base d’une charte culturelle prometteuse et ambitieuse.

Dans le même sillage, ils ont relevé que les liens humains et culturels ancestraux de différentes natures qui unissent les deux peuples sont si denses qu’ils nécessitent un effort accru pour une meilleure connaissance et une reconnaissance mutuelle, mettant en avant le rôle des intellectuels, des universitaires, des académiciens et tous les représentants de la société civile pour promouvoir un environnement propice à un dialogue culturel permanent, fondé sur l’harmonie et le respect mutuel.

La promotion de la diplomatie culturelle hispano-marocaine demeure un facteur décisif pour détruire ou réduire radicalement les stéréotypes et les préjugés, ont-ils fait noter.

Organisé conjointement par l’Université Roi Juan Carlos de Madrid, le Centre d’études ibéro-américaines, l’Université Carlos III et l’Université Abdelmalek Essaadi de Tanger-Tétouan, l’Université Mohammed V de Rabat et l’Université Moulay Ismail de Meknès, en collaboration avec l’Institut Cervantes de Tétouan et l’Ambassade du Maroc, ce séminaire a connu la participation notamment du doyen de la faculté des sciences juridiques et sociales de Tanger, Taoufik Essaid, du directeur de la Revue marocaine d’administration locale et de développement (REMALD), Mohamed Benyahya, et du doyen de la faculté de droit et des sciences sociales et président du Centre des études ibéro-américaines à l’université Roi Juan Carlos, Castor Díaz Barrado.

- Advertisment -