lundi 30 janvier 2023

À la COP27: Quand Tebboune se régale de bons petits plats marocains

-

Dans la station balnéaire de Charm El-Cheikh, où a lieu actuellement la Conférence sur les changements climatiques -COP 27, le président algérien a goûté à l’excellence de la gastronomie marocaine.

Traiteur officiel des délégations présentes à la COP27, le Marocain Rahal a une nouvelle fois fait montre de son savoir-faire et de l’excellence de la gastronomie marocaine, dès l’inauguration de cet importante conférence dans la station balnéaire égyptienne de Charm El-Cheikh, il y a trois jours, le dimanche 6 novembre 2022.

Ce jour-là, au cours d’un déjeuner autour de nombreuses tables, rassemblant au total cinq cents personnes, parmi lesquelles plusieurs têtes couronnées, des chefs d’Etat et des ministres, la cuisine marocaine a été à l’honneur. Au menu, des tagines traditionnels de poisson et de poulet. De quoi régaler les convives, et tout particulièrement l’un d’entre eux, le président algérien Abdelmadjid Tebboune.

L’aversion viscérale que nourrit le régime algérien pour son voisin marocain se dissiperait donc dès lors qu’il s’agit de bien manger? A contempler les images de la délégation algérienne, présidée par Tebboune, on pencherait à le croire.

A moins que le président algérien n’ait confondu la cuisine algérienne avec la gastronomie des voisins marocains, cédant ainsi à cette tendance à l’appropriation culturelle intempestive à laquelle se livre le régime de la junte, pour algérianiser à tout-va le zellige, les caftans, les tagines, la tbourida, le thé à la menthe et la pastilla? Mais non… Dans le cas précis de Abdelmadjid Tebboune, il n’a pas été question d’une quelconque appropriation culturelle, lorsqu’il s’est régalé de ch’hiwates marocaines, attablé à Charm El Cheikh.

En effet, une source sûre présente sur place  a confié aux journalistes que lorsque celui-ci s’est vu proposer «un thé marocain» par le personnel du traiteur, le président algérien a répondu par un très empressé «ahlane, marhaba!» («Bienvenue, bienvenue!», dit en arabe de deux manières différentes).

Le président algérien a manifesté le même engouement pour les  «gâteaux marocains», notamment les cornes de gazelle, qu’il s’est vu proposer, pour accompagner la dégustation de son verre de thé. C’est donc officiel: l’Algérie vient de rendre à César ce qui lui appartient, en l’occurrence officialiser la marocanité du thé à la menthe, et des cornes de gazelles.

Mieux encore, confie la même source, Abdelmadjid Tebboune n’a pas manqué de remercier et de féliciter les équipes marocaines qui avaient été dépêchées par le traiteur Rahal à Charm El-Cheikh, pour l’excellence des plats proposés. La musique adoucit les mœurs, certes, mais la cuisine, quand elle est bonne, peut venir à bout de bien des inimités…

Si le traiteur marocain peut être fier de ce tour de force, et il a d’ailleurs recueilli les compliments de l’ensemble des convives présents pour la qualité des mets servis ce jour-là, il peut l’être encore plus pour avoir remporté l’exclusivité du service de catering de la COP27, pour l’ensemble des délégations officielles de 193 pays, auxquelles il fournit les repas –cuisine marocaine, asiatique ou encore vegan– chaque jour, tout au long de cet évènement qui aura cours jusqu’au 18 novembre.

Unique entreprise africaine agréée par l’ONU pour couvrir ce type d’évènements à travers le monde, comme ce fut le cas lors de la COP22 à Marrakech, ou encore récemment au cours des réunions annuelles du FMI et de la Banque mondiale à Washington, Rahal a en effet remporté l’appel d’offres qui avait été émis par le comité organisateur de la COP27, à l’exception de la partie snacking, quant à elle confiée à une société égyptienne. Le traiteur marocain a mobilisé sur place une équipe de trois cents personnes.

- Advertisment -