samedi 3 décembre 2022

Revue de presse quotidienne de ce jeudi 29 septembre 2022

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi 29 septembre 2022:

L’Economiste

La rentrée politique risque d’être houleuse pour le ministre de la Justice. Le Syndicat des avocats du Maroc est particulièrement remonté contre lui et les griefs ne manquent pas. A commencer par les nouvelles modalités du concours d’obtention du Certificat d’aptitude à la profession d’avocat, prévu le 4 décembre prochain. Celui-ci sera marqué par l’introduction du système du QCM, qui ne fait pas l’unanimité. Le Syndicat critique également la refonte unilatérale de la loi 28-08 relative à l’exercice de la profession. Ce qui le conduit à appeler à une mobilisation générale pour imposer sa vision de la réforme.

Aujourd’hui Le Maroc

Le Maroc vient de renouveler les mesures pour protéger ses stocks de poisson pélagique sur la façade atlantique. Une décision du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime vient d’entrer en vigueur instaurant de nouvelles règles pour la période dite de repos biologique où il sera interdit de pêcher certaines espèces dans certaines zones de la côte atlantique marocaine. Il faut préciser que ces mesures n’ont pas d’impact sur le marché et les prix puisqu’une décision similaire était en vigueur depuis 2017.

Les Inspirations éco

Les anticipations de 65% des grossistes affichent une stabilité du volume global des ventes pour le 3ème trimestre 2022 et une hausse selon 18% d’entre eux, indique le HCP. Cette évolution serait principalement attribuable, d’une part, à la hausse prévue des ventes dans le « Commerce de gros de biens domestiques » et le « Commerce de gros d’équipements de l’information et de la communication » et, d’autre part, à la baisse des ventes dans le « Commerce de gros d’autres équipements industriels », explique le HCP dans une note sur les enquêtes trimestrielles de conjoncture pour les secteurs des services marchands non financiers (SMNF) et du commerce de gros.

Al Bayane

Le président du Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE), Ahmed Réda Chami, a appelé à une territorialisation de l’action du Conseil en partenariat avec les collectivités territoriales. Eu égard aux chantiers de la régionalisation avancée et du développement territorial, le Conseil est appelé à développer des relations de coopération, d’interaction et de coordination avec ces acteurs en tant qu’incubateurs de la participation citoyenne pour une territorialisation de l’action du CESE et pour répondre aux attentes et préoccupations des citoyens, a souligné Chami lors d’une rencontre dédiée à la présentation des réalisations du Conseil et des perspectives de son action.

Le Matin

La Fondation « France Maroc, Paix et Développement durable », a appelé Paris à clarifier sa position sur la question du Sahara marocain, à travers un “engagement clair’’. “Le silence, derrière lequel la France officielle se place (au sujet de la question du Sahara marocain +ndlr+), est perçu par les Marocains comme un acte inamical”, souligne la fondation, de droit français, dans une déclaration commune de ses membres français et marocains, publiée à l’issue de ses 4èmes rencontres à Guelmim, Tan Tan, Es Smara et Laâyoune, au Maroc. “Les Marocains attendent de ce pays, la France, qu’ils voient comme un frère, un engagement clair, noir ou blanc et non gris”, souligne la déclaration, signée par le président de la fondation, Me Hubert Seillan, avocat au Barreau de Paris.

L’Opinion

Les transferts des Marocains Résidant à l’étranger (MRE) devraient s’établir à près de 100 milliards de dirhams (MMDH) en 2022, selon Bank Al-Maghrib (BAM). « Tenant compte des performances enregistrées depuis le début de l’année, les transferts des MRE devraient continuer de progresser pour totaliser près de 100 milliards de dirhams sur l’ensemble de l’année avant de revenir à 92,4 milliards en 2023 », indique BAM dans un communiqué publié à l’issue de la troisième réunion trimestrielle de son Conseil au titre de l’année 2022. La Banque centrale prévoit aussi un déficit du compte courant à 3,2% du PIB en 2022 et à 1,9% en 2023. Concernant les investissements directs étrangers (IDE), les recettes avoisineraient l’équivalent de 3,2% du PIB annuellement sur les deux prochaines années.

Maroc Le Jour

La croissance du produit intérieur brut (PIB) marocain devrait s’établir à 3,3% en 2023, à mesure que l’agriculture se redresse et que le rythme de croissance des autres secteurs revient aux niveaux pré-pandémiques, a annoncé, mercredi, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Dans son rapport sur les perspectives économiques régionales, la Banque estime toutefois que la reprise économique au Maroc devrait ralentir à 1,1% en 2022, après un rebond record de 7,4 % en 2021, relevant que le PIB n’a progressé que de 0,3 % en glissement annuel au premier trimestre.

Al Massae

Le juge d’instruction près la cour d’appel de Marrakech a décidé lundi de déposer à la prison de l’Oudaya trois prévenus soupçonnés de leur implication dans l’attaque contre une discothèque dans l’arrondissement de Gueliz à Marrakech. Ces individus étaient poursuivis en détention par le procureur général du Roi pour association de malfaiteurs et participation au vol commis avec arme. Cette décision a été prise par le juge suite à une enquête approfondie menée sur ces prévenus, qui avaient été déférées au juge d’instruction par le parquet général.

- Advertisment -