samedi 3 décembre 2022

Liberté économique : L’Algérie et la Tunisie à la traîne, selon un Think tank canadien

-

L’Algérie continue à rafler les pires places dans les divers classements internationaux. Cette fois-ci, c’est sur « la liberté économique » qu’elle est épinglée. En effet, dans son rapport annuel 2022, publié ce mois de septembre 2022, le Think tank canadien « Fraser Institute » lui a assigné des places peu reluisantes parmi les 165 pays étudiés et ce dans son flagship annuel sur l’indice de Liberté Economique.

Fraser Institute, rappelons-le, évalue la liberté économique des pays selon cinq critères : la taille du gouvernement, le système juridique et les droits de propriété, la monnaie saine, la liberté de commercer à l’échelle internationale ainsi que la réglementation.

A la 157eme position sur 165 recensés et côte à côte avec certains foyers de tension et régimes autoritaires, l’Algérie figure parmi les 10 derniers pays du classement.

En effet, l’Algérie enregistre des scores très faibles dans les composants suivantes : (i) Coûts de mise en conformité des importations et des exportations, (ii) Barrières commerciales réglementaires ; (iii) l’impartialité de l’Administration publique et ; (iv) propriété des banques.

Pour ce qui des scores obtenus dans chacun des critères évalués, l’Algérie obtient le score de 4,41/10, ce qui la classe à la 163e place. Concernant le système juridique et les droits de propriété, elle a obtenu un score de 4,13/10 (129e).

S’agissant du critère de la monnaie saine, le pays a obtenu un score de 7,63/10 (117e). Pour la liberté de commercer à l’international, un score de 3,64/10 a été attribué à l’Algérie (159e) et enfin la réglementation, domaine dans lequel elle a obtenu le score de 5,78/10 (149e).

La Tunisie quant à elle, s’est retrouvée au dernier quartile du classement (128eme position).

Si la Tunisie accède au top de la région MENA, il n’en demeure pas moins qu’elle reste en déca des États africains les plus avancés en matière de liberté économique.

En effet, dans chacun des critères évalués, la Tunisie a obtenu le score de 5.18/10, dans la Taille du Gouvernement, ce qui la classe à la 140e place. Concernant le système juridique et les droits de propriété, elle a obtenu un score de 5.1/10 (86e).

S’agissant du critère de la monnaie saine, le pays a obtenu un score de 8.0/10 (111e). Pour la liberté de commercer à l’international, un score de 5.7/10 a été attribué à l’Algérie (128e) et enfin la réglementation, domaine dans lequel elle a obtenu le score de 6.5/10 (122e).

La Mauritanie, bien qu’elle figure dans la même catégorie, est classés à la 125e, avec un score de 6,13/10.

 Le Maroc est, quant à lui, classé dans la troisième catégorie et arrive à la 99e place, avec un score de 6,55/10.

L’Île Maurice a réalisé la meilleure performance en Afrique en figurant dans la première catégorie « Plus libres » et en se classant à la 9e place, avec une note de 7,88/10.

La tête de ce classement mondial est occupée par Hong Kong (1ère place), Singapour (2e place), la Suisse (3e place). Viennent ensuite, la Nouvelle-Zélande, le Danemark, l’Australie, les États-Unis, l’Estonie, l’Île Maurice et l’Irlande, pour compléter le top 10 de ce classement.

- Advertisment -