samedi 26 novembre 2022

Education nationale : Les syndicats les plus représentatifs accordent leurs violons

-

Les rounds de négociation entre le ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports et les syndicats les plus représentatifs du secteur se poursuivent en vue de parvenir à une entente sur les termes de l’accord social en gestation.

Selon une source syndicale, une réunion se tiendra ce jeudi 29 septembre entre le ministre, la Commission technique chargée de l’élaboration du statut des enseignants et les représentants des centrales syndicales les plus représentatives du secteur.

L’ordre du jour de cette énième réunion est de « Poursuivre les discussions sur le statut fondamental du personnel du ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports, ainsi que sur le dossier revendicatif des syndicats », apprend-on de Abderrazzak Drissi, secrétaire général national de la Fédération nationale de l’enseignement (FNE).

Selon la même source, les centrales syndicales les plus représentatives du secteur, à savoir la FNE, la Fédération démocratique du travail (FDT), l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), la Confédération démocratique du travail (CDT) et l’Union marocaine du travail (UMT), ont accordé leurs violons et se sont mises d’accord sur un dossier revendicatif unique.

Ce dossier fera l’objet de discussions avec le ministère parallèlement à la délibération sur les aspects relatifs aux orientations générales et principes du statut du personnel du ministère de l’Education nationale, ajoute le secrétaire général de la FNE.

Parmi les points les plus importants dudit dossier figure la création d’un grade «hors échelle» pour les catégories de personnel à avancement limité. Il s’agit notamment des enseignants du primaire et du secondaire ainsi que les assistants pédagogiques et administratifs, précise la coalition syndicale dans un communiqué parvenu à la rédaction.

La coalition des syndicats revendique aussi la revalorisation des salaires des différentes catégories de personnel du ministère, ainsi que la révision du système actuel de rémunération et la création d’un nouveau système plus «équitable».

S’agissant du dossier des enseignants-cadres des Académies régionales d’éducation et de formation (AREF), la coalition insiste sur leur intégration dans le statut de la fonction publique.

Les centrales syndicales appellent enfin le ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports a accélérer la cadence de versement des arriérés de paiement des enseignants au titre de l’année 2020.

- Advertisment -