samedi 3 décembre 2022

Revue de presse quotidienne de ce mercredi 28 septembre 2022

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi 28 septembre 2022:

L’Économiste

Du nouveau pour la collecte des déchets inertes à Casablanca. Un véritable fléau qui gagne chaque jour plus de terrain sur l’ensemble du territoire de la capitale économique. Casa-Baia vient en effet de lancer un appel d’offres pour sélectionner des prestataires de collecte, transport et mise en site d’élimination des déchets inertes…

Aujourd’hui le Maroc

De nouvelles opportunités d’affaires dans le secteur industriel ont été identifiées mardi 27 septembre à Casablanca. Ryad Mezzour, ministre de l’industrie et du commerce, a donné, devant un panel représentatif du tissu économique national, le coup d’envoi de la 4ème vague de banques de projets couvrant sept thématiques, en l’occurrence les médicaments, les dispositifs médicaux, les intrants alimentaires, la valorisation industrielle des ressources agricoles, l’emballage, les machines et l’eau. «A travers ces nouvelles opportunités, nous cherchons à capitaliser sur les acquis du Maroc pendant la pandémie et à donner aux grands potentiels dont ont fait preuve les opérateurs industriels l’occasion d’aller plus loin et d’innover encore plus»,

Le Matin

«Sécurité numérique des enfants au Maroc» était le thème d’une rencontre organisée mardi 27 septembre à Casablanca par Kaspersky. Les participants à cette rencontre ont souligné l’importance du rôle des parents dans la protection de leurs enfants contre les dangers d’Internet.

Les Inspirations Éco

Le coup d’envoi d’un quatrième lot de projets relevant de la banque de projet a été donné hier par le ministère de l’industrie et du commerce. A la clé, un contrat programme avec le secteur pharmaceutique et 40 projets pour un investissement total de 2,5 MMDH.

L’Opinion

C’est en Chine et au Maroc lui-même (+12,6 points et +10,9 points respectivement) que les plus importantes hausses ont été obtenues, ressort-il du nouveau rapport établi par Reputation Lab, un laboratoire américain des Crises, de la Réputation et des Phénomènes d’Influence, pour le compte de l’Institut Royal des Etudes Stratégiques (IRES). Intitulé « La réputation du Maroc dans le monde 2022 », le rapport est la huitième édition de l’analyse annuelle de la perception du Maroc auprès du grand public des pays les plus influents du point de vue économique, politique, social et culturel. Les données analysées dans ce document, de 101 pages, sont tirées d’une étude à grande échelle dont le travail de terrain a été mené pendant les mois de mars et avril 2022.

Al Bayane

A l’instar des régions du royaume, le dialogue national sur l’urbanisme et l’habitat s’amorce au chef-lieu du Souss Massa, en présence d’un parterre d’intervenants et d’opérateurs, tant institutionnels, représentatifs, professionnels qu’associatifs. Ce rassemblement consultatif autour d’un domaine sociétal névralgique, se tient dans une région en pleine effervescence compte tenu de son statut nouvellement mis en valeur par le Souverain. D’emblée, le Wali annonçait la cou- leur par un discours exhaustif de haute teneur stratégique sur l’état actuel de la région dont il supervise l’évolution a plus d’un titre.

Maroc le Jour

Au Maroc Hespress FR lundi 26 septembre 2022 – 22:12 Dans un avis publié lundi, le Conseil de la concurrence a recommandé de revoir d’urgence et en priorité le cadre et le mode de régulation des marchés de gasoil et de l’essence. Le Maroc continue de subir la flambée des prix de l’énergie et pourrait amoindrir son impact si des changements sont opérés dans les textes régissant les marchés du Gasoil et de l’ Essence. Le Conseil de la Concurrence, indique dans son avis n°A/3/22 sur la flambée des prix des intrants et matières premières au niveau mondial et ses conséquences sur le fonctionnement concurrentiel des marchés nationaux pour le cas des carburants (Gasoil et Essence) que « les activités économiques liées aux marchés du gasoil et de l’essence, sont toujours régies par des textes désuets, voire obsolètes, qui datent des années 70 du siècle dernier et ce, malgré les bouleversements qui ont marqué les marchés de ces produits ».

Al Massae

Le Conseil de la concurrence a publié lundi son avis n°A/3/22 sur la flambée des prix des intrants et matières premières au niveau mondial et ses conséquences sur le fonctionnement concurrentiel des marchés nationaux pour le cas des carburants (Gasoil et Essence). Selon ce rapport, les sociétés ont profité de la baisse des prix du pétrole à leurs niveaux les plus bas au niveau mondial au cours des années 2020 et 2021 à la suite de l’apparition de la pandémie de Coronavirus pour réaliser des profits records, recommandant d’imposer des taxes exceptionnelles à leur encontre, y compris aux trois acteurs qui contrôlent plus de la moitié du marché, et de transférer ces taxes aux programmes de protection sociale.

- Advertisment -