samedi 1 octobre 2022

Le père de Brahim Saadoun exprime sa gratitude à SM le Roi

-

Tahar Saadoun, le père du jeune Brahim, condamné à mort par la Cour suprême de la soi-disant République autoproclamée de Donetsk pour avoir combattu dans l’armée ukrainienne, avant d’être libéré hier, mercredi 21 septembre 2022, a exprimé sa gratitude à SM le Roi Mohammed VI, qui a suivi de près la situation jusqu’à son heureuse issue.

 «Nous avons passé une nuit blanche dans l’attente de la moindre évolution depuis l’annonce de la libération de Brahim. Il est actuellement toujours en Arabie Saoudite, où il devra subir une batterie d’examens médicaux et bénéficier d’un laissez-passer afin de pouvoir regagner le Maroc», a-t-il précisé ce jeudi au medias.

 «A la maison, c’est la fête et nous ne serons jamais assez reconnaissant vis-à-vis des autorités saoudiennes et du prince héritier Mohammed ben Salamne qui sont intervenues pour rendre possible cette libération. La gratitude de toute notre famille va surtout à Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui nous a entouré de sa sollicitude, a suivi de près la situation de Brahim et est personnellement intervenu pour que notre enfant soit de retour parmi nous. Toute la nuit durant, nos prières sont allées au Souverain, que Dieu lui accorde longue vie, ainsi qu’à sa famille», témoigne Tahar Saadoun, ému, mais digne.

La libération de son fils, Brahim, est pour lui la démonstration de la grandeur du Maroc et de son Roi. «Un pays dont la diplomatie travaille avec discrétion et efficacité, sous la férule d’un Roi qui veille sur chacun de ses enfants», a-t-il dit.

Cette issue heureuse, ajoute-t-il, en dit également long sur les relations privilégiées, «que rien ne saurait entamer», existant entre le Maroc et l’Arabie Saoudite en général, et entre Amir Al-Mouminine et le Serviteur des Lieux Saints en particulier.

Il est à rappeler que, grâce à une médiation de l’Arabie saoudite, l’étudiant marocain en Ukraine Brahim Saadoun, qui avait été condamné à mort par la Cour suprême de la soi-disant République proclamée de Donetsk pour avoir combattu dans l’armée ukrainienne, a été libéré hier, mercredi. Il a été transféré en Arabie saoudite, dans le cadre d’un échange entre Moscou et Kiev.

Dix prisonniers de guerre de plusieurs pays, dont Brahim Saadoun, faisant partie d’une liste prioritaire, ont ainsi été transférés en Arabie saoudite.

Brahim Saadoun avait été condamné à la peine de mort, le 9 juin 2022, à Donetsk, avec les Britanniques Aiden Aslin et Shaun Pinner.

Brahim Saadoun a effectué les premières années de sa scolarité à Agadir, puis à Casablanca. Après y avoir obtenu son baccalauréat en 2018, il avait décidé de poursuivre ses études dans un premier temps en Russie, avant d’opter pour l’Ukraine.

- Advertisment -